Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Ancienne caserne de pompiers de Lac-au-Saumon

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Caserne de pompiers
  • Caserne Lac-au-Saumon
  • Salle du conseil municipal

Région administrative :

  • Bas-Saint-Laurent

Municipalité :

  • Lac-au-Saumon

Date :

  • 1917 (Construction)

Usage :

  • Services et institutions (Casernes de pompiers)

Éléments associés

Inventaires associés (1)

Images

Carte

Description

L'ancienne caserne de pompiers de Lac-au-Saumon est un édifice municipal érigé en 1917. Ce bâtiment en bois, de plan rectangulaire à deux étages, est coiffé d'un toit à deux versants droits. Le bâtiment est surmonté d'une haute tour de plan carré. L'ancienne caserne de pompiers de Lac-au-Saumon est située sur un terrain dégagé, à proximité d'autres habitations anciennes en bordure de la rue Bouillon, dans la municipalité de Lac-au-Saumon.

Ce bien est cité immeuble patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure du bâtiment.

Plan au sol :

Carré

Nombre d'étages :

2

Groupement :

Détaché

Saillies :

  • Auvent
  • Galerie
  • Mât
  • Tour

Fondations :

  • Béton

Élévations :

  • Toutes les façades : Bois (Planche horizontale)

Toit :

  • Forme : À deux versants droits
    Matériau : Tôle profilée

Autre(s) porte(s) :

  • bois, à panneaux et vitrage
  • contemporaine

Fenêtre(s) :

  • Rectangulaire, Contemporaine

Éléments architecturaux :

  • Chambranle
  • Épi
  • Planche cornière

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Lac-au-Saumon) 1997-12-11
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

L'ancienne caserne de pompiers de Lac-au-Saumon présente un intérêt patrimonial pour ses valeurs historique et architecturale reposant sur sa représentativité par rapport aux casernes de pompiers construites en milieu rural. Les casernes érigées dans les centres urbains présentent souvent une architecture élaborée et ornementée. Celles bâties en milieu rural se distinguent par leur volume simple et leur facture modeste. Elles sont caractérisées toutefois par de larges portes en façade et une tour à la fois symbolique et fonctionnelle. La tour est utilisée pour faire sécher les tuyaux d'arrosage. Ceux-ci sont déroulés et suspendus à l'aide d'un système de câbles et de poulies. La tour domine le paysage et symbolise la sécurité par sa présence dans le paysage urbain ou villageois. L'ancienne caserne de pompiers de Lac-au-Saumon constitue un exemple représentatif des casernes bâties en milieu rural au début du XXe siècle par ses dimensions restreintes, sa porte large et sa haute tour.

L'ancienne caserne de pompiers de Lac-au-Saumon présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale comme exemple d'architecture vernaculaire industrielle. Ce type apparaît au Québec durant la seconde moitié du XIXe siècle et connaît son apogée au début du XXe siècle. Il se trouve dans toutes les régions du Québec et particulièrement dans les régions de colonisation récente. Son apparition coïncide avec la standardisation des matériaux et des éléments architecturaux. La diffusion de modèles par catalogue de plans en provenance des États-Unis contribue aussi à ce phénomène. L'industrialisation de l'architecture permet la simplification de la construction et l'accessibilité à moindre coût. L'ancienne caserne de pompiers de Lac-au-Saumon, construite en 1917, est caractéristique de l'architecture vernaculaire industrielle par son volume à deux étages, son toit à deux versants droits et la sobriété de son décor. Le parement de la caserne est en planche à feuillure, et l'ornementation se limite à des planches cornières, des chambranles et un mât de faîtage. La tour, quant à elle, est un élément particulier où se concentre davantage d'ornementation. Les angles de cette structure sont soulignés par des planches cornières, et sa toiture à croupes est percée de quatre lucarnes en chatière munies de grilles pour l'aération. L'extrémité de la tour se termine par une fausse cheminée ornée d'un épi.

L'ancienne caserne de pompiers de Lac-au-Saumon présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur historique liée à l'importance de sa fonction communautaire. De sa construction en 1917 jusqu'en 1981, le bâtiment sert de caserne de pompiers et de salle du conseil municipal. Les édifices municipaux urbains du début du XXe siècle combinent fréquemment la fonction d'hôtel de ville et de caserne de pompiers. Ce regroupement des services dans un seul bâtiment représente un avantage pour les municipalités. Formée en 1907, la municipalité de Lac-au-Saumon est en plein essor à cette époque. L'édifice municipal construit comprend une salle de réunion au deuxième étage et un espace pour ranger les équipements de la caserne de pompiers au rez-de-chaussée. Après le départ du service d'incendie en 1981, des organismes communautaires du milieu utilisent les locaux, ce qui prolonge la fonction publique du lieu. La caserne de pompiers, lieu de rassemblement et de pouvoir municipal, rappelle l'époque du développement des services dans la municipalité de Lac-au-Saumon.

Source : Municipalité de Lac-au-Saumon, 2007.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de l'ancienne caserne de pompiers de Lac-au-Saumon liés à ses valeurs historique et architecturale comprennent, notamment :
- sa situation sur un terrain dégagé dans le coeur de la municipalité de Lac-au-Saumon;
- sa localisation au coin des rues Bouillon et Gaudreau;
- son volume, dont le plan rectangulaire, l'élévation de deux étages, le toit à deux versants droits et la haute tour carrée;
- les matériaux, dont la charpente en bois, le parement en planche à feuillure, la couverture en tôle, le bois des ouvertures et des éléments architecturaux;
- ses ouvertures, dont la disposition des fenêtres décentrées sur les deux murs pignons et la disposition symétrique des fenêtres des autres façades, les portes de garage à deux battants (panneaux dans la partie inférieure et vitrage à grands carreaux dans la partie supérieure), la fenêtre à grands carreaux de la tour, les ouvertures d'aération de forme triangulaire des pignons;
- l'ornementation, dont sa sobriété, les chambranles de facture simple, les planches cornières, le mât de faîtage et l'épi décoratif de la tour;
- le balcon et la galerie, dont l'escalier situé sur le côté du bâtiment, les consoles ouvragées soutenant le balcon et la galerie, les poteaux, les barreaux simples de la balustrade et la main courante;
- le système d'aération de la tour, dont les lucarnes en chatière munies de grilles;
- l'escalier permettant d'accéder au deuxième étage;
- l'inscription « Lions » sur la tour.

Haut de la page

Informations historiques

La municipalité de Lac-au-Saumon naît en 1907, à la suite de sa séparation avec la municipalité de Saint-Edmond. La nouvelle entité municipale se dote rapidement d'infrastructures religieuses et communautaires. À cette époque, le village est en plein essor économique grâce à une industrie forestière florissante dans la vallée de la Matapédia.

L'ancienne caserne de pompiers de Lac-au-Saumon est construite en 1917. Le bâtiment constitue un exemple d'architecture vernaculaire industrielle. Ce type apparaît au Québec durant la seconde moitié du XIXe siècle et connaît son apogée au début du XXe siècle. La caserne de pompiers de Lac-au-Saumon est caractéristique de ce type d'architecture, par son volume à deux étages, son toit à deux versants droits et la sobriété de son ornementation. Le parement de la caserne de pompiers est en planche à feuillure et l'ornementation se limite à des planches cornières, des chambranles en bois et un mât de faîtage. Une tour se trouve dans le coin gauche du pignon de la façade. Les angles de la structure sont soulignés par des planches cornières. La toiture à croupes est ornée de quatre lucarnes en chatière munies de grilles pour l'aération. L'extrémité de la tour se termine par une fausse cheminée ornée d'un épi.

Les casernes érigées en milieu rural présentent souvent un volume simple et une facture modeste. Elles possèdent de larges portes en façade et une tour à la fois symbolique et fonctionnelle. La tour est utilisée pour faire sécher les tuyaux d'arrosage. Ceux-ci sont déroulés et suspendus à l'aide d'un système de câbles et de poulies. La tour domine le paysage et symbolise la sécurité par sa présence dans la municipalité; elle marque aussi l'image du poste de pompiers.

De sa construction en 1917 jusqu'en 1981, le bâtiment municipal de Lac-au-Saumon sert de caserne de pompiers et de salle de réunion pour le conseil municipal. L'édifice comprend une salle au deuxième étage et un espace pour ranger les équipements de la caserne au rez-de-chaussée. Le regroupement des services dans un seul bâtiment constitue un avantage. L'espace sert aussi ponctuellement de salle de classe en 1938, avant l'ouverture de l'académie des garçons, et abrite la bibliothèque municipale pendant quelques années. Après la construction d'un nouveau garage municipal en 1980, la caserne de pompier perd sa fonction et est réutilisée à d'autres fins. En 1988, le Club Lions de Lac-au-Saumon en fait l'acquisition; il y organise des activités communautaires pendant plus de 20 ans. La caserne, lieu de rassemblement et de pouvoir municipal, rappelle une importante époque du développement de Lac-au-Saumon.

La caserne est citée en 1997. La municipalité de Lac-au-Saumon l'achète en 2004 et en fait le lieu de rassemblement de la Coopérative jeunesse de services (CJS) en 2005 et de la Maison des jeunes depuis l'automne 2006.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Bas-Saint-Laurent

MRC :

  • La Matapédia

Municipalité :

  • Lac-au-Saumon

Adresse :

  • 24, rue Bouillon

Latitude :

  • 48° 25' 14.0"

Longitude :

  • -67° 20' 37.0"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Matapédia Canton de Humqui Absent 31

Haut de la page

Références

Liens Internet :

Notices bibliographiques :

  • LAROCQUE, Paul, dir. et Jean LARRIVÉE. Parcours historiques dans la région touristique de la Gaspésie. Rimouski, GRIDEQ, 1998. 481 p.
  • LUSSIER, Isabelle et Caroline ROY. La Vallée-de-la-Matapédia, une histoire d'appartenance. Vol. 9. Sainte-Foy, Les Éditions GID, 2004. 285 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013