Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Calvaire de Trois-Rivières-Ouest

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Mauricie

Municipalité :

  • Trois-Rivières

Date :

  • 1820 – (Construction)

Thématique :

  • Patrimoine religieux (Culte)

Tradition religieuse :

  • Christianisme (Catholicisme (rite latin))

Usage :

  • Services et institutions (Calvaires, croix de chemin et chemins de croix)

Éléments associés

Personnes associées (3)

Inventaires associés (3)

Images

Carte

Description

Le calvaire de Trois-Rivières-Ouest se compose d'un Christ en croix protégé par un édicule ouvert en bois et entouré d'une clôture ajourée. Il a été érigé en 1820. Ce calvaire se situe en bordure de la voie publique, dans le secteur Trois-Rivières-Ouest de la ville de Trois-Rivières.

Ce bien est classé immeuble patrimonial.

Plan au sol :

Carré

Groupement :

Détaché

Structure :

  • Bois

Fondations :

  • Béton

Élévations :

  • Toutes les façades : Bois

Toit :

  • Forme : À l'impériale
    Matériau : Tôle à la canadienne

Éléments architecturaux :

  • Amortissement
  • Balustrade en bois

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Immeuble patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 1983-08-06
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

Le calvaire de Trois-Rivières-Ouest présente un intérêt patrimonial pour sa valeur historique liée à son ancienneté. Les calvaires font leur apparition au Québec au milieu du XVIIIe siècle, à la faveur d'une revitalisation de la dévotion au chemin de croix. Constructions exposées aux intempéries, les premiers calvaires ont disparu au fil des ans. Érigé en 1820, le calvaire de Trois-Rivières-Ouest compte parmi les plus anciens qui subsistent au Québec. Il fait également partie du « trésor » établi lors de l'inventaire des calvaires et croix de chemin du Québec. Le trésor rassemble les 25 constructions, parmi les 2863 inventoriés sur le territoire québécois, qui sont à la fois des oeuvres de sculpture et d'architecture et occupent le même emplacement depuis au moins 1920.

Le calvaire de Trois-Rivières-Ouest présente aussi un intérêt pour sa valeur artistique, liée à la grande qualité de son Christ en bois sculpté. Manifestations de la dévotion populaire, les calvaires sont parfois exécutés par des artistes professionnels. C'est le cas du calvaire de Trois-Rivières-Ouest, qui se démarque par le rendu réaliste de l'anatomie du corps du Christ et par l'expression contenue du visage. Son auteur demeure inconnu.

Le calvaire de Trois-Rivières-Ouest présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur ethnologique. Il témoigne d'un courant de dévotion envers les images d'un Christ souffrant ou mort qui a marqué le Québec. L'intérêt grandissant des fidèles pour les expressions dramatiques de la Passion, de la crucifixion, de l'Ecce Homo et de la Pietà suscite la création de nombreux calvaires extérieurs, qui se substituent aux croix de chemin à partir des années 1850.

Source : Ministère de la Culture et des Communications du Québec, 2004.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques du calvaire de Trois-Rivières-Ouest liés à ses valeurs historique, architecturale et ethnologique comprennent, entre autres :
- sa situation en bordure de la rue Notre-Dame, dans le secteur Trois-Rivières-Ouest de la ville de Trois-Rivières;
- les caractéristiques de l'édicule, dont le plan carré, la structure en bois, le toit dit « à l'impériale », surmonté d'une croix et la clôture ajourée entourant la base du calvaire;
- les caractéristiques du Christ en croix, dont le « corpus » de grandes dimensions, en bois sculpté et polychrome, la tête penchée sur l'épaule droite et les yeux clos, les pieds cloués côte à côte sur le « suppedanum » (support sous les pieds), le traitement du « perizonium », ajusté à la taille, noué du côté droit, les plis tombant du n¿ud, le « titulus » portant l'inscription « I.N.R.I. », placé sur la partie supérieure de la croix, ainsi que les fleurs de lys aux extrémités de la croix.

Haut de la page

Informations historiques

Le calvaire de Trois-Rivières-Ouest est érigé en 1820, à la demande d'un père dont les trois enfants ont péri dans l'incendie de la résidence familiale. Il s'élevait sur l'emplacement de la maison incendiée, avant d'être déplacé sur le terrain actuel au début du XXe siècle. Bien que le nom du sculpteur du « corpus » demeure inconnu, il s'agit sûrement d'un artiste professionnel, et on l'attribue à Thomas Baillairgé (1791-1859) ou à Louis-Thomas Berlinguet (1789-1863).

Le calvaire de Trois-Rivières-Ouest est classé en 1983.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Mauricie

MRC :

  • Trois-Rivières

Municipalité :

  • Trois-Rivières

Adresse :

  • rue Notre-Dame Ouest

Lieux-dits :

  • Trois-Rivières-Ouest

Localisation informelle :

Situé près du 7854, rue Notre-Dame Ouest (route 138).

Latitude :

  • 46° 18' 19.855"

Longitude :

  • -72° 35' 26.6"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Trois-Rivières Paroisse de Trois-Rivières Absent 42-55-1

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • Commission des biens culturels du Québec. Répertoire des motifs des biens classés et reconnus (document interne). Québec, 2003. s.p.
  • LAROSE, Danielle. « Calvaire ». Commission des biens culturels du Québec. Les chemins de la mémoire. Monuments et sites historiques du Québec. Tome I. Québec, Les Publications du Québec, 1990, p. 39.
  • MILOT, Jocelyne et Jean SIMARD. Les croix de chemin du Québec : inventaire sélectif et trésor. Collection Patrimoines. Dossier, 10. Québec, Les publications du Québec, 1994. 510 p.
  • SIMARD, Jean. L'art religieux des routes du Québec. Québec, Publications du Québec, 1995. 56 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013