Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Maison Franchère

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Montérégie

Municipalité :

  • Saint-Mathias-sur-Richelieu

Date :

  • vers 1821 (Construction)

Usage :

  • Fonction résidentielle (Maisons rurales et urbaines)

Éléments associés

Personnes associées (2)

Inventaires associés (1)

Carte

Description

La maison Franchère est une ancienne maison-entrepôt érigée vers 1821. Ce bâtiment en pierre en forme de « L », à deux étages et demi, est coiffé d'un toit à deux versants droits. La maison Franchère est située à proximité de la rivière Richelieu. En retrait de la voie publique, elle occupe un terrain dégagé long et étroit, au coeur de la municipalité de Saint-Mathias-sur-Richelieu.

Ce bien classé immeuble patrimonial.

Plan au sol :

En «L»

Nombre d'étages :

2 ½

Groupement :

Détaché

Structure :

  • Maçonnerie en pierre

Saillies :

  • Balcon
  • Cheminée
  • Escalier
  • Galerie

Fondations :

  • Pierre

Élévations :

  • Façade arrière : Pierre (Structure apparente)
  • Façade droite : Pierre (Structure apparente)
  • Façade gauche : Pierre (Structure apparente)
  • Façade avant : Pierre (Structure apparente)

Toit :

  • Forme : À deux versants droits
    Matériau : Tôle à baguettes

Porte principale :

  • bois, à panneaux et vitrage, à battants

Autre(s) porte(s) :

  • contemporaine, à battants

Fenêtre(s) :

  • Rectangulaire, À battants, à petits carreaux
  • Rectangulaire, D'aération

Lucarne(s) :

  • Lucarne-pignon

Éléments architecturaux :

  • Chambranle
  • Esse
  • Retour de l'avant-toit

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Immeuble patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 2012-10-19

Statuts antérieurs

  • Reconnaissance, 1979-11-30
  • Avis d'intention de classement échu, 1977-04-20
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La maison Franchère présente un intérêt patrimonial pour sa valeur historique. Cette maison-entrepôt est l'un des rares témoins de l'époque où Saint-Mathias connaissait une grande activité commerciale en raison de ses quais d'embarquement. Au début du XIXe siècle, les quais de Saint-Mathias étaient, en effet, les deuxièmes en importance de la rivière Richelieu, après ceux de Sorel. Située non loin des quais, la maison Franchère occupait une place centrale dans les activités commerciales de la localité. Par ailleurs, la résidence rappelle le souvenir de ses propriétaires constructeurs, les frères Joseph (1785-vers 1824) et Timothée (vers 1790-1849) Franchère. Les deux hommes ont été membres de la milice du Bas-Canada lors de la guerre qui a opposé les États-Unis à la Grande-Bretagne en 1812. Ils sont devenus des marchands prospères durant la décennie suivante. Joseph sera député de Bedford à la Chambre d'Assemblée du Bas-Canada au début des années 1820. Pour sa part, Timothée sera connu pour son engagement dans la vie politique du Bas-Canada, du Canada-Uni et de Saint-Mathias. Il sera un fervent patriote, et la maison Franchère aurait servi comme lieu de réunion lors des rébellions de 1837 et 1838. Par la suite, il sera élu député de Rouville à l'Assemblée législative du Canada-Uni (1843) et deviendra le premier maire de Saint-Mathias (1845).

La maison Franchère présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale associée à sa double fonction d'origine. Ce bâtiment unique dans la localité de Saint-Mathias sert à la fois de magasin général et de résidence pour les frères Franchère. Les grandes dimensions du carré de pierre, sa hauteur et ses nombreuses fenêtres lui confèrent un caractère monumental qui reflète son importance économique pour le village de Saint-Mathias au XIXe siècle.

Source : Ministère de la Culture et des Communications du Québec, 2004.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments clés de la maison Franchère liés à ses valeurs historique et architecturale comprennent, notamment :
- sa situation à proximité de la rivière Richelieu, au coeur du village de Saint-Mathias, près de l'église;
- son emplacement en retrait de la voie publique, sur un terrain dégagé long et étroit;
- son volume, entre autres le plan en « L », les deux étages et demi, le toit à deux versants droits aux larmiers peu saillants;
- ses matériaux, dont la maçonnerie en pierre et l'épaisseur des fondations;
- ses nombreuses ouvertures, notamment les fenêtres à battants à petits carreaux, les soupiraux ainsi que les portes de la façade.

Haut de la page

Informations historiques

Les frères Joseph (1785-vers 1824) et Timothée (vers 1790-1849) Franchère ont acquis en 1821 le terrain sur lequel est construit cet édifice qui a abrité à la fois leur résidence et leur commerce.

Joseph et Timothée Franchère ont tous deux été membres de la milice du Bas-Canada lors de la guerre qui a opposé les États-Unis à la Grande-Bretagne en 1812. Ils sont devenus des marchands prospères durant la décennie suivante. Joseph sera député de Bedford à la Chambre d'Assemblée du Bas-Canada au début des années 1820. À son décès, Timothée administrera seul l'entreprise.

Fervent patriote, Timothée Franchère s'enfuit aux États-Unis avec deux compagnons en 1837, lorsque des mandats d'arrêt sont émis contre les chefs de file de la rébellion. Dans une proclamation datant du 1er décembre, lord Gosford (Archibald Acheson, 1776-1849) offre une récompense de 100 louis pour son arrestation. Franchère se rend le 31 décembre, demande pardon et prête serment de fidélité à la reine. Il est néanmoins incarcéré en janvier 1838 à la prison du Pied-du-Courant de Montréal, puis relâché lors de l'amnistie accordée par lord Durham (John George Lambton, 1792-1840), en juin 1838. En 1843, il sera élu député de Rouville à l'Assemblée législative du Canada-Uni et deviendra le premier maire de Saint-Mathias deux ans plus tard.

La maison Franchère conserve ses fonctions commerciales jusqu'en 1894. Elle devient, par la suite, une habitation de cultivateur et, au début du XXe siècle, est divisée en trois logements.

La maison Franchère est reconnue en 1979. Ce bien est devenu classé à l'entrée en vigueur de la Loi sur le patrimoine culturel en 2012

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Montérégie

MRC :

  • Rouville

Municipalité :

  • Saint-Mathias-sur-Richelieu

Adresse :

  • 254, chemin des Patriotes
  • 256, chemin des Patriotes
  • 258, chemin des Patriotes

Latitude :

  • 45° 28' 21.302"

Longitude :

  • -73° 16' 4.329"

Désignation cadastrale :

  • Lot 1 813 962

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • Commission des biens culturels du Québec. Répertoire des motifs des biens classés et reconnus (document interne). Québec, 2003. s.p.
  • DÉPATIE, Jean-Guy et Alain LAFRENIÈRE. Maison Franchère, St-Mathias de Rouville. Montréal, Ministère des Affaires culturelles, 1977. s.p.
  • GARIÉPY, Odette. « Maison Franchère et entrepôt ». Commission des biens culturels du Québec. Les chemins de la mémoire. Monuments et sites historiques du Québec. Tome II. Québec, Les Publications du Québec, 1991, p. 289.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013