Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Maison Chalifour

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Capitale-Nationale

Municipalité :

  • Québec

Thématique :

  • Patrimoine de la Nouvelle-France

Usage :

  • Fonction résidentielle (Maisons rurales et urbaines)

Éléments associés

Personnes associées (1)

Images

Carte

Description

La maison Chalifour est une maison rurale faisant la synthèse d'influences françaises et britanniques, probablement construite au XVIIIe siècle. Cette demeure en pierre, de plan rectangulaire à un étage et demi, est coiffée d'un toit à deux versants aux larmiers retroussés et légèrement débordants. Une petite rallonge datant du XXe siècle lui est greffée du côté est. La maison s'élève sur un grand terrain et est entourée d'une végétation abondante. Elle est située dans un secteur résidentiel de l'arrondissement municipal de Beauport de la ville de Québec.

Ce bien est classé immeuble patrimonial.

Plan au sol :

Rectangulaire

Nombre d'étages :

1 ½

Groupement :

Détaché

Structure :

  • Maçonnerie en pierre

Annexes :

  • Agrandissement

Saillies :

  • Perron

Fondations :

  • Pierre

Élévations :

  • Toutes les façades : Pierre

Toit :

  • Forme : À deux versants droits retroussés
    Matériau : Tôle pincée

Lucarne(s) :

  • À fronton

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Immeuble patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 2012-10-19

Statuts antérieurs

  • Reconnaissance, 1976-03-23
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La maison Chalifour présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Cette résidence rurale est une synthèse d'éléments puisés dans la tradition française et dans les courants néoclassiques d'influence britannique. Elle reflète la maison rurale d'inspiration française par son plan rectangulaire à un étage et demi, son carré bas et peu dégagé du sol, sa maçonnerie de pierre crépie, ses deux imposantes cheminées insérées dans les murs pignons et ses ouvertures peu nombreuses à l'arrière. La demeure emprunte au néoclassicisme la composition symétrique de sa façade, sa porte à imposte ainsi que son toit à deux versants de pente moyenne aux larmiers retroussés et légèrement débordants. Ainsi, la maison Chalifour témoigne à la fois des modes de construction français et de l'introduction d'éléments néoclassiques dans l'architecture résidentielle.

La maison Chalifour présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur historique. Cette demeure rurale témoigne de la vocation agricole passée de Beauport. La propriété, associée à la famille Chalifour de 1650 à 1965, rappelle la présence de cette famille souche depuis le XVIIe siècle. La maison, vraisemblablement construite au XVIIIe siècle, constitue l'un des plus anciens bâtiments subsistants de ce secteur.

Source : Ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine du Québec, 2007.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de la maison Chalifour liés à ses valeurs historique et architecturale comprennent, notamment :
- sa situation dans un secteur résidentiel;
- son volume, dont le plan rectangulaire à un étage et demi, le carré bas et peu dégagé du sol, le toit à deux versants retroussés et légèrement débordants;
- les matériaux, dont la maçonnerie en moellons et la couverture en tôle pincée;
- les deux imposantes cheminées de pierre recouvertes de tôle;
- les ouvertures, dont la porte à imposte, les fenêtres à battants et à six grands carreaux disposées symétriquement en façade et les lucarnes à pignon.

Haut de la page

Informations historiques

La maison Chalifour tient son nom de l'un des plus anciens propriétaires de son terrain, Paul Chalifour. Vers 1650, ce maître charpentier reçoit une concession dans la seigneurie de Notre-Dame-des-Anges. Il y construit une maison de bois qu'il habite jusqu'au moment de son décès, vers 1680. La famille Chalifour est associée à cette propriété jusqu'en 1965.

L'actuelle maison Chalifour est une résidence de pierre dont la date de construction n'a pas été établie avec certitude. L'un des quatorze enfants de Paul Chalifour pourrait être à l'origine de sa construction, au cours du XVIIIe siècle. Elle est probablement modifiée ou reconstruite dans la première moitié du XIXe siècle.

Cette résidence, qui était à l'origine une maison de ferme, était accompagnée de bâtiments agricoles, dont une grange en pierre, un four à pain et deux fours à chaux. Une petite laiterie, greffée sur le côté est de la maison, est remplacée par un appentis en 1922. Le recouvrement du toit en tôle à baguettes apparaît vers 1951 pour remplacer les bardeaux de cèdre.

La maison Chalifour a été reconnue en 1976. Elle est devenue classée à l'entrée en vigueur de la Loi sur le patrimoine culturel en 2012.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Capitale-Nationale

MRC :

  • Québec

Municipalité :

  • Québec

Arrondissement municipal :

  • Beauport

Adresse :

  • 415, avenue Sainte-Thérèse

Latitude :

  • 46° 53' 43.49"

Longitude :

  • -71° 13' 7.94"

Désignation cadastrale :

  • Lot 2 035 843

Haut de la page

Références

Liens Internet :

Notices bibliographiques :

  • Commission des biens culturels du Québec. Répertoire des motifs des biens classés et reconnus (document interne). Québec, 2003. s.p.
  • DORION, Jacques. « Maison Chalifour ». Commission des biens culturels du Québec. Les chemins de la mémoire. Monuments et sites historiques du Québec. Tome I. Québec, Les Publications du Québec, 1990, p. 254.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013