Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Ancien presbytère de Saint-Évariste-de-Forsyth

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Chaudière-Appalaches

Municipalité :

  • Saint-Évariste-de-Forsyth

Date :

  • 1906 (Construction)

Thématique :

  • Patrimoine religieux (Mission curiale)
  • Patrimoine religieux (Vie quotidienne)

Tradition religieuse :

  • Christianisme (Catholicisme (rite latin))

Usage :

  • Services et institutions (Presbytères et bâtiments associés)

Éléments associés

Personnes associées (1)

Carte

Description

L'ancien presbytère de Saint-Évariste-de-Forsyth est une maison curiale construite en 1906. Cet édifice à deux étages et demi, de plan en « L », possède un toit à pentes multiples percé de lucarnes et couvert de tôle à la canadienne. La façade comprend un avant-corps à pans coupés devant lequel se superposent un porche d'entrée ouvert, une véranda, un balcon et une imposante lucarne. Une galerie protégée par un avant-toit ceinture le bâtiment sur trois côtés. L'ancien presbytère est situé à côté de l'église paroissiale et du cimetière, sur un vaste terrain formant un promontoire, dans la municipalité de Saint-Évariste-de-Forsyth.

Ce bien est classé immeuble patrimonial.

Plan au sol :

En «L»

Nombre d'étages :

2 ½

Groupement :

Détaché

Structure :

  • Bois

Saillies :

  • Avant-corps
  • Balcon
  • Cheminée
  • Entrée de cave
  • Escalier
  • Galerie
  • Terrasse

Fondations :

  • Béton
  • Pierre

Élévations :

  • Toutes les façades : Composite (Amiante-ciment, bardeau)

Toit :

  • Forme : Irrégulier
    Matériau : Tôle à la canadienne
  • Forme : Irrégulier
    Matériau : Tôle pincée

Porte principale :

  • bois massif et vitrage, à imposte et à baies latérales

Autre(s) porte(s) :

  • bois massif
  • bois massif et vitrage
  • bois massif et vitrage
  • bois massif et vitrage
  • bois, à panneaux
  • bois, à panneaux
  • contemporaine, à imposte

Fenêtre(s) :

  • Rectangulaire, À guillotine
  • Rectangulaire, D'aération
  • Rectangulaire, D'aération

Lucarne(s) :

  • À croupe

Éléments architecturaux :

  • Balustrade en fonte
  • Chambranle
  • Colonne
  • Corniche à consoles
  • Corniche à denticules
  • Corniche à modillons
  • Planche cornière

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Immeuble patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 2012-10-19

Statuts antérieurs

  • Reconnaissance, 1982-12-17
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

L'ancien presbytère de Saint-Évariste-de-Forsyth présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. L'édifice constitue un exemple de l'architecture résidentielle éclectique produite au tournant du XXe siècle. Cette tendance consiste à réunir dans une même composition des éléments issus de différents styles dans le but de créer un effet pittoresque. Le presbytère de Saint-Évariste-de-Forsyth, érigé en 1906, est caractéristique de l'éclectisme par le plan en « L », le toit à pentes multiples, la galerie protégée par un avant-toit et ceinturant le bâtiment sur trois côtés ainsi que les éléments décoratifs néoclassiques. L'avant-corps central à pans coupés devant lequel se superposent un porche, une véranda, un balcon et une lucarne se rattache également à ce courant. Le presbytère, par son architecture monumentale et sa riche ornementation, témoigne de son importance et du prestige recherché par l'Église à cette époque.

L'ancien presbytère de Saint-Évariste-de-Forsyth présente aussi un intérêt patrimonial pour ses valeurs historique et architecturale liées à sa représentativité en tant que maison curiale. Le presbytère est la résidence du curé, personnage influent et respecté, représentant de l'Église. Les autorités ecclésiastiques souhaitent que les curés puissent jouir d'un logement vaste et plutôt prestigieux. Il doit comprendre des pièces pour recevoir les paroissiens et être suffisamment spacieux pour loger la domestique, le ou les vicaires dominicaux ainsi que l'évêque et sa suite, lors des visites épiscopales. Ainsi, le rez-de-chaussée de l'ancien presbytère de Saint-Évariste-de-Forsyth comprend les pièces à fonction publique, comme le bureau où le curé reçoit les fidèles. L'étage supérieur, à fonction privée, abrite les chambres. Par ailleurs, l'ancien presbytère de Saint-Évariste-de-Forsyth remplissait également un rôle communautaire avec ses cabanons ou cellules aménagés dans les combles et destinés à accueillir des « quêteux » ou mendiants itinérants.

Source : Ministère de la Culture et des Communications du Québec, 2006.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments clés de l'ancien presbytère de Saint-Évariste-de-Forsyth liés à ses valeurs historique et architecturale comprennent, notamment :
- sa situation dans le noyau institutionnel du village, sur un vaste terrain formant un promontoire;
- le volume, dont le plan en « L », l'élévation de deux étages et demi ainsi que le toit à pentes multiples;
- les matériaux, dont la pierre des fondations, les bardeaux d'amiante des murs et la tôle à la canadienne de la couverture;
- les ouvertures, dont leur disposition régulière et symétrique, les fenêtres rectangulaires à guillotine, la porte d'entrée principale rectangulaire à double vantail avec imposte vitrée et baies latérales, les portes à vitrage ainsi que les lucarnes à croupe;
- l'avant-corps central à pans coupés, avec un porche ouvert, une véranda et un balcon superposés et surmontés d'une imposante lucarne (dotée d'un porche ouvert coiffé d'un fronton triangulaire);
- la galerie ceinturant le bâtiment sur trois côtés, incluant l'escalier central y conduisant et son avant-toit;
- les éléments d'ornementation, dont les planches cornières, les chambranles moulurés, la menuiserie décorative des lucarnes (corniches moulurées à modillons, à denticules et à consoles), les garde-corps en fonte ornementale, les colonnes à chapiteaux ioniques ainsi que les corniches moulurées à denticules et à consoles;
- la cheminée.

Haut de la page

Informations historiques

Le territoire de Saint-Évariste-de-Forsyth est occupé dès le milieu du XIXe siècle, mais ce n'est qu'en 1885 qu'il est érigé en paroisse et en municipalité. Deux chapelles précèdent l'église actuelle, élevée en 1886 et 1887. Quant au presbytère, il est édifié en 1906 sous la direction du curé Narcisse Proulx (1847-1911). Il remplace l'ancien presbytère construit en 1857.

En 1953, le revêtement de planches à clins est remplacé par des bardeaux d'amiante. L'année suivante, une lucarne disparaît au profit d'une nouvelle cheminée.

Le presbytère est acquis en 1980 par la municipalité de Saint-Évariste-de-Forsyth. Le bâtiment perd alors sa fonction résidentielle. Il abrite l'Écomusée de la Haute-Beauce, composé d'un musée et d'un centre régional d'interprétation. Ce changement de vocation entraîne un réaménagement des espaces intérieurs, d'après les plans de l'architecte montréalais Michael Fish.

L'ancien presbytère de Saint-Évariste-de-Forsyth est reconnu en 1982.

En 1996, l'Écomusée de la Haute-Beauce ferme ses portes. La collection Napoléon-Bolduc qu'il abritait est cédée au Musée Marius-Barbeau de Saint-Joseph-de-Beauce. Le presbytère est vendu et réutilisé comme résidence pour personnes âgées.

Ce bien est devenu classé à l'entrée en vigueur de la Loi sur le patrimoine culturel en 2012.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Chaudière-Appalaches

MRC :

  • Beauce-Sartigan

Municipalité :

  • Saint-Évariste-de-Forsyth

Adresse :

  • 325, rue Principale

Latitude :

  • 45° 56' 21.846"

Longitude :

  • -70° 56' 29.503"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Frontenac Canton de Forsyth Rang B 19h-PTIE
19i

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • Commission des biens culturels du Québec. Répertoire des motifs des biens classés et reconnus (document interne). Québec, 2003. s.p.
  • GENÊT, Nicole. « Ancien presbytère ». Commission des biens culturels du Québec. Les chemins de la mémoire. Monuments et sites historiques du Québec. Tome I. Québec, Les Publications du Québec, 1990, p. 423.
  • VOYER, Louise. Presbytère de Saint-Évariste. Québec, ministère des Affaires culturelles, Direction générale du patrimoine, 1982. 78 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013