Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Église de Saint-François-du-Lac

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Église de Saint-François-Xavier
  • Église Saint-François-Xavier

Région administrative :

  • Centre-du-Québec

Municipalité :

  • Saint-François-du-Lac

Date :

  • 1845 – 1849 (Construction)

Thématique :

  • Patrimoine religieux (Culte)

Tradition religieuse :

  • Christianisme (Catholicisme (rite latin))

Usage :

  • Services et institutions (Églises, temples, synagogues et mosquées)

Éléments associés

Patrimoine mobilier associé (1)

Plaques commémoratives associées (1)

Groupes associés (1)

Personnes associées (10)

Carte

Description

L'église de Saint-François-du-Lac est un lieu de culte catholique construit de 1845 à 1849. Le plan de cet édifice en pierre est composé d'une nef rectangulaire à trois vaisseaux et d'un choeur plus étroit terminé par une abside en hémicycle. D'inspiration néoclassique, sa façade monumentale présente un corps central couronné d'un amortissement et flanqué de deux tours légèrement en saillie surmontées d'un clocher. Une sacristie en pierre de plan rectangulaire à un étage, coiffée d'un toit à deux versants légèrement retroussés, est greffée à l'abside dans le prolongement du choeur. Implantée en retrait de la rue, l'église est située au coeur du noyau villageois de la municipalité de Saint-François-du-Lac. Elle est entourée de la place de l'église, du cimetière et du presbytère.

Ce bien est classé immeuble patrimonial.

Plan au sol :

Rectangulaire à choeur plus étroit que la nef

Nombre d'étages :

1 ½

Groupement :

Détaché

Structure :

  • Bois
  • Maçonnerie en pierre

Annexes :

  • Agrandissement
  • Sacristie

Saillies :

  • Cheminée
  • Clocher
  • Entrée de cave
  • Escalier
  • Perron
  • Tour

Fondations :

  • Pierre

Élévations :

  • Façade arrière : Pierre (À bossages)
  • Façade gauche : Pierre (À bossages, À bossages)
  • Façade avant : Pierre (À bossages)

Toit :

  • Forme : À deux versants droits retroussés
    Matériau : Tôle à baguettes

Porte principale :

  • bois, à panneaux, à imposte

Autre(s) porte(s) :

  • bois, à panneaux, à battants
  • bois, à panneaux, à imposte
  • métallique, à battants

Fenêtre(s) :

  • carrée, Fixe
  • cintrée, À battants, à moyens ou grands carreaux
  • circulaire, Oculus
  • palladienne, À battants, à moyens ou grands carreaux
  • Rectangulaire, À battants, à moyens ou grands carreaux
  • Rectangulaire, À battants, à petits carreaux
  • Rectangulaire, Fixe

Éléments architecturaux :

  • Acrotère
  • Aileron
  • Amortissement
  • Balustrade en bois
  • Bandeau
  • Boiserie ornementale
  • Chaîne d'angle
  • Chambranle
  • Clé
  • Console
  • Corniche moulurée
  • Esse
  • Larmier cintré
  • Niche
  • Parapet
  • Portail

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Immeuble patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 1957-02-27
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

L'église de Saint-François-du-Lac présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. D'inspiration néoclassique, l'édifice évoque la popularité de ce courant qui au XIXe siècle a influencé de manière importante la production des architectes, tel Thomas Baillairgé (1791-1859). Baillairgé conçoit un modèle de façade qu'il applique à plusieurs lieux de culte. Celle de l'église de Saint-François-du-Lac, flanquée de deux tours surmontées d'un clocher, est typique des façades monumentales du XIXe siècle. La composition horizontale et verticale tripartite reflète les divisions intérieures et permet la répartition des éléments selon une géométrie rigoureuse. Les portails en pierre de taille, les fenêtres cintrées, l'amortissement, la base des clochers, le bandeau ainsi que les chaînes d'angle figurent parmi les éléments empruntés au vocabulaire néoclassique. Par ailleurs, l'église présente une nef rectangulaire à trois vaisseaux et un choeur plus étroit. Ce plan, répandu au XIXe siècle, offrait plus d'espace intérieur et était moins coûteux à réaliser que celui en croix latine, tout en permettant d'aménager des autels latéraux. L'amortissement en bois recouvert de tôle imitant la pierre de taille, plus léger et plus économique, témoigne également des techniques utilisées au cours de ce siècle afin d'adapter les édifices religieux aux conditions du site, à l'augmentation de la population et aux ressources de la paroisse.

L'église de Saint-François-du-Lac présente également un intérêt patrimonial pour ses valeurs architecturale et artistique liées à son décor intérieur. Le décor architectural reflète l'influence du néoclassicisme et illustre le mimétisme courant au XIXe siècle. Il est inspiré de celui de l'église de Sainte-Geneviève à Montréal, dont il reprend principalement la colonnade et la fausse voûte. Le choix de ce décor réalisé d'après les plans de Thomas Baillairgé évoque la popularité de cet architecte auprès du clergé. Le néoclassicisme est ici illustré par la colonnade ionique qui sépare le vaisseau central des collatéraux, les pilastres ioniques engagés, l'entablement du choeur qui se prolonge en partie dans la colonnade, la fausse voûte en berceau rythmée d'arcs doubleaux, les ouvertures cintrées et la chaire ornée de motifs classiques. L'église de Saint-François-du-Lac est ainsi représentative tant des courants architecturaux que des pratiques qui ont marqué l'architecture religieuse du XIXe siècle.

Source : Ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine du Québec, 2007.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments clés de l'église de Saint-François-du-Lac liés à ses valeurs architecturale et artistique comprennent, notamment :
- son volume, dont le plan composé d'une nef rectangulaire à trois vaisseaux et d'un choeur plus étroit terminé par une abside en hémicycle ainsi que le toit à deux versants légèrement retroussés;
- les composantes de la façade, dont le corps central couronné d'un amortissement en bois recouvert de tôle imitant la pierre de taille, les tours légèrement en saillie surmontées d'un clocher, les trois portails en pierre de taille, la fenêtre palladienne centrale, les fenêtres cintrées, les niches, les oculus, la corniche ainsi que les chambranles, le bandeau et les chaînes d'angle en pierre de taille;
- les longs-pans et l'abside percés de fenêtres cintrées encadrées de chambranles en pierre de taille;
- la sacristie de plan rectangulaire à un étage, coiffée d'un toit à deux versants légèrement retroussés et dotée de fenêtres rectangulaires à grands carreaux encadrées de chambranles en pierre de taille;
- les matériaux de l'église et de la sacristie, dont la maçonnerie de moellons, les fenêtres en bois et la couverture en tôle à baguettes;
- le chemin couvert;
- le décor architectural intérieur, dont la fausse voûte en berceau et en cul-de-four du vaisseau central et du choeur, la fausse voûte en arc-de-cloître des collatéraux, les arcs doubleaux, la colonnade ionique séparant le vaisseau central des collatéraux, l'entablement du choeur se prolongeant en partie dans la colonnade et sur les longs-pans, les pilastres ioniques du choeur et des longs-pans, ainsi que les chambranles des fenêtres cintrées;
- le mobilier liturgique, dont le tabernacle du maître-autel, la chaire et les fonts baptismaux dans la sacristie;
- le décor peint, dont les trois peintures murales de la fausse voûte du choeur intitulées « Saint François-Xavier évangélisant un Indien », « Le Bon Pasteur » et « La mort de saint François-Xavier »;
- les stalles du choeur;
- la tribune arrière logeant l'orgue Casavant et Frères.

Haut de la page

Informations historiques

La seigneurie de Saint-François-du-Lac est concédée par Jean de Lauson (vers 1584-1666) à Pierre Boucher (1622-1717) en 1662. Ce dernier la vend à Jean Crevier (1642-1693) en 1673. Une maison est utilisée en 1683 par les missionnaires qui desservent les censitaires. Dans les années suivantes, une première chapelle est bâtie vraisemblablement sur l'île du Fort, mais elle est incendiée en 1689 par les Iroquois. Vers 1698, une seconde chapelle, implantée au même endroit, sert de lieu de culte. En 1714, la paroisse de Saint-François-Xavier est érigée canoniquement et accueille son premier curé résidant, Jean-Baptiste Dugast (1684-1763). Quatre ans plus tard, une église remplace la chapelle. Elle s'élève aussi sur l'île du Fort, sur un terrain donné par le seigneur Joseph Crevier et son épouse Marie-Angélique LeBoulanger. L'édifice cède sa place en 1731 à une église en pierre.

La paroisse désire se doter d'une nouvelle église en 1817, la précédente étant trop petite et délabrée. En 1831, le curé présente une requête à l'évêque de Québec, Joseph Signay (1778-1850), afin d'obtenir l'autorisation pour la construction et pour le choix d'un nouvel emplacement au centre de la paroisse, en amont de la rivière Saint-François, ce qui faciliterait l'accès au culte à l'ensemble des fidèles. Le terrain, donné par François Plamondon, se situe du côté ouest de la rivière. La requête est renouvelée en 1833 et approuvée l'année suivante. Toutefois, plusieurs paroissiens s'y opposent farouchement. Ayant plaidé leur cause devant la Cour du Banc de la Reine, ils perdent en 1843, mais font appel. Les juges annulent l'élection des syndics en 1848 et les condamnent à rembourser les répartitions. L'affaire est clause avec l'arrivée du commissaire de l'évêque qui soumet les opposants.

L'église de Saint-François-du-Lac, conçue par l'architecte Thomas Baillairgé (1791-1859) de Québec, est érigée de 1845 à 1849. La maçonnerie est exécutée par Paschal Dauplaise, tandis que la charpente et la menuiserie sont réalisées par Alexis Milette et Jean-Baptiste Hébert (1779-1863). Plusieurs éléments proviennent de l'ancienne église, dont la cloche, l'orgue, le mobilier liturgique, les tableaux, les parements d'autel et les vases sacrés. Le chandelier pascal et les quatre tableaux anonymes du XVIIIe siècle, soit « Saint François-Xavier ressuscitant un mort » du maître-autel, « Saint Joseph tenant l'Enfant Jésus » de l'autel latéral droit, ainsi que « L'ange gardien » et « Le Baptême du Christ » des collatéraux, sont les seules pièces à être toujours conservées dans l'église.

Le décor intérieur est réalisé en plusieurs étapes. De 1853 à 1860, Alexis et Michel Milette fabriquent entre autres la colonnade qui sépare le vaisseau central des collatéraux et renouvellent le mobilier liturgique. En 1856, Thomas Allard exécute les fausses voûtes et, en 1861, les fonts baptismaux ainsi que des travaux dans la sacristie. Dix ans plus tard, il refait les murs latéraux. L'architecte Louis-Zéphirin Gauthier (1842-1922), de Montréal, prépare les plans des travaux effectués en 1885 par Delphis-Adolphe Beaulieu. Ce dernier construit la tribune arrière et restaure en partie le décor architectural ainsi que le décor peint, auquel il ajoute le « Saint François-Xavier évangélisant un Indien », « Le Bon Pasteur » et « La mort de saint François-Xavier » qui ornent la fausse voûte du choeur. La tribune arrière loge depuis 1891 l'orgue Casavant et Frères.

L'église et la sacristie ont été l'objet de quelques réfections depuis leur construction. Entre autres, la couverture en bardeaux a été remplacée par une couverture en tôle à baguettes en 1883. En 1911, Patrick Deschêneaux construit le parvis en pierre, et, en 1947, un nouveau carillon de trois cloches est installé dans les clochers.

L'église de Saint-François-du-Lac est classée en 1957.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Centre-du-Québec

MRC :

  • Nicolet-Yamaska

Municipalité :

  • Saint-François-du-Lac

Adresse :

  • 438, rue Notre-Dame

Latitude :

  • 46° 3' 57.919"

Longitude :

  • -72° 49' 37.13"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Nicolet Paroisse de Saint-François-du-Lac Absent 319 ptie

Haut de la page

Références

Liens Internet :

Notices bibliographiques :

  • BEAUDET, Gisèle. « Église Saint-François-Xavier ». Commission des biens culturels du Québec. Les chemins de la mémoire. Monuments et sites historiques du Québec. Tome II. Québec, Les Publications du Québec, 1991, p. 57.
  • BOURGET, Charles. « L'église Saint-François-Xavier de Saint-François-du-Lac. Le plan récollet ». Fondation du patrimoine religieux du Québec. Fondation du patrimoine religieux du Québec [En ligne]. http://www.patrimoine-religieux.qc.ca/sfraxlac/sfraxlacf.htm
  • CHARLAND, Thomas-Marie. Histoire de Saint-François-du-Lac. Ottawa, Collège dominicain, 1942. 365 p.
  • Commission des biens culturels du Québec. Répertoire des motifs des biens classés et reconnus (document interne). Québec, 2003. s.p.
  • NOPPEN, Luc. Les églises du Québec, 1600-1850. Montréal, Fides, 1977. 298 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013