Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Maison Marsil

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Montérégie

Municipalité :

  • Saint-Lambert

Thématique :

  • Patrimoine de la Nouvelle-France

Usage :

  • Fonction résidentielle (Maisons rurales et urbaines)

Éléments associés

Personnes associées (1)

Images

Carte

Description

La maison Marsil est une demeure rurale d'inspiration française probablement construite dans la seconde moitié du XVIIIe siècle ou au tournant du XIXe siècle. L'habitation en pierre de plan presque carré, à un étage et demi, est coiffée d'un toit aigu à deux versants retroussés flanqué de souches de cheminée disposées en chicane. Un bâtiment aux lignes modernes est annexé dans l'axe longitudinal de la maison. La maison Marsil se situe maintenant dans un milieu urbain, dans la ville de Saint-Lambert.

Ce bien est classé immeuble patrimonial. Il est situé à proximité des maisons André-Mercille et Antoine-Ste-Marie aussi classées immeubles patrimoniaux.

Plan au sol :

Rectangulaire

Nombre d'étages :

1 ½

Groupement :

Détaché

Structure :

  • Maçonnerie en pierre

Annexes :

  • Cuisine d'été

Saillies :

  • Cheminée
  • Galerie

Fondations :

  • Pierre

Élévations :

  • Façade arrière : Pierre (Structure apparente)
  • Façade droite : Pierre (Structure apparente)
  • Façade gauche : Pierre (Structure apparente)
  • Façade avant : Pierre (Structure apparente)

Toit :

  • Forme : À deux versants droits retroussés
    Matériau : Tôle à la canadienne

Porte principale :

  • bois, à panneaux et vitrage, à battants

Autre(s) porte(s) :

  • bois, à panneaux, à battants

Fenêtre(s) :

  • carrée, Fixe
  • Rectangulaire, Fixe

Lucarne(s) :

  • À fronton

Éléments architecturaux :

  • Chambranle

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Immeuble patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 2012-10-19

Statuts antérieurs

  • Reconnaissance, 1974-09-10
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La maison Marsil présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Probablement érigée dans la seconde moitié du XVIIIe siècle ou au tournant du XIXe siècle, elle est représentative de la maison rurale d'inspiration française. Ce type est issu de savoir-faire et de modèles français qui ont été progressivement adaptés aux conditions particulières du pays (climat, disponibilité des matériaux) et à certaines influences stylistiques. Cette tradition architecturale se poursuit au-delà de la Conquête (1760). La maison Marsil est une illustration de ce type par son corps de logis peu dégagé du sol, son mur de refend au sous-sol, la charpente de sa toiture à trois fermes avec pannes ainsi que ses souches de cheminée disposées en chicane dans les murs pignons. La propriété comporte également des éléments propres à la maison québécoise d'inspiration néoclassique du XIXe siècle, dont la composition symétrique de la façade, les larmiers retroussés, les lucarnes et la galerie couverte de pleine largeur en façade. La restauration de la maison Marsil est intéressante, car l'architecte a pris soin de préserver toutes les traces significatives de l'évolution de la demeure.

Source : Ministère de la Culture et des Communications du Québec, 2004.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments clés de la maison Marsil liés à sa valeur architecturale comprennent, notamment :
- sa situation en milieu urbain;
- son emplacement dans l'ancien secteur Mouillepieds de la seigneurie de la Prairie-de-la-Madeleine, à proximité des maisons André-Mercille et Antoine-Ste-Marie aussi classées immeubles patrimoniaux;
- ses caractéristiques associées à la maison rurale d'inspiration française, dont le corps de logis en pierre de plan presque carré peu dégagé du sol, l'élévation d'un étage et demi, le mur de refend au sous-sol, la charpente de la toiture à trois fermes avec pannes, les souches de cheminée en pierre disposées en chicane dans les murs pignons ainsi que les fenêtres à battants à petits carreaux;
- ses caractéristiques associées à la maison québécoise d'inspiration néoclassique, dont le toit à deux versants retroussés aux larmiers saillants couvert de tôle à baguettes, la galerie couverte en façade, les lucarnes à pignon ainsi que les chambranles en bois d'inspiration classique;
- la bande de fer cerclant la maçonnerie pour éviter son écartement;
- la cave sous la moitié est.

Haut de la page

Informations historiques

La maison Marsil est vraisemblablement érigée entre 1738 et la première décennie du XIXe siècle pour la famille Marie dit Sainte-Marie, à l'extrême limite sud de la baronnie de Longueuil. L'habitation d'inspiration française en pierre possédait une cuisine d'été comme en témoignent les traces sur le mur pignon nord.

En 1772, l'inventaire après décès de François Marie dit Sainte-Marie précise qu'« une maison de pierre, bien logeable », se trouve sur la propriété, alors qu'il n'y avait pas de tel bâtiment en 1738. Un autre inventaire, dressé en 1803, témoigne de la présence sur cette terre d'« une vieille maison en pierres ». La maison actuelle pourrait être cette « vieille maison » construite après 1738 et remise en état, ou une nouvelle maison ayant remplacé cette dernière peu après l'inventaire de 1803.

La propriété est ensuite acquise par le cultivateur Alexis Marcile (Marsil ou Mercille) en 1826. Elle passera à son fils Noël par donation en 1859, puis, en 1902, au fils de ce dernier, Joseph Mercille, qui en demeure propriétaire jusqu'en 1935, année où elle est reprise par la ville de Saint-Lambert pour taxes impayées. Elle conserve sa vocation résidentielle jusqu'en 1974, parfois subdivisée en deux logements. Le rez-de-chaussée avait aussi servi de chapelle entre 1887 et 1891.

La maison Marsil est reconnue en 1974. Elle est restaurée en 1977, grâce à la contribution financière de la compagnie Pratt et Whitney du Canada qui a une usine à Longueuil et l'engagement volontaire d'employés. Une annexe aux lignes modernes est ajoutée dans l'axe longitudinal en 1978 afin d'accueillir des espaces d'exposition et, à partir de 1979, la résidence abrite le musée Marsil, consacré au textile. Ce bien est devenu classé à l'entrée en vigueur de la Loi sur le patrimoine culturel en 2012. Le bâtiment est restauré en 2014 et des bureaux y sont loués depuis 2016.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Montérégie

MRC :

  • Longueuil

Municipalité :

  • Saint-Lambert

Adresse :

  • 349, rue Riverside

Latitude :

  • 45° 30' 16.166"

Longitude :

  • -73° 31' 2.592"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Chambly Inconnue Absent 162 ptie 1
162 ptie2

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • Commission des biens culturels du Québec. Répertoire des motifs des biens classés et reconnus (document interne). Québec, 2003. s.p.
  • NOPPEN, Luc. « Maison Marsil ». Commission des biens culturels du Québec. Les chemins de la mémoire. Monuments et sites historiques du Québec. Tome II. Québec, Les Publications du Québec, 1991, p. 210.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013