Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Édifice de la Banque-de-Montréal

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Bas-Saint-Laurent

Municipalité :

  • Rivière-du-Loup

Date :

  • 1908 (Construction)

Usage :

  • Services et institutions (Banques)

Éléments associés

Groupes associés (2)

Carte

Description

L'édifice de la Banque-de-Montréal est un bâtiment en pierre de plan rectangulaire, de deux étages. Il est coiffé d'un toit à quatre versants aux combles habitables. L'immeuble, construit vers 1908, est situé sur une artère principale de la municipalité de Rivière-du-Loup.

Ce bien est classé immeuble patrimonial. La désignation comprend aussi un terrain gazonné et un muret de pierre.

Plan au sol :

Rectangulaire

Nombre d'étages :

2 ½

Groupement :

Détaché

Structure :

  • Maçonnerie en pierre

Annexes :

  • Agrandissement

Saillies :

  • Baie en saillie
  • Cheminée
  • Escalier
  • Mât
  • Perron

Fondations :

  • Pierre

Élévations :

  • Toutes les façades : Pierre (À bossages, Taillée)

Toit :

  • Forme : En pavillon
    Matériau : Asphalte, bardeaux

Porte principale :

  • contemporaine, à imposte et à baies latérales

Fenêtre(s) :

  • Rectangulaire, Contemporaine

Lucarne(s) :

  • À fronton

Éléments architecturaux :

  • Armoiries
  • Bandeau
  • Chaîne d'angle
  • Fronton
  • Portail

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Immeuble patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 2012-10-19

Statuts antérieurs

  • Reconnaissance, 1980-06-18
  • Avis d'intention de classement échu, 1979-06-22
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

L'édifice de la Banque-de-Montréal présente un intérêt patrimonial pour sa valeur historique liée à sa rareté et à ses fonctions. Il demeure le seul édifice bancaire antérieur à 1930 à avoir conservé son usage original sur le territoire compris entre Montmagny et Matane. Les autres ont été démolis ou ont changé de vocation. L'édifice de la Banque-de-Montréal possède en outre une double fonction bancaire et résidentielle, peu commune pour ce type de bâtiment. L'édifice comprenait, en effet, un logement pour le gérant. La fonction résidentielle s'exprime, à l'extérieur, par le second étage, beaucoup moins élevé que le rez-de-chaussée, et par une baie en saillie sur la façade latérale sud.

L'édifice de la Banque-de-Montréal présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Le bâtiment illustre le caractère monumental conféré aux édifices bancaires au début du XXe siècle. Ils sont conçus de manière à évoquer la force, la sécurité, la solidité et le prestige de l'institution et à inspirer confiance par l'utilisation d'un langage architectural classique et par la noblesse de leurs matériaux. Ce caractère s'exprime, dans ce cas, par l'emploi de la pierre de granit à bossage rustique et de la pierre de taille lisse, par la présence d'un soubassement haut de deux mètres et d'un fronton historié, ainsi que dans la division tripartite des élévations et la symétrie de la façade principale.

Source : Ministère de la Culture et des Communications du Québec, 2004.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de l'édifice de la Banque-de-Montréal liés à ses valeurs historique et architecturale comprennent, notamment :
- son volume, dont le plan rectangulaire, les deux étages, le soubassement en saillie et haut de deux mètres, le toit à quatre versants;
- les matériaux, dont les murs en granit à bossage rustique, l'escalier en pierre de la façade ainsi que les chaînages d'angle, les chambranles, le soubassement et le portail en pierre de taille lisse;
- la cheminée en pierre de la façade latérale sud;
- les éléments de la façade principale empruntés au néoclassicisme, dont la symétrie des ouvertures et la division tripartite des élévations, la sobriété de la composition, les lucarnes à fronton cintré et la présence d'un portail en avancée avec fronton triangulaire historié;
- la baie en saillie du second étage, sur la façade latérale sud;
- la hauteur du second étage, où se situe le logement du gérant, inférieure à celle du rez-de-chaussée;
- l'espace de verdure attenant.

Haut de la page

Informations historiques

La Banque de Montréal s'implante à Rivière-du-Loup en 1890. Elle s'établit d'abord sous la bannière de la People Bank of Halifax qu'elle a achetée en 1840 puis, en 1897, elle décide de s'établir en permanence et de construire son propre édifice. Ce n'est qu'en 1908 qu'un terrain est acquis par l'institution financière et que la construction du nouveau bâtiment débute. À la fin des années 1970, la Banque de Montréal, désirant améliorer ses installations, forme le projet de démolir le vieil immeuble pour en construire un plus moderne, projet qui sera abandonné.

L'édifice de la Banque-de-Montréal est reconnu en 1990. Par la suite, la banque s'agrandit par l'ajout d'une annexe en brique accolée aux façades sud et ouest.

Ce bien est devenu classé à l'entrée en vigueur de la Loi sur le patrimoine culturel en 2012.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Bas-Saint-Laurent

MRC :

  • Rivière-du-Loup

Municipalité :

  • Rivière-du-Loup

Adresse :

  • 428, rue Lafontaine

Latitude :

  • 47° 49' 47.08"

Longitude :

  • -69° 32' 2.378"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Témiscouata Inconnue Absent 419-1

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • BERGERON, Claude. Architectures du XXe siècle au Québec. Québec, Les Éditions du Méridien, 1989. s.p.
  • BOIVIN, Lorraine et André DUGUAY. « Banque de Montréal ». Commission des biens culturels du Québec. Les chemins de la mémoire. Monuments et sites historiques du Québec. Tome I. Québec, Les Publications du Québec, 1990, p. 501.
  • Commission des biens culturels du Québec. Répertoire des motifs des biens classés et reconnus (document interne). Québec, 2003. s.p.
  • DENISON, Merrill. La première banque au Canada. Histoire de la Banque de Montréal. Toronto / Montréal, MSRC / McClelland and Stewart Limited, 1967. 453 p.
  • PARADIS, Magella. Banque de Montréal, 428, Lafontaine, Rivière-du-Loup, analyse architecturale. Québec, Ministère des Affaires culturelles, 1979. 72 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013