Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Ancien palais de justice de Saint-Jérôme

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Centre d'exposition du Vieux-Palais
  • Galerie d'art du Vieux-Palais
  • Maison de la culture Claude-Henri-Grignon
  • Maison de la culture du Vieux-Palais
  • Musée d'art contemporain des Laurentides

Région administrative :

  • Laurentides

Municipalité :

  • Saint-Jérôme

Date :

  • 1922 – 1924 (Construction)

Usage :

  • Services et institutions (Palais de justice et bureaux d'enregistrement)

Éléments associés

Personnes associées (2)

Voir la liste

Carte

Description

L'ancien palais de justice de Saint-Jérôme est un édifice de style beaux-arts érigé entre 1922 et 1924. L'immeuble en pierre de plan rectangulaire, qui compte un soubassement surhaussé et trois étages, est coiffé d'un toit plat. Un portique à colonnes précède l'entrée. L'ancien palais de justice se situe dans le coeur institutionnel du secteur Saint-Jérôme de la ville de Saint-Jérôme.

Ce bien est classé immeuble patrimonial. Il est également cité immeuble patrimonial.

Plan au sol :

En «T»

Nombre d'étages :

3

Groupement :

Détaché

Structure :

  • Maçonnerie en brique
  • Maçonnerie en pierre

Annexes :

  • Agrandissement

Saillies :

  • Avant-corps
  • Escalier monumental
  • Mât
  • Portique

Fondations :

  • Pierre

Élévations :

  • Toutes les façades : Pierre (À bossages, Taillée)

Toit :

  • Forme : Plat
    Matériau : Composite, multicouche

Porte principale :

  • bois, à panneaux et vitrage, à imposte

Autre(s) porte(s) :

  • contemporaine, à imposte et à baies latérales
  • entièrement vitrée, à battants

Fenêtre(s) :

  • Rectangulaire, Coulissante
  • Rectangulaire, Fixe

Éléments architecturaux :

  • Bandeau
  • Chaîne d'angle
  • Colonne
  • Corniche moulurée
  • Entablement
  • Épi
  • Frise
  • Pilastre

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Immeuble patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 2012-10-19

Statuts antérieurs

  • Reconnaissance, 1975-10-22
 
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Saint-Jérôme) 2005-04-19
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

L'ancien palais de justice de Saint-Jérôme présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Le style beaux-arts, qui dérive de l'enseignement de l'École des beaux-arts de Paris, est fréquemment employé pour la construction d'édifices publics au Québec et en Amérique du Nord durant le premier quart du XXe siècle. Le bain public et gymnase ainsi que l'hôtel de ville de Maisonneuve, municipalité annexée par la suite à Montréal, constituent quelques-uns des exemples les plus achevés de ce courant au Québec. L'ancien palais de justice de Saint-Jérôme, réalisé selon les plans de l'architecte Georges Saint-Michel, en est aussi une illustration par sa composition horizontale tripartite avec un soubassement massif, un registre noble formé de deux étages et un étage en attique, son portique à colonnes doriques ainsi que son toit en terrasse. Saint-Michel, architecte du gouvernement, adopte le style beaux-arts afin de véhiculer une conception rassurante de la justice et des institutions publiques. Ce style évoque la pérennité et le caractère démocratique de la justice au Québec ainsi que la prospérité de la province.

L'ancien palais de justice de Saint-Jérôme présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur historique. Il constitue un témoin important de l'histoire des institutions judiciaires du Québec au début du XXe siècle. L'Acte de judicature, préparé par George-Étienne Cartier (1814-1873) et sanctionné en 1857, divise le Canada-Est en 21 districts judiciaires et confirme le système des cours dites supérieures, pour les causes criminelles, et des cours dites inférieures, pour les causes civiles. Les tribunaux supérieurs siègent dans les palais de justice de district alors que les tribunaux inférieurs, dont la Cour de circuit, siègent dans les palais de justice de comté. Dans ce système, les tribunaux inférieurs jouent un rôle important dans la décentralisation de la justice. Le rôle des palais de justice de comté décline à partir de 1922 au profit des palais de justice de district en raison notamment de la création de la Cour de magistrat. L'ancien palais de justice de Saint-Jérôme, érigé entre 1922 et 1924, est un palais de justice de district contemporain de la recentralisation du système judiciaire qui survient à cette époque au Québec.

Source : Ministère de la Culture et des Communications du Québec, 2004.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments clés de l'ancien palais de justice de Saint-Jérôme liés à ses valeurs historique et architecturale comprennent, notamment :
- sa situation dans le coeur institutionnel du secteur Saint-Jérôme;
- son volume, dont de plan rectangulaire et l'élévation de trois étages;
- ses caractéristiques de style beaux-arts, dont la maçonnerie de pierre de taille et de pierre à bossage, la symétrie de la composition, la division horizontale tripartite (soubassement massif, registre noble formé de deux étages et étage en attique), le toit en terrasse, les deux ressauts de la façade, le portique composé d'une colonnade dorique et d'un entablement orné de guirlandes, l'ordonnance régulière des ouvertures, l'ornementation composée de pilastres et de bandeaux de pierre ainsi que le couronnement central surmonté d'une hampe;
- l'escalier central monumental.

Haut de la page

Informations historiques

L'Acte de judicature, préparé par George-Étienne Cartier (1814-1873) et sanctionné en 1857, divise le Canada-Est en 21 districts judiciaires. Cet acte confirme le système des cours dites supérieures, pour les causes criminelles, et des cours dites inférieures, pour les causes civiles. Les tribunaux supérieurs siègent dans les palais de justice de district alors que les tribunaux inférieurs, dont la Cour de circuit, siègent dans les palais de justice de comté. Le rôle des palais de justice de comté décline à partir de 1922 au profit des palais de justice de district en raison notamment de la création de la Cour de magistrat.

Le district judiciaire de Terrebonne est créé en 1857, et son chef-lieu est Sainte-Scholastique. À la suite de nombreuses pressions, le chef-lieu est transféré à Saint-Jérôme en 1922. À cette époque, le gouvernement québécois procède à une recentralisation des institutions judiciaires. Saint-Jérôme possédait déjà un palais de justice de comté, construit en 1874. Le palais de justice de district est érigé entre 1922 et 1924, selon les plans de Georges Saint-Michel, l'architecte du ministère des Travaux publics. Charles Larin, de Montréal, agit comme entrepreneur.

L'ancien palais de justice de Saint-Jérôme est reconnu en 1975. Le bâtiment est converti en galerie d'art en 1978. La galerie devient le Centre d'exposition du Vieux Palais en 1987, puis le bâtiment est agrandi vers l'arrière pour accueillir le centre des loisirs de la ville. Ce lieu est également connu comme le Musée d'art contemporain des Laurentides.

L'ancien palais de justice de Saint-Jérôme est également cité en 2005.

Ce bien est devenu classé à l'entrée en vigueur de la Loi sur le patrimoine culturel en 2012.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Laurentides

MRC :

  • La Rivière-du-Nord

Municipalité :

  • Saint-Jérôme

Adresse :

  • 101, place du Curé-Labelle
  • 185, rue du Palais

Latitude :

  • 45° 46' 43.2"

Longitude :

  • -74° 0' 11.6"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Terrebonne Village de Saint-Jérôme Absent 100
98 ptie
99-1

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • ARCHAMBAULT, Diane. « Ancien palais de justice ». Commission des biens culturels du Québec. Les chemins de la mémoire. Monuments et sites historiques du Québec. Tome II. Québec, Les Publications du Québec, 1991, p. 413-414.
  • CARTER, Margaret, dir. Les premiers palais de justice au Canada. Ottawa, Direction des lieux et des parcs historiques nationaux, 1983. 264 p.
  • Commission des biens culturels du Québec. Répertoire des motifs des biens classés et reconnus (document interne). Québec, 2003. s.p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013