Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Château Arthur-Osmore-Norton

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Musée Beaulne

Région administrative :

  • Estrie

Municipalité :

  • Coaticook

Date :

  • 1912 (Construction)

Usage :

  • Fonction résidentielle (Villas et maisons bourgeoises (domaine))

Éléments associés

Personnes associées (4)

Inventaires associés (1)

Carte

Description

Le château Arthur-Osmore-Norton est une luxueuse résidence bourgeoise d'architecture éclectique érigée en 1912. L'immeuble se compose de deux corps de logis rectangulaires juxtaposés, lambrissés en bardeaux de cèdre peints en brun et coiffés d'un toit à croupes percé de lucarnes et de souches de cheminée en pierre. Le corps de logis sud, réservé aux employés au moment de sa construction, est caractérisé par son volume simple, son entrée latérale, ses deux baies en saillie et son ornementation relativement sobre. Le corps de logis nord, destiné à la famille Norton, se distingue par son volume articulé comprenant deux baies en saillie en façade, deux tourelles d'angle ainsi qu'une galerie à deux niveaux le ceinturant sur trois côtés. Le château Arthur-Osmore-Norton est implanté sur un vaste terrain boisé, dans un quartier résidentiel ancien, au coeur de la ville de Coaticook.

Ce bien est classé immeuble patrimonial.

Plan au sol :

Rectangulaire

Nombre d'étages :

2 ½

Groupement :

Détaché

Structure :

  • Indéterminé

Annexes :

  • Agrandissement

Saillies :

  • Baie en saillie
  • Balcon
  • Cheminée
  • Entrée de cave
  • Escalier
  • Escalier monumental
  • Galerie
  • Tambour
  • Tourelle
  • Vestibule

Fondations :

  • Béton

Élévations :

  • Toutes les façades : Bois (Bardeau)

Toit :

  • Forme : À croupes
    Matériau : Tôle embossée
  • Forme : À croupes
    Matériau : Tôle pincée
  • Forme : Octogonal
    Matériau : Cuivre en plaques
  • Forme : Plat
    Matériau : Composite, multicouche

Porte principale :

  • bois, à panneaux et vitrage, à baies latérales

Autre(s) porte(s) :

  • bois, à panneaux et vitrage, à battants
  • métallique, à battants

Fenêtre(s) :

  • palladienne, Fixe
  • Rectangulaire, À battants, à moyens ou grands carreaux
  • Rectangulaire, À guillotine
  • Rectangulaire, Soupirail

Lucarne(s) :

  • À croupe
  • À pignon

Éléments architecturaux :

  • Amortissement
  • Balustrade en bois
  • Bardeau
  • Boiserie ornementale
  • Chambranle
  • Colonne
  • Console
  • Corniche à consoles
  • Corniche moulurée
  • Pilastre
  • Portail
  • Vitrail

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Immeuble patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 2012-10-19

Statuts antérieurs

  • Reconnaissance, 1986-09-25
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

Le château Arthur-Osmore-Norton présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. La demeure offre une synthèse originale de plusieurs influences présentes dans la construction résidentielle bourgeoise au tournant du XXe siècle, dont les courants néo-Queen Anne et Shingle Style. Son volume articulé comprenant des baies en saillie et des tourelles, les pignons couronnant certaines baies en saillie ainsi que ses éléments de facture classique s'inspirent du style néo-Queen Anne. Par ailleurs, l'emploi de bardeaux de cèdre peints en brun et les lucarnes à croupe la rattachent au Shingle Style. Le château Arthur-Osmore-Norton symbolise, par ses dimensions imposantes et son architecture éclectique, la richesse et le rang social de son premier propriétaire. Par ailleurs, l'ancienne résidence occupe un vaste terrain planté d'arbustes et d'arbres matures et présente des marges de recul avant et latérales appréciables. De plus, le choix du bois pour la structure et de la pierre pour certains éléments comme les cheminées contribue à son intégration dans le cadre naturel.


Le château Arthur-Osmore-Norton présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur historique. La demeure rappelle l'influence économique et sociale de la famille Norton au sein de la communauté locale. Originaire du canton de Barnston au sud des Cantons-de-l'Est, Arthur Osmore Norton (1845-1919) a joué un rôle de premier plan dans l'économie de la ville de Coaticook. L'homme d'affaires doit sa fortune principalement à la commercialisation d'un cric de chemin de fer alors unique en son genre. Il possède deux manufactures, l'une à Coaticook et l'autre à Boston, et sa compagnie est le plus grand fabricant et exportateur de crics au monde en 1891. Pendant plus de cinquante ans, l'entreprise est l'un des principaux employeurs de l'agglomération. De plus, la famille Norton s'engage socialement par de généreuses donations. Mary Helen Norton (1876-1967) cède d'ailleurs la résidence familiale à la Church of England Female Asylum, en 1942. Le château, occupé pendant trente années par les Norton, évoque donc une famille importante pour l'histoire de Coaticook et de la région.

Le château Arthur-Osmore-Norton présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur ethnologique. L'immeuble, qui compte plus de trente pièces, est représentatif des résidences bourgeoises contemporaines par ses deux corps de logis, l'un réservé à la famille Norton et l'autre aux employés. La partie nord, habitée par les propriétaires, présente un volume articulé et une ornementation élaborée. Son organisation intérieure traduit les conventions sociales de l'époque. Les pièces d'apparat - le hall d'entrée, le salon et la salle à manger - occupent le rez-de-chaussée et possèdent, entre autres, de riches boiseries. Les pièces privées, comme les chambres à coucher, sont logées à l'étage et présentent un décor plus dépouillé. Les appartements des domestiques étaient séparés des quartiers nobles comme le voulaient les convenances, et la fonction initiale de la partie sud se reflète dans son volume plus petit et son ornementation relativement sobre. En raison de son prestige, la résidence est désignée dans la région depuis sa construction sous le nom de « château Norton ».

Source : Ministère de la Culture et des Communications du Québec, 2005.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques du château Arthur-Osmore-Norton liés à ses valeurs architecturale, historique et ethnologique comprennent, notamment :
- son volume, dont le plan irrégulier, l'élévation de deux étages et demi, le toit à croupes, les deux tours d'angle coiffées de toits polygonaux, les oriels à pans coupés coiffés d'une lucarne-pignon, les baies en saillie à pans coupés, la galerie surmontée d'un balcon ceinturant l'édifice sur trois côtés, la galerie couverte ainsi que l'annexe à un étage coiffée d'un toit à croupe;
- les matériaux, dont le soubassement en béton orné de moellons bruts, le parement en bardeaux de cèdre peint en brun, les couvertures en bardeaux, en cuivre et en tôle ainsi que les éléments ornementaux en bois et en pierre;
- les ouvertures, dont la porte vitrée encadrée de baies latérales, les fenêtres palladiennes, les fenêtres rectangulaires à guillotine (certaines à remplage), les lucarnes à croupe et les soupiraux;
- l'ornementation, dont les bases de piliers en moellons bruts, les colonnes jumelées (certaines cannelées), les garde-corps, les corniches à consoles ainsi que les chambranles;
- les souches de cheminées en moellons bruts;
- les caractéristiques intérieures, dont les portes d'arche formées d'arcs surbaissés reposant sur des colonnes, les plafonds à caissons, les corniches couronnant le sommet des murs, les lambris en acajou, les chambranles en bois, les planchers en bois franc, les plinthes en bois, les foyers et leur manteau ainsi que les tapisseries.

Haut de la page

Informations historiques

L'homme d'affaires de Coaticook Arthur Osmore Norton (1845-1919) fait construire cette résidence en 1912, par l'entrepreneur Charles Henry Robinson. L'architecte reste inconnu. La demeure, désignée dans la région depuis sa construction sous le nom de « château Norton », comporte plus de trente pièces. Elle se divise en deux parties distinctes, l'une affectée au personnel et l'autre réservée à la famille Norton. Occupant un vaste terrain paysager, elle offre une synthèse originale de plusieurs influences présentes dans la construction résidentielle bourgeoise au tournant du XXe siècle, dont les courants néo-Queen Anne et Shingle Style. Le château symbolise, par ses dimensions imposantes et son architecture éclectique, la richesse et le rang social de la famille Norton.

Originaire du canton de Barnston au sud des Cantons-de-l'Est, Arthur Osmore Norton a joué un rôle important dans l'économie de la ville de Coaticook. Il doit principalement sa fortune à la commercialisation d'un cric de chemin de fer alors unique en son genre. Il possède deux manufactures, l'une à Coaticook et l'autre à Boston, et sa compagnie est le plus grand fabricant et exportateur de crics au monde en 1891. Pendant plus de cinquante ans, l'entreprise est l'un des principaux employeurs de l'agglomération. De plus, la famille Norton s'engage socialement par de généreuses donations. Norton fait entre autres plusieurs legs à son décès. Ses enfants - Harry Arunah (1872-1948), qui prend sa relève, et Mary Helen (1876-1967) - continuent cette tradition. Aussi la famille Norton est-elle reconnue pour ses activités philanthropiques.

La demeure conserve sa vocation résidentielle jusqu'en 1942, alors que Mary Helen la cède à la Church of England Female Asylum. Le château est alors rebaptisé Bishop Mountain Hall, et il abrite une résidence pour étudiantes. Entre 1969 et 1976, il devient une école et un pensionnat pour des enfants et des adultes atteints de déficience intellectuelle. Par la suite, la ville de Coaticook l'acquiert afin de loger le musée Beaulne. La municipalité veille à son entretien et le musée, qui doit son nom à sa fondatrice Denise Beaulne, est le conservateur de ce patrimoine architectural reconnu. Ses expositions et ses activités complémentaires participent à sa mise en valeur, tout en contribuant largement à l'épanouissement de la vie culturelle du milieu.

Malgré ses changements de vocation, la demeure de la famille Norton a subi peu de modifications, à l'exception du remplacement de l'ardoise de la toiture par un matériau contemporain de couleur rouge durant les années 1970. Certaines pièces ont également été réaménagées afin d'accueillir des espaces d'exposition ou d'entreposage des collections textiles du musée.

Le château Arthur-Osmore-Norton est reconnu en 1986. Il est devenu classé à l'entrée en vigueur de la Loi sur le patrimoine culturel, en 2012.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Estrie

MRC :

  • Coaticook

Municipalité :

  • Coaticook

Adresse :

  • 96, rue de l'Union

Latitude :

  • 45° 7' 49.94"

Longitude :

  • -71° 48' 28.217"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Coaticook Village de Coaticook Absent 100
101
97
98
99

Code Borden

BgEw-4      

Haut de la page

Références

Liens Internet :

Notices bibliographiques :

  • BLANCHET, Roger. « Château Norton ». Commission des biens culturels du Québec. Les chemins de la mémoire. Monuments et sites historiques du Québec. Tome II. Québec, Les Publications du Québec, 1991, p. 488-489.
  • Commission des biens culturels du Québec. Répertoire des motifs des biens classés et reconnus (document interne). Québec, 2003. s.p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013