Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Maison Montpellier-Dit-Beaulieu

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Montréal

Municipalité :

  • Montréal

Date :

  • 1848 – 1851 (Construction)

Usage :

  • Fonction résidentielle (Maisons rurales et urbaines)

Éléments associés

Personnes associées (2)

Images

Carte

Description

La maison Montpellier-Dit-Beaulieu est une résidence rurale construite entre 1848 et 1851. D'inspiration française, elle intègre des apports néoclassiques et pittoresques. La demeure en pierre présente un plan presque carré à un étage et demi. Elle est coiffée d'un toit à deux versants retroussés. Le débordement du larmier de la façade principale protège une galerie de pleine largeur. Implantée perpendiculairement à la rue, la demeure occupe un terrain en bordure de la rivière des Prairies. Elle se situe dans le secteur Sainte-Geneviève de l'arrondissement municipal de L'Île-Bizard-Sainte-Geneviève dans la ville de Montréal.

Ce bien est classé immeuble patrimonial.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Immeuble patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 2012-10-19

Statuts antérieurs

  • Reconnaissance, 1975-01-29
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La maison Montpellier-Dit-Beaulieu présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Elle est représentative de l'évolution de l'habitation rurale au Québec. Cette maison se rattache au type de la maison rurale d'inspiration française par son carré bas en maçonnerie de moellons, son solage peu dégagé et son élévation d'un étage et demi. De plus, ses constructeurs ont orienté la façade vers le sud-est et percé plus d'ouvertures de ce côté pour profiter au maximum de l'ensoleillement. Comme cela se pratique fréquemment, ils ont inscrit la cheminée, qui est décentrée par rapport à la ligne faîtière, dans un mur pignon. La pente modérée du toit, la distribution symétrique des ouvertures en façade principale, les chambranles moulurés à denticules, le débordement des larmiers et la dentelle de bois qui borde le toit reflètent l'influence du néoclassicisme et du courant pittoresque. Cette maison reste donc fidèle à la tradition architecturale résidentielle d'esprit français, mais intègre des apports britanniques.

Source : Ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine du Québec, 2009.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de la maison Montpellier-Dit-Beaulieu liés à sa valeur architecturale comprennent, notamment :
- l'emplacement en bordure de la rivière des Prairies;
- la façade tournée vers le sud-est;
- la situation au bout d'une rue et sa position perpendiculaire à celle-ci;
- le volume, dont le plan presque carré à un étage et demi, les murs bas, le solage peu dégagé et le toit à deux versants retroussés de pente modérée;
- les matériaux, dont la maçonnerie de moellons, la couverture en tôle et les ouvertures en bois;
- la cheminée en pierre inscrite dans le mur pignon;
- les ouvertures, disposées symétriquement en façade principale, dont la porte centrale à panneaux percée d'une fenêtre à petits carreaux et les fenêtres rectangulaires à guillotine;
- les larmiers saillants, celui de la façade principale formant un avant-toit;
- l'ornementation, dont la dentelle de bois bordant le toit et les chambranles moulurés à denticules;
- les composantes intérieures, dont les deux petites niches rectangulaires dans le mur de la façade principale;
- la cave complète.

Haut de la page

Informations historiques

La maison Montpellier-Dit-Beaulieu est construite entre 1848 et 1851 à l'extrémité ouest du village de Sainte-Geneviève, au bord de la rivière des Prairies. Ce village, fondé au début du XVIIIe siècle sous l'égide des Sulpiciens, a été rattrapé par l'urbanisation et fait aujourd'hui partie de la ville de Montréal.

La maison est bâtie par Alexandre Rabeau, un cultivateur célibataire dans la soixantaine, qui en demeure propriétaire jusqu'en 1866. Cyrille Montpellier dit Beaulieu l'acquiert en 1869 et sa famille la conserve jusqu'en 1974.

La maison Montpellier-Dit-Beaulieu est reconnue en 1975. Au cours des années suivantes, elle est restaurée et des annexes en bois sont ajoutées contre le mur pignon est. Elle est devenue classé à l'entrée en vigueur de la Loi sur le patrimoine culturel en 2012.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Montréal

MRC :

  • Montréal

Municipalité :

  • Montréal

Arrondissement municipal :

  • L'Île-Bizard - Sainte-Geneviève

Adresse :

  • 174, rue Beaulieu

Latitude :

  • 45° 28' 21.358"

Longitude :

  • -73° 52' 39.783"

Désignation cadastrale :

  • Lot 1 843 406

Haut de la page

Références

Liens Internet :

Notices bibliographiques :

  • ARCHAMBAULT, Diane. « Maison Montpellier-dit-Beaulieu ». Commission des biens culturels du Québec. Les chemins de la mémoire. Monuments et sites historiques du Québec. Tome II. Québec, Les Publications du Québec, 1991, p. 175.
  • Commission des biens culturels du Québec. Répertoire des motifs des biens classés et reconnus (document interne). Québec, 2003. s.p.
  • Communauté urbaine de Montréal. Architecture rurale. Répertoire d'architecture traditionnelle sur le territoire de la Communauté urbaine de Montréal, 13. Montréal, Communauté urbaine de Montréal, Service de la planification du territoire, 1986. 421 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013