Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Maison Hertel-De La Fresnière

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Mauricie

Municipalité :

  • Trois-Rivières

Date :

  • 1824 – 1829 (Construction)

Usage :

  • Fonction résidentielle (Maisons rurales et urbaines)

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (1)

Plaques commémoratives associées (1)

Personnes associées (1)

Inventaires associés (1)

Images

Carte

Description

La maison Hertel-De La Fresnière est une résidence en pierre de plan rectangulaire, d'un étage et demi, coiffée d'un toit à deux versants droits. D'inspiration néoclassique, elle a été construite dans le premier quart du XIXe siècle. Une annexe en brique de deux étages et à toit plat est accolée au mur arrière. Elle est implantée dans un noyau urbain ancien, dans la ville de Trois-Rivières.

Ce bien est classé immeuble patrimonial. La maison Hertel-De La Fresnière est comprise dans le site patrimonial de Trois-Rivières.

Plan au sol :

En «T»

Nombre d'étages :

2 ½

Groupement :

Détaché

Structure :

  • Bois
  • Bois, ossature en bois
  • Maçonnerie en pierre

Annexes :

  • Agrandissement

Saillies :

  • Avant-corps
  • Cheminée
  • Galerie
  • Mur coupe-feu
  • Porche

Fondations :

  • Béton
  • Béton, blocs
  • Brique
  • Pierre

Élévations :

  • Façade arrière : Brique
  • Façade droite : Pierre (À bossages)
  • Façade gauche : Pierre (À bossages)
  • Façade avant : Pierre (À bossages)

Toit :

  • Forme : À deux versants droits
    Matériau : Tôle à baguettes
  • Forme : Plat
    Matériau : Composite, multicouche

Porte principale :

  • bois, à panneaux et vitrage, à battants

Autre(s) porte(s) :

  • bois, à panneaux et vitrage, à baies latérales
  • métallique, à battants

Fenêtre(s) :

  • carrée, À battants, à moyens ou grands carreaux
  • Rectangulaire, À battants, à moyens ou grands carreaux

Lucarne(s) :

  • À fronton

Éléments architecturaux :

  • Balustrade en bois
  • Chambranle
  • Colonne
  • Corbeau
  • Corniche moulurée
  • Fronton
  • Plate-bande
  • Portail

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Immeuble patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 2005-12-01

Statuts antérieurs

  • Classement, 1961-08-31
 
Déclaration Situé dans un site patrimonial Gouvernement du Québec 1964-05-06
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La maison Hertel-De La Fresnière présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Elle regroupe des caractéristiques de l'habitation urbaine traditionnelle, particulièrement de celle de la ville de Québec, par son corps de logis bas en maçonnerie de pierre avec façade sur la rue, ses cheminées aux extrémités du toit, ses murs pignons coupe-feu appuyés sur des corbeaux et sa couverture en tôle à baguettes. Ce type de maison est dicté par les ordonnances émises par les intendants sous le Régime français, afin d'éliminer les risques de propagation des incendies dans les villes. D'autres éléments architecturaux et décoratifs sont inspirés par le courant néoclassique, très en vogue à partir des années 1810 au Québec. Construite entre 1824 et 1829, la maison présente, à l'extérieur, une façade symétrique, une corniche en pierre de taille, des chambranles moulurés et des lucarnes à fronton. L'intérieur est orné d'un majestueux escalier tournant ouvragé, d'un manteau de cheminée en bois sculpté de rinceaux, guirlandes et demi-colonnes engagées, d'un plafond à caissons et de moulures. Par ailleurs, les deux portes-fenêtres et la galerie témoignent de l'influence du courant pittoresque, qui incite les citadins à s'ouvrir sur l'extérieur.

La maison Hertel-De La Fresnière présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur historique. La résidence est associée à une illustre famille de la Nouvelle-France, les Hertel de La Fresnière, propriétaire du terrain pendant plus de cent ans. Joseph-François Hertel de La Fresnière (1642-1722) était surnommé « le Héros » par ses compatriotes. Accompagné de ses fils, il a élaboré avec succès de nombreuses attaques surprises contre les bourgs frontaliers de la Nouvelle-Angleterre, d'après une technique apprise au cours de ses deux ans de captivité chez les Iroquois, que l'histoire appelle « les raids des Hertel ».

Source : Ministère de la Culture et des Communications du Québec, 2004.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de la maison Hertel-De La Fresnière liés à ses valeurs historique et architecturale comprennent, notamment :
- son volume, dont le corps de logis bas de plan rectangulaire, à un étage et demi, et le toit à deux versants droits couvert de tôle à baguettes;
- les matériaux, dont la maçonnerie en pierre et la corniche en pierre de taille;
- les caractéristiques urbaines, dont les murs pignons coupe-feu appuyés sur des corbeaux, comprenant chacun une large cheminée;
- les ouvertures, dont leur symétrie en façade, les fenêtres à battants à grands carreaux, les lucarnes à fronton, les chambranles moulurés, les portes-fenêtres sur le mur pignon gauche et à l'arrière;
- la galerie couverte de tôle à baguettes contournant le coin arrière gauche;
- le décor intérieur, dont le manteau de cheminée en bois sculpté de rinceaux, guirlandes et demi-colonnes engagées, les plafonds à caissons, l'escalier tournant ouvragé, les moulures;
- la situation en bordure de la rue, sans marge de recul;
- l'inclusion dans un environnement urbain ancien, au coeur du site patrimonial de Trois-Rivières.

Haut de la page

Informations historiques

En 1668, Joseph-François Hertel de La Fresnière prend possession d'un terrain qui demeure pendant plus de cent ans dans sa famille. Ce personnage est surnommé « le Héros » par ses compatriotes puisque, accompagné de ses fils, il a élaboré avec succès de nombreuses attaques surprises contre les bourgs frontaliers de la Nouvelle-Angleterre, d'après une technique apprise au cours de ses deux ans de captivité chez les Iroquois, que l'histoire appelle « les raids des Hertel ».

C'est entre 1824 et 1829 que le menuisier François Lafontaine fait construire sa demeure sur l'ancienne terre des Hertel de La Fresnière. Lafontaine est, entre autres, associé à Fernand Normand (1779-1854), sculpteur, charpentier, menuisier et entrepreneur reconnu. Au cours de son histoire, plusieurs propriétaires se sont succédé, dont des avocats, un commerçant de bois, un curé, un gazier américain et les Ursulines.

La maison Hertel-De La Fresnière est classée en 1961. À la fin des années 1970, la Ville de Trois-Rivières l'acquiert et la restaure par la suite. Le classement de ce bien a été repris en 2005 de manière à assurer son inscription sur le bon lot au Bureau de la publicité des droits.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Mauricie

MRC :

  • Trois-Rivières

Municipalité :

  • Trois-Rivières

Adresse :

  • 802, rue des Ursulines

Latitude :

  • 46° 20' 37.673"

Longitude :

  • -72° 32' 13.168"

Désignation cadastrale :

  • Lot 1 211 600

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • Commission des biens culturels du Québec. Répertoire des motifs des biens classés et reconnus (document interne). Québec, 2003. s.p.
  • LEFEBVRE, Jean-Charles. « Maison Hertel-de-La-Fresnière ». Commission des biens culturels du Québec. Les chemins de la mémoire. Monuments et sites historiques du Québec. Tome I. Québec, Les Publications du Québec, 1990, p. 26.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013