Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Chalet Pepper-Daly

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Chalet en bois rond de Georges Pepper et Kathleen Daly

Région administrative :

  • Capitale-Nationale

Municipalité :

  • Saint-Urbain

Date :

  • 1931 – (Construction)

Usage :

  • Fonction résidentielle (Chalets et résidences secondaires)

Éléments associés

Personnes associées (2)

Images

Carte

Description

Le chalet Pepper-Daly est une habitation de villégiature en bois rond construite en 1931. Le bâtiment, de plan rectangulaire et d'une élévation d'un étage, est coiffé d'un toit à deux versants droits surmonté de deux souches de cheminée. L'un des murs pignons est doté d'une poutre faîtière saillante protégée par un avant-toit. Le chalet Pepper-Daly est érigé sur un grand terrain boisé à proximité de la rivière du Gouffre dans la municipalité de Saint-Urbain.

Ce bien est cité immeuble patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure du bâtiment.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Saint-Urbain) 1998-05-04
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

Le chalet Pepper-Daly présente un intérêt patrimonial pour sa valeur historique découlant de son association avec George Douglas Pepper (1903-1962) et Kathleen Frances Daly (1898-1994). Le couple fait construire le chalet en 1931. Originaire d'Ottawa, Pepper est un peintre de la nature canadienne influencé par le Groupe des Sept. Membre fondateur du Canadian Group of Painters en 1933, il est peintre de guerre officiel durant la Deuxième Guerre mondiale. Pepper collabore aux illustrations de nombreux ouvrages ultérieurs portant sur la guerre et réalise plusieurs commandes d'oeuvres pour le gouvernement canadien. Il est élu à l'Académie royale des arts du Canada en 1957. Pepper enseigne au Collège des beaux-arts de l'Ontario et à la Banff School of Fine Arts. Originaire de l'Ontario, Daly est aussi une artiste. Elle épouse George Pepper en 1929, et ils peignent ensemble dans plusieurs régions du Canada. Le chalet devient leur résidence estivale. Kathleen Frances Daly demeure propriétaire de la résidence secondaire jusqu'à sa mort. Le chalet Pepper-Daly rappelle le rôle de ces deux artistes qui ont contribué à la notoriété de la région de Charlevoix en illustrant ses paysages et ses habitants.

Le chalet Pepper-Daly présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Le bâtiment est représentatif des modestes résidences secondaires érigées dans la première moitié du XXe siècle. Pour ériger ce type de bâtiment, les constructeurs privilégient souvent des structures en bois rond assemblées selon une technique d'inspiration scandinave introduite en Amérique du Nord au cours du XVIIIe siècle. Dans ce système de construction, les murs sont érigés avec des troncs d'arbres écorcés placés les uns sur les autres. Les billots sont entaillés près des extrémités pour être assemblés avec les troncs perpendiculaires, et les interstices sont remplis avec un matériau isolant. Les coins de ce genre de bâtiment se caractérisent souvent par des billots débordants entrecroisés. Le chalet Pepper-Daly présente aussi des caractéristiques liées à sa fonction de résidence de villégiature, dont les larges fenêtres permettant aux occupants d'observer la nature environnante. Le bâtiment rappelle ainsi les modes de construction privilégiés pour ce type de résidences rustiques cherchant à s'harmoniser avec l'environnement.

Source : Municipalité de Saint-Urbain, 2012.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques du chalet Pepper-Daly liés à ses valeurs historique et architecturale comprennent, notamment :
- sa situation sur un grand terrain boisé à proximité de la rivière du Gouffre;
- son volume, dont le plan rectangulaire, l'élévation d'un étage et le toit à deux versants droits doté d'avant-toits (un sur l'un des murs pignons et l'autre au-dessus d'une porte);
- les matériaux, dont les murs en rondins écorcés ainsi que les éléments architecturaux en bois;
- les ouvertures, dont les portes en planches verticales et les fenêtres rectangulaires dotées de contrevents;
- l'ornementation sobre composée essentiellement des troncs entrecroisés et des chambranles;
- les éléments apparents de la charpente, dont les poutres du plafond, les chevrons et la poutre faîtière saillante;
- les souches de cheminée (une en pierre et l'autre en brique).

Haut de la page

Informations historiques

Le chalet Pepper-Daly est construit en 1931 pour les artistes George Douglas Pepper (1903-1962) et Kathleen Frances Daly (1898-1994). Il s'élève sur un immense terrain boisé à proximité de la rivière du Gouffre dans la région de Charlevoix. Qualifiée de porte d'entrée de l'arrière-pays, la municipalité de Saint-Urbain se distingue par ses paysages magnifiques propices à la pratique de loisirs d'extérieur. La renommée de la région est due également aux nombreux artistes qui l'ont dépeinte et y ont habité.

Originaire d'Ottawa, George Douglas Pepper est l'élève du peintre James Edward Hervey MacDonald (1873-1932), membre du Groupe des Sept. Influencé par ce groupe de peintres paysagistes, il réalise de nombreuses oeuvres qui se rapprochent de la représentation des vastes espaces du paysage canadien du Groupe des Sept. Au milieu des années 1920, Pepper étudie en France et en Italie. Il enseigne au Collège des beaux-arts de l'Ontario et à la Banff School of Fine Arts. Membre fondateur du Canadian Group of Painters en 1933, Pepper est également élu à l'Académie royale des arts du Canada en 1957. En 1960, il passe trois mois avec sa femme Kathleen Daly (1898-1994) à étudier l'art inuit dans l'est de l'Arctique.

Née à Napanee (Ontario), Kathleen Frances Daly étudie à Toronto, à Paris et à New York. De 1924 à 1930, elle va régulièrement en Europe pour dessiner. Également influencé par le Groupe des Sept, son travail démontre néanmoins des considérations d'ordre plus social, comme c'est le cas dans ses oeuvres sur les Innus de Charlevoix. Elle épouse Pepper en 1929. Ils peignent ensemble dans plusieurs régions du Canada. De 1930 à 1956, les oeuvres de Daly sont présentées dans les grandes galeries d'art canadiennes et à Londres.

C'est en 1928 que Pepper et Daly visitent Charlevoix pour la première fois. Ils sont encouragés par le peintre Alexander Young Jackson (1882-1974), membre du Groupe des Sept, qui y a travaillé pour la première fois en 1923, et par l'ethnologue Marius Barbeau (1883-1969). Avec de nombreux autres artistes, ils ont peint les paysages de la vallée de la rivière du Gouffre. Pepper et Daly ont également représenté plusieurs scènes de la vie quotidienne des gens de Charlevoix. Plusieurs de leurs oeuvres ont été léguées au Centre d'exposition de Baie-Saint-Paul, devenu le Musée d'art contemporain de Baie-Saint-Paul.

La résidence secondaire demeure la propriété de Kathleen Frances Daly jusqu'à sa mort.

Le chalet Pepper-Daly est cité en 1998.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Capitale-Nationale

MRC :

  • Charlevoix

Municipalité :

  • Saint-Urbain

Adresse :

  • rue Saint-Édouard

Lieux-dits :

  • Saint-Urbain-de-Charlevoix

Latitude :

  • 47° 32' 3.3"

Longitude :

  • -70° 31' 45.8"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Charlevoix No 2 Paroisse de Saint-Urbain Absent 309-P
310-P

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • MARTIN, Paul-Louis. À la façon du temps présent : trois siècles d'architecture populaire au Québec. Québec, Presses de l'Université Laval, 1999. s.p.
  • PETERS, Erik J. « Daly, Kathleen Frances ». Institut Historica-Dominion. L'encyclopédie canadienne [En ligne]. http://www.thecanadianencyclopedia.com
  • PETERS, Erik J. « Pepper, George Douglas ». Institut Historica-Dominion. L'encyclopédie canadienne [En ligne]. http://www.thecanadianencyclopedia.com

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013