Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Maison des Gouverneurs

Images

Carte

Description

La maison des Gouverneurs est une ancienne résidence de fonction construite en 1781. L'habitation de plan rectangulaire, à un étage et demi, est composée d'un corps de logis et de deux annexes latérales coiffés de toits à deux versants droits. Les murs en pièce sur pièce sont recouverts de brique et d'un crépi. La maison des Gouverneurs est située sur un terrain paysager, en bordure de la rivière Richelieu, dans la ville de Sorel-Tracy.

Ce bien est classé immeuble patrimonial.

Plan au sol :

Rectangulaire

Nombre d'étages :

1 ½

Groupement :

Détaché

Structure :

  • Bois, pièce sur pièce

Annexes :

  • Autre
  • Cuisine d'été

Saillies :

  • Balcon
  • Cheminée
  • Escalier
  • Galerie
  • Perron
  • Portique

Élévations :

  • Façade arrière : Composite (Enduit et crépi)
  • Façade gauche : Composite (Enduit et crépi, Enduit et crépi)
  • Façade avant : Composite (Enduit et crépi)

Toit :

  • Forme : À deux versants droits
    Matériau : Bois, bardeaux
  • Forme : À deux versants droits
    Matériau : Bois, bardeaux

Porte principale :

  • bois, à panneaux et vitrage, à battants

Autre(s) porte(s) :

  • bois, à panneaux et vitrage, à imposte

Fenêtre(s) :

  • carrée, À guillotine
  • carrée, Fixe
  • Rectangulaire, À guillotine
  • Rectangulaire, À guillotine, à carreaux

Lucarne(s) :

  • À pignon

Éléments architecturaux :

  • Chambranle
  • Contrevent
  • Fronton
  • Tympan

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Immeuble patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 1957-02-27
 
Désignation (Canada) Lieu historique national du Canada Commission des lieux et monuments historiques du Canada 1923-01-01
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La maison des Gouverneurs présente un intérêt patrimonial pour sa valeur historique. La construction de cette résidence en 1781 s'insère dans le contexte de la guerre de l'Indépendance américaine (1776-1783) et de la venue des Loyalistes dans la « Province de Québec ». Pour établir ces colons de la Nouvelle-Angleterre demeurés loyaux à la Couronne britannique, le gouverneur général, sir Frederick Haldimand (1718-1791), achète entre autres une portion de la seigneurie de Sorel. En raison de la guerre qui sévit, ce lieu sert aussi de cantonnement aux régiments britanniques qui doivent contrer une éventuelle invasion américaine et assurer la sécurité des Loyalistes. Un des régiments déployés est celui de Brunswick. Formé de mercenaires allemands et suisses, il est commandé par le major général allemand Friedrich Adolph von Riedesel (1738-1800). Pour que cet officier soit logé convenablement, Haldimand lui fait construire cette maison. Deux ans plus tard, les hommes de von Riedesel sont relevés. La maison devient alors une résidence secondaire pour les gouverneurs, les commandants militaires stationnés à Québec et les membres de la famille royale qui visitent l'Amérique du Nord britannique. Plusieurs personnages importants y ont donc séjourné, dont les gouverneurs Guy Carleton (Lord Dorchester, 1724-1808) et Matthew Whitworth-Aylmer (Lord Aylmer, 1801-1850), le prince William Henry (1765-1837, futur Guillaume IV, roi du Royaume-Uni) ainsi que le prince Edward (1767-1820, duc de Kent, père de la reine Victoria). En 1860, la garnison britannique quitte William-Henry (ancien nom de la ville de Sorel). La maison des Gouverneurs est par la suite occupée par des particuliers jusqu'à ce que la Ville de Sorel en fasse l'acquisition, en 1921. La maison des Gouverneurs témoigne ainsi de l'histoire militaire de la vallée du Richelieu et du passage à Sorel de personnages illustres.

La maison des Gouverneurs présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Cette maison d'inspiration française possède une structure faite de troncs équarris assemblés selon la technique du pièce sur pièce et est coiffée d'un toit aigu à deux versants droits. En 1782, les von Riedesel la font remanier selon le modèle des villas anglaises, où les pièces de services sont situées à l'extérieur. Ils font ainsi construire deux annexes latérales, l'une servant de cuisine et l'autre de buanderie, reliées au corps de logis par deux passages couverts. Vers 1784, l'apparence extérieure de la résidence est modifiée par le gouverneur Haldimand dans l'esprit des villas néoclassiques et elle est recouverte d'un parement de brique. Après 1860, les occupants se succèdent et la maison subit de nouvelles transformations : des galeries couvertes sont ajoutées puis enlevées, les annexes originales sont démolies et reconstruites en 1933, quand le Musée de Sorel y élit domicile. En 1957, la maison des Gouverneurs est restaurée à l'extérieur selon son apparence du milieu des années 1780. À l'intérieur, les cloisons sont supprimées afin de faire place à une salle de réception. Par son aspect extérieur, la maison des Gouverneurs témoigne ainsi des premières villas d'inspiration néoclassique qui apparaissent en Amérique du Nord britannique à la fin du XVIIIe siècle.

La maison des Gouverneurs présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur ethnologique. C'est dans cette demeure occupée par les von Riedesel que Friederike Charlotte Louise von Massow (1746-1808), épouse du major général, a dressé le premier sapin illuminé au Canada, le 25 décembre 1781. Il semblerait que ce soit aussi une première en Amérique du Nord. Cette maison est donc un lieu signifiant pour l'introduction du sapin de Noël, coutume qui aurait vu le jour en Alsace au XVe siècle et qui a été introduite en Amérique du Nord par les immigrants allemands.

Source : Ministère de la Culture et des Communications du Québec, 2004.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments clés de la maison des Gouverneurs liés ses valeurs historique et architecturale comprennent, notamment :
- sa situation sur un terrain paysager, en bordure de la rivière Richelieu, dans la ville de Sorel-Tracy;
- ses caractéristiques rattachées à la maison d'inspiration française, dont le corps de logis de plan rectangulaire, l'élévation d'un étage et demi, la charpente en pièce sur pièce, l'ordonnance asymétrique des ouvertures, les contrevents, le toit aigu à deux versants droits couverts en bardeaux de cèdre et les cheminées dans les murs pignons du corps de logis;
- ses caractéristiques inspirées des villas anglaises, dont la présence de deux annexes d'un étage et demi;
- ses caractéristiques d'inspiration néoclassique, dont les fenêtres à guillotine à grands carreaux, le parement en brique (enduit d'un crépi), les portiques surmontés d'un fronton triangulaire et les lucarnes à pignon.

Haut de la page

Informations historiques

En 1781, pendant la guerre de l'Indépendance américaine (1776-1783), le gouverneur général sir Frederick Haldimand (1718-1791) procède à l'achat d'une section de la seigneurie de Sorel pour y établir des Loyalistes, ces colons de la Nouvelle-Angleterre demeurés fidèles à la Couronne britannique. Le lieu sert aussi de cantonnement à des régiments britanniques qui doivent contrer une éventuelle invasion américaine et assurer la sécurité des Loyalistes.

La construction de la maison des Gouverneurs s'inscrit dans ce contexte. Elle est érigée en 1781 pour loger le major général allemand Friedrich Adolph von Riedesel (1738-1800), officier en charge du régiment de Brunswick, formé de mercenaires allemands et suisses. Cette maison d'inspiration française, construite en troncs équarris assemblés selon la technique du pièce sur pièce, était crépie à l'origine.

C'est dans cette demeure occupée par les von Riedesel que Friederike Charlotte Louise von Massow (1746-1808), épouse du major général, a dressé le premier sapin illuminé au Canada, le 25 décembre 1781. Il semblerait que ce soit aussi une première en Amérique du Nord. Cette maison est donc un lieu signifiant pour l'introduction du sapin de Noël, coutume qui aurait vu le jour en Alsace au XVe siècle et qui a été introduite en en Amérique du Nord par les immigrants allemands.

En 1782, la maison subit ses premières transformations, alors que les von Riedesel font construire deux annexes latérales, l'une servant de cuisine et l'autre de buanderie. Ces annexes sont reliées au corps de logis par deux passages couverts.

En 1783, le régiment de Brunswick est relevé. La maison est alors convertie en résidence secondaire pour les gouverneurs, les commandants militaires stationnés à Québec et les membres de la famille royale visitant l'Amérique du Nord britannique. Plusieurs personnages importants y ont donc séjourné. Le premier est Haldimand lui-même qui, en 1784, modifie la maison dans l'esprit des premières villas néoclassiques. Il lui fait ajouter un parement de brique, ce qui serait une première dans la vallée du Saint-Laurent. La maison est aussi occupée par le gouverneur Guy Carleton (Lord Dorchester, 1724-1808) en 1786, le prince William Henry (1765-1837, futur Guillaume IV, roi du Royaume-Uni) en 1787, le prince Edward (1767-1820, duc de Kent et père de la reine Victoria) en 1793, ainsi que le gouverneur Matthew Whitworth-Aylmer (Lord Aylmer, 1801-1850) pendant la décennie 1830. La visite du prince de Galles William Henry est particulièrement marquante. Sorel se nommera d'ailleurs le bourg William-Henry de 1792 à 1860.

En 1860, la garnison britannique quitte William-Henry (Sorel). La maison, occupée par la suite par des particuliers jusqu'à ce que la Ville de Sorel en fasse l'acquisition en 1921, subit de nouvelles transformations : des galeries couvertes sont ajoutées puis enlevées, les annexes originales sont démolies et reconstruites en 1933, quand le Musée de Sorel y élit domicile.

La maison des Gouverneurs est classée en 1957. Elle est restaurée et les cloisons intérieures sont supprimées afin d'y aménager une salle de réception. De nos jours, elle appartient toujours à la Ville de Sorel-Tracy et est utilisée à des fins culturelles. Elle loge notamment le Centre d'exposition des Gouverneurs.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Montérégie

MRC :

  • Pierre-De Saurel

Municipalité :

  • Sorel-Tracy

Adresse :

  • 90, chemin des Patriotes

Localisation informelle :

Le chemin des Patriotes se nommait autrefois le chemin Saint-Ours.

Latitude :

  • 46° 1' 58.765"

Longitude :

  • -73° 6' 58.627"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Richelieu Ville de Sorel Absent 1464 ptie

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • Commission des biens culturels du Québec. Répertoire des motifs des biens classés et reconnus (document interne). Québec, 2003. s.p.
  • NOPPEN, Luc. « Maison des Gouverneurs ». Commission des biens culturels du Québec. Les chemins de la mémoire. Monuments et sites historiques du Québec. Tome I. Québec, Les Publications du Québec, 1990, p. 254-255.
  • WHITE, Walter S. La maison des gouverneurs. Sorel, Éditions Beaudet et Frappier, 1980. 175 p.
  • WRIGHT, Janet. Architecture pittoresque au Canada. Ottawa, Parcs Canada, 1984. 184 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013