Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Pont Félix-Gabriel-Marchand

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Pont Marchand
  • Pont Rouge de Fort-Coulonge

Région administrative :

  • Outaouais

Municipalité :

  • Mansfield-et-Pontefract

Date :

  • 1898 –  (Construction)

Usage :

  • Transport, communication et services publics (Ponts couverts)

Éléments associés

Plaques commémoratives associées (2)

Personnes associées (3)

Inventaires associés (1)

Carte

Description

Le pont Félix-Gabriel-Marchand est un long pont couvert construit en 1898. Il porte un revêtement de planches de pin à clins de couleur sang de boeuf et est coiffé d'un toit à deux versants de 45 degrés. Il est supporté par cinq piliers de bois remplis de pierres et dotés de brise-glace. Le pont enjambe la rivière Coulonge, un affluent de la rivière des Outaouais, dans l'axe du chemin du Pont-Rouge, qui doit son nom à la couleur du pont. La structure est érigée dans la municipalité de Mansfield-et-Pontefract.

Ce bien est classé immeuble patrimonial.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Immeuble patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 1988-06-01
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

Le pont Félix-Gabriel-Marchand présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Son constructeur ontarien, Augustus Brown, a utilisé une structure hybride. Il s'agit d'une structure à treillis de type Town doublée d'une structure à double poinçon. Le type Town est un modèle de pont breveté en 1820 par l'architecte américain Ithiel Town (1784-1844). Ce type de treillis est constitué de madriers entrecroisés - à angles variant de 45 à 60 degrés - qui forment de grands losanges. Le treillis est fixé, dans le haut et dans le bas, à deux rangées doubles de madriers (ou cordes). La structure à double poinçon se caractérise par sa forme en triangle tronqué. Dans le cas du pont Félix-Gabriel-Marchand, ces deux structures sont superposées. Cette double structure en fait un exemple unique au Québec. Elle est supportée par cinq piliers de bois remplis de pierres. Il s'agit du seul pont couvert construit au XIXe siècle en dehors de l'Estrie et aussi le seul pont au Québec dont la structure comprend six travées. Mesurée au niveau du tablier, sa structure est longue de 152,1 mètres, ce qui en fait l'un des deux plus longs ponts couverts au Québec.

Le pont Félix-Gabriel-Marchand présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur historique. Il a été nommé pont Marchand lors de sa construction, à la mémoire de Félix-Gabriel Marchand (1832-1900), premier ministre du Québec de 1897 à 1900 et important homme de lettres.

Source : Ministère de la Culture et des Communications du Québec, 2004.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques du pont Félix-Gabriel-Marchand liés à ses valeurs architecturale et historique comprennent, notamment :
- la situation sur la rivière Coulonge, dans la municipalité de Mansfield-et-Pontefract;
- l'alignement avec le chemin du Pont-Rouge;
-- la structure à treillis de type Town doublée d'une structure à double poinçon;
- le toit à deux versants de 45 degrés, couvert de tôle ondulée et supporté par une charpente constituée de chevrons, de pannes et de croix de Saint-André;
- le tablier, pourvu de roulières en madriers longitudinaux;
- les jets d'eau (genre de contreforts) aux deux entrées du pont;
- le revêtement en planches de pin à clins peints de couleur sang de boeuf;
- les ouvertures latérales, dans la partie supérieure et sous la ligne centrale des murs, interrompues à la hauteur de chaque pilier;
- la longueur de 152,1 mètres;
- les six travées.

Haut de la page

Informations historiques

Le pont Félix-Gabriel-Marchand est construit en 1898 pour la somme de 6 000 $ par Augustus Brown de Beachburg, Ontario. Il s'agit d'une structure à treillis de type Town doublée d'une structure à double poinçon. Le pont de type Town est un modèle breveté en 1820 par l'architecte américain Ithiel Town (1784-1844). Cet architecte, qui a aussi contribué à la vogue du style néogothique, connaît un certain succès aux États-Unis au XIXe siècle. Il s'agirait du deuxième pont érigé à cet endroit et il est construit sur les fondations d'une ancienne structure.

Le pont a été nommé pont Marchand lors de sa construction, à la mémoire de Félix-Gabriel Marchand (1832-1900), premier ministre du Québec de 1897 à 1900 et important homme de lettres.

Le pont Félix-Gabriel-Marchand est menacé de démolition en 1950. Un pont en ciment, construit sur une nouvelle route, le remplace jusqu'à ce qu'en 1960 une inondation force la population à revenir au pont de bois. Ce dernier est rénové en 1964. À cette occasion, les piliers détériorés sont remplacés et le pont est surélevé. En 1979, les conditions climatiques l'endommagent sérieusement et la force du courant menace de l'emporter. L'année suivante, la structure est réparée.

Le pont Félix-Gabriel-Marchand est classé en 1988.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Outaouais

MRC :

  • Pontiac

Municipalité :

  • Mansfield-et-Pontefract

Adresse :

  • rue Principale

Lieux-dits :

  • Fort-Coulonge

Localisation informelle :

Pont enjambant la rivière Coulonge.

Latitude :

45° 51' 40.821"

Longitude :

-76° 44' 26.52"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Pontiac Canton de Mansfield Rang 2 18
19

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • ARBOUR, Gérald, Fernand CARON et Jean LEFRANÇOIS. Les ponts couverts au Québec. Québec, Les Publications du Québec, 2005. 216 p.
  • Canadian Collector. Vol. Janvier/février (1980).
  • Commission des biens culturels du Québec. Répertoire des motifs des biens classés et reconnus (document interne). Québec, 2003. s.p.
  • FOREST, Gaétan. « Pont Marchand (ou pont rouge de Fort-Coulonge) ». Commission des biens culturels du Québec. Les chemins de la mémoire. Monuments et sites historiques du Québec. Tome II. Québec, Les Publications du Québec, 1991, p. 521.
  • GABRIEL, Philip et al. « The Bryson House, Fort Coulonge, Québec ». Canadian Collector. Vol. Janvier/février (1980), p. 17-22.
  • Groupe pour la sauvegarde du patrimoine du Pontiac. Le patrimoine architectural du Pontiac. Québec, Ministère des Affaires culturelles, 1981. 127 p.
  • THIBAULT, Henri-Paul. Les ponts couverts du Québec : évaluation patrimoniale. Québec, Ministère de la Culture, 1993. s.p.
  • THIBAULT, Henri-Paul. Rapport préliminaire sur les ponts couverts du Québec. Québec, Ministère des Affaires culturelles, 1981. 529 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013