Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Site patrimonial de l'Ensemble-Institutionnel-du-Centre-Ville-de-Rimouski

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Site du patrimoine (secteur de la cathédrale)
  • Site du secteur institutionnel au centre-ville

Région administrative :

  • Bas-Saint-Laurent

Municipalité :

  • Rimouski

Usage :

  • Non applicable

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (72)

Personnes associées (3)

Inventaires associés (1)

Images

Carte

Description

Le site patrimonial de l'Ensemble-Institutionnel-du-Centre-Ville-de-Rimouski est un secteur urbain comptant une soixantaine de bâtiments. Il se compose d'édifices institutionnels, de résidences et de commerces construits entre le début du XIXe siècle et le milieu du XXe siècle. Il est aménagé sur un terrain légèrement dénivelé. Son périmètre irrégulier comprend les terrains situés entre le boulevard René-Lepage et les rues Saint-Louis et de l'Évêché, ainsi que les terrains flanquant l'avenue de la Cathédrale. Le site patrimonial de l'Ensemble-Institutionnel-du-Centre-Ville-de-Rimouski se trouve dans la ville de Rimouski.

Ce bien est cité site patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure des bâtiments et aux terrains.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Site patrimonial Municipalité (Rimouski) 1997-06-03
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

Le site patrimonial de l'Ensemble-Institutionnel-du-Centre-Ville-de-Rimouski présente un intérêt patrimonial pour la valeur architecturale des édifices qui le composent. Le secteur se caractérise par la concentration de bâtiments construits entre le début du XIXe siècle et le milieu du XXe siècle. Le secteur inclut notamment plusieurs édifices religieux et des institutions d'enseignement. La cathédrale de Rimouski constitue un bel exemple d'architecture d'influence néogothique, notamment par ses fenêtres en arc brisé et ses contreforts. L'engouement pour l'éclectisme marque l'architecture religieuse et institutionnelle du tournant du XXe siècle. Il est souligné par la variété des éléments ornementaux issus de divers styles, visible sur plusieurs bâtiments tels que le presbytère et l'ancien séminaire. Les édifices publics révèlent aussi la diversité des influences, comme en témoignent le pignon en brique rouge et l'arc cintré en pierre à bossage d'inspiration néoromane de l'ancien bureau de poste. L'architecture commerciale se distingue pour sa part par ses grandes vitrines au rez-de-chaussée et par la présence de larges corniches à consoles ainsi que de faux-parapets. Certains bâtiments construits après 1950 illustrent la sobriété de l'architecture moderne par leur volume simple et leur ornementation dépouillée. Le secteur démontre donc la variété des influences stylistiques qui caractérisent l'architecture québécoise depuis le début du XIXe siècle.

Le site patrimonial de l'Ensemble-Institutionnel-du-Centre-Ville-de-Rimouski présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur historique. Le premier noyau religieux de la municipalité se forme à cet emplacement. En 1826, une première église en pierre est érigée. Il s'agit du troisième lieu de culte sur ce site. L'augmentation de la population justifie bientôt une construction plus spacieuse. Situé sur un terrain adjacent, le nouveau lieu de culte est édifié entre 1854 et 1862. Il devient la cathédrale du diocèse de Rimouski en 1867. Deux noyaux de peuplement se forment rapidement, l'un autour de cette église et l'autre à proximité du palais de justice, construit en 1859. De nouvelles rues sont tracées et forment le coeur de la ville. L'endroit se développe rapidement et regroupe les édifices publics et les commerces. Plusieurs communautés religieuses s'implantent dans la partie ouest de la rue de l'Église. Le site patrimonial de l'Ensemble-Institutionnel-du-Centre-Ville-de-Rimouski rappelle l'évolution du premier noyau villageois et le rôle de la présence institutionnelle dans la formation de la trame urbaine.

Le site patrimonial de l'Ensemble-Institutionnel-du-Centre-Ville-de-Rimouski présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur historique découlant de son association avec l'architecte Victor Bourgeau (1809-1888). Originaire de Lavaltrie, Bourgeau travaille d'abord comme maître menuisier avant de devenir architecte. Il réalise les plans de plus de 250 bâtiments religieux, dont les cathédrales de Trois-Rivières et de Montréal ainsi que l'intérieur de la basilique Notre-Dame de Montréal. Dans les premières années de sa pratique, il oeuvre à plusieurs endroits au Québec. En 1854, il conçoit les plans de l'église qui devient plus tard la cathédrale de Rimouski. L'édifice constitue un des rares bâtiments conçus par Bourgeau dans la région du Bas-Saint-Laurent.

Source : Ville de Rimouski, 2008.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques du site patrimonial de l'Ensemble-Institutionnel-du-Centre-Ville-de-Rimouski liés à ses valeurs historique et architecturale comprennent, notamment :
- sa situation au centre-ville de Rimouski, sur un terrain légèrement dénivelé, face au fleuve Saint-Laurent;
- la présence de bâtiments religieux et institutionnels, dont l'ancienne église en pierre, la cathédrale de Rimouski, le presbytère, l'évêché ainsi que l'ancien Séminaire et l'ancienne école Sacré-Coeur;
- la présence des bâtiments administratifs, dont le palais de Justice, l'hôtel de ville et l'ancien bureau de poste;
- la faible marge de recul des bâtiments anciens de la rue de la Cathédrale;
- la présence de plusieurs résidences bourgeoises et d'édifices commerciaux;
- les volumes, dont les plans rectangulaires ou irréguliers, les élévations d'un à cinq étages, les toits de formes variées (à deux versants droits, à deux versants à larmiers retroussés, à croupes, en pavillon, plats ou irréguliers), les clochers, les campaniles, les galeries couvertes, les balcons et les avant-toits;
- les matériaux, dont les parements en brique, en pierre à bossage et en pierre de taille, les couvertures en tôle (pincée, posée à la canadienne ou à baguette) et en cuivre ainsi que les éléments architecturaux et ornementaux en bois;
- les ouvertures, dont les baies en saillie, les fenêtres rectangulaires basculantes, à guillotine ou à battants (certaines à carreaux), les vitrines, les portes (certaines à imposte et à baies latérales), les lucarnes et les chambranles;
- les éléments décoratifs, dont les terrasses faîtières, les corniches à modillons ou à consoles, les garde-corps et les supports menuisés des galeries ainsi que les bandeaux, les planches cornières et les chaînes d'angle;
- les dépendances anciennes, dont une ancienne écurie et un hangar.

Haut de la page

Informations historiques

Le site patrimonial de l'Ensemble-Institutionnel-du-Centre-Ville-de-Rimouski est aménagé autour du noyau religieux de la paroisse de Saint-Germain de Rimouski. L'occupation du territoire remonte au début du XVIIIe siècle, alors que le seigneur René Lepage de Sainte-Claire (1656-1718) cède un terrain pour la construction de la première chapelle. Vers 1730, un presbytère et un cimetière complètent le premier noyau religieux. En 1742, Pierre Lepage de Saint-Barnabé (1687-1754) cède à la fabrique tout le territoire compris aujourd'hui entre la rue de la Cathédrale et la rue Saint-Louis. Jusqu'au début du XIXe siècle, la principale voie de communication de la seigneurie est le chemin du Roi (devenu plus tard la rue Saint-Germain), où s'alignent des résidences et des commerces. L'agglomération se présente comme un village-rue, formé sans planification préalable.

Le développement urbain s'accélère à partir de 1857, alors que Rimouski est choisi pour devenir le chef-lieu judiciaire du district du Bas-Saint-Laurent. L'annonce de la construction du palais de justice incite certains propriétaires à vendre leurs terres et à profiter ainsi du mouvement d'urbanisation. La rue de l'Église passe entre les terres qui appartiennent à la fabrique et celles de Louis-Jacques Lepage (1814-1903). Ce dernier morcelle son territoire à partir de 1858. Les rues Saint-Pierre, du Marché et Saint-Édouard sont alors tracées. La trame urbaine de Rimouski se développe rapidement à partir du milieu du XIXe siècle. En effet, le renforcement du rôle administratif de la ville attire les membres des professions libérales.

Le noyau religieux est lui aussi en pleine croissance. La construction de l'église se termine en 1862, un peu à l'est de l'ancienne église. Le lieu de culte devient cathédrale en 1867, alors que Rimouski obtient le siège de l'évêché. L'ancienne église de pierre étant libre, elle accueille le Séminaire jusqu'à la construction d'un édifice dédié à cette fonction. À la fin du XIXe siècle, la vaste propriété de l'évêché est traversée par quelques nouvelles rues. Le noyau religieux domine l'ensemble du secteur.

À partir de 1873, le passage du chemin de fer Intercolonial et la construction de la gare entraînent le développement du secteur sud. Nombre d'édifices s'élèvent alors à proximité de la voie ferrée. Le nouveau séminaire (1881) puis l'archevêché (1903) y sont implantés. Les résidences des notables de la ville sont également construites dans le secteur. L'édification de l'orphelinat des Soeurs de la Charité (1907), de l'hôpital Saint-Joseph (1923) et de l'école Sacré-Coeur (1924) accentue le caractère institutionnel du secteur. Plusieurs établissements d'enseignement complètent l'ensemble dans les décennies suivantes : les édifices de la Société d'agriculture de Rimouski et les écoles de marine, de commerce et de technologie.

En 1950, une conflagration rase l'orphelinat et endommage plusieurs bâtiments, dont l'hôpital Saint-Joseph. Le secteur, reconstruit en partie, conserve néanmoins son caractère institutionnel.

Le site patrimonial de l'Ensemble-Institutionnel-du-Centre-Ville-de-Rimouski est constitué en 1997. Ce bien est devenu un site patrimonial cité à l'entrée en vigueur de la Loi sur le patrimoine culturel en 2012.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Bas-Saint-Laurent

MRC :

  • Rimouski-Neigette

Municipalité :

  • Rimouski

Localisation informelle :

Secteur de la Cathédrale

Latitude :

  • 48° 27' 3.8"

Longitude :

  • -68° 31' 40.1"

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • BRIÈRE, Amélie et Catherine GÉLINAS. Les promenades historiques de Rimouski: Guide d'excursion et d'interprétation. Rimouski (Québec), Société rimouskoise du patrimoine, 2007. 108 p.
  • FORTIN, Jean-Charles, dir. Histoire du Bas-Saint-Laurent. Institut québécois de recherche sur la culture. Montmagny, Éditions Marquis, 1993. 860 p.
  • LAROCQUE, Paul, dir. Rimouski depuis ses origines.. Rimouski, Société d'histoire du Bas-Saint-Laurent, Société de généalogie et d'archives de Rimouski, 2006. 411 p.
  • Le Comité des fêtes du cent-cinquantième anniversaire de la paroisse de Saint-Germain de Rimouski. Mosaïque rimouskoise, une histoire de Rimouski. Montmagny, Ateliers Marquis, 1979. 810 p.
  • SAINT-PIERRE, Michel L., dir. Les promenades historiques de Rimouski: guide d'excursion et d'interprétation. Rimouski (Québec), Office du tourisme et des congrès de Rimouski et la Société Joseph-Gauvreau pour le patrimoine, 1993. 86 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013