Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Site patrimonial de Room's Point

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Job's Point
  • Site historique de Room's Point

Région administrative :

  • Côte-Nord

Municipalité :

  • Blanc-Sablon

Thématique :

  • Patrimoine autochtone
  • Patrimoine de la Nouvelle-France

Usage :

  • Fonction industrielle, transformation de matières végétales et animales (Industrie de la transformation du poisson et des mammifères marins)

Éléments associés

Groupes associés (3)

Personnes associées (2)

Carte

Description

Le site patrimonial de Room's Point est un lieu utilisé pour la pêche sédentaire entre les XVIe et XXe siècles. Ce site est formé d'un cap rocheux, aux pentes de roc lisse, qui s'avance au milieu de la baie de Blanc-Sablon et sépare la rivière du barachois. Ce terrain contient des vestiges des plates-formes de séchage à morue et un cimetière jersiais, ainsi que les fondations d'un hangar et d'un magasin. Le site patrimonial de Room's Point est situé du côté est de l'embouchure de la rivière de Blanc-Sablon, qui se jette dans le golfe du Saint-Laurent, près du détroit de Belle-Isle, dans la municipalité de Blanc-Sablon.

Ce bien est classé site patrimonial. Un site archéologique inscrit à l'Inventaire des sites archéologiques du Québec est associé au lieu.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Site patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 1989-04-27
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

Le site patrimonial de Room's Point présente un intérêt patrimonial pour sa valeur historique. Ce lieu se distingue par l'ancienneté de son occupation et de son utilisation comme site de pêche à la morue. Fréquenté par les Amérindiens pendant la préhistoire, il est occupé sur une base saisonnière, pendant les XVIe et XVIIe siècles, par les pêcheurs basques, bretons et normands. Ceux-ci pratiquent la pêche sédentaire, c'est-à-dire qu'ils s'installent sur la terre ferme pour faire sécher le poisson sur des vigneaux ou sur les galets de la plage. Ce séjour des pêcheurs sur le littoral leur permet aussi de pratiquer le troc avec les Amérindiens. Comme l'île au Bois, site archéologique classé situé à proximité, le site de Room's Point est idéal pour ce type d'installation, en raison de sa situation au centre de la baie de Blanc-Sablon, ses pentes de roc lisse et sa grave. Pendant le Régime français, soit en 1702, le site fait partie des concessions en privilège accordées à certains négociants de Québec, dont Augustin Le Gardeur de Courtemanche (1663-1717), commandant de la côte du Labrador en 1714. En 1784, la compagnie De Quetteville, de l'île de Jersey, établit un poste de pêche sur cet emplacement. L'entreprise fait toutefois faillite en 1873. Le poste est repris par la compagnie Job and Brothers, de Terre-Neuve, en 1886, et devient le centre de la pêche à la morue dans la Basse-Côte-Nord et le Labrador. En 1927, l'établissement est vendu à la compagnie de la Baie d'Hudson, qui cesse d'opérer vers 1960. Plus important poste de pêche sédentaire à la morue dans la baie de Blanc-Sablon, Room's Point constitue le centre commercial de la région depuis le XVIIIe siècle.

Source : Ministère de la Culture et des Communications du Québec, 2006.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques du site patrimonial de Room's Point liés à sa valeur historique comprennent, notamment :
- sa situation stratégique à l'embouchure de la rivière de Blanc-Sablon, sur la rive est, dans la municipalité de Blanc-Sablon;
- la configuration naturelle du site, dont ses pentes de roc lisse;
- la portion résiduelle du site renfermant des contextes archéologiques propices à la recherche et à l'interprétation du lieu;
- les vestiges conservés, dont les vestiges des plates-formes de séchage à morue et le cimetière jersiais, les fondations d'un hangar de la compagnie Job et du premier magasin de la Compagnie de la Baie d'Hudson.

Haut de la page

Informations historiques

Le site patrimonial de Room's Point est fréquenté depuis la préhistoire par les Amérindiens, qui occupent principalement le territoire situé de l'autre côté de la rivière de Blanc-Sablon. Le mot Room est un canadianisme anglais qui signifie poste de pêche ou poste de traite.

Pendant les XVIe et XVIIe siècles, la baie de Blanc-Sablon est visitée par les pêcheurs européens. Le site est alors occupé sur une base saisonnière par les pêcheurs basques, bretons et normands. Ceux-ci pratiquent la pêche sédentaire à la morue, c'est-à-dire qu'ils s'installent sur la terre ferme pour faire sécher le poisson sur des vigneaux ou sur les galets de la plage. Par sa situation au centre de la baie de Blanc-Sablon et ses pentes de roc lisses, le site de Room's Point est idéal pour ce type d'installation. Ce séjour des pêcheurs sur le littoral leur permet aussi de pratiquer le troc avec les Amérindiens.

À partir du XVIIIe siècle, le site est exploité successivement par diverses compagnies. qui s'adonnent aussi à la traite des fourrures et à la pêche au phoque. Pendant le Régime français, le site fait partie de la concession en privilège de la baie de Brador (baie de Phélypeau), qui est initialement accordée à Augustin Le Gardeur de Courtemanche (1663-1717) en 1702, un négociant de Québec et nommé commandant de la côte du Labrador en 1714. Une partie de la concession est par la suite exploitée par François Martel de Brouague (1692-1761), négociant et armateur de Québec, ainsi que beau-fils du précédant. En 1757, la concession de baie Phélypeau occupe 50 engagés. Le régime des concessions en privilège prend fin avec la Conquête britannique (1760).

En 1784, la compagnie jersiaise De Quetteville établit un poste de pêche à la morue à Blanc-Sablon, sur l'actuel site de Room's Point. La compagnie De Quetteville exploite ce site jusqu'à ce qu'elle fasse faillite en 1873. Parallèlement, d'autres compagnies jersiaises s'installent à proximité, sur l'île au Bois. Un cimetière rappelle le passage des Jersiais.

En 1886, le site de pêche de Blanc-Sablon est repris par la compagnie terre-neuvienne Job and Brothers. Plusieurs bâtiments sont érigés. Les fondations d'un hangar témoignent de cette période. Ce site est alors connu sous le nom de « Room's Point » ou « Job's Point ».

En 1927, l'établissement est vendu à la Compagnie de la Baie d'Hudson, qui y opère un poste de pêche et un magasin, le seul de la région. Les fondations du magasin sont toujours visibles. La compagnie se réserve le monopole du produit de la pêche et de la traite des fourrures. En contrepartie, elle fournit les instruments de production et biens de consommation, nourriture incluse, à ses engagés et à ses clients. Vers 1960, la compagnie cesse d'opérer ce poste.

Le site patrimonial de Room's Point est classé en 1989.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Côte-Nord

MRC :

  • Le Golfe-du-Saint-Laurent

Municipalité :

  • Blanc-Sablon

Lieux-dits :

  • Room's Point

Latitude :

  • 51° 25' 28.8"

Longitude :

  • -57° 8' 17.1"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Sept-Îles Canton de Brest Rang Est de la Rivière-Blanc-Sablon Village de Blanc-Sablon 180 ptie
189
203
Non cadastré

Code Borden

EiBg-16      

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • Commission des biens culturels du Québec. Répertoire des motifs des biens classés et reconnus (document interne). Québec, 2003. s.p.
  • CORLEY, Nora T. « Le Gardeur de Courtemanche, Augustin ». POTHIER, Louise. Casernes de Blairfindie, 1813-1827 [En ligne]. http://www.biographi.ca/FR/
  • FRENETTE, Pierre, dir. Histoire de la Côte-Nord. Les Régions du Québec. Québec, Institut québécois de la recherche sur la culture: Presses de l'Université Laval, 1996. 667 p.
  • FRENETTE, Pierre. Histoire des Côtes-Nord. Sept-Iles, Radio-Québec Côte-Nord, 1984. 48 p.
  • IGARTUA, José. « Martel de Brouague, François ». Bibliothèque et Archives Canada. Dictionnaire biographique du Canada [En ligne]. http://www.biographi.ca/
  • LAMBERT, Serge et Caroline ROY. La Côte-Nord. Une histoire d'appartenance, 3. Sainte-Foy, Éditions GID, 2001. 266 p.
  • MCGAIN, Alison et Françoise NIELLON. Intervention archéologique sur les sites historiques des baies de Blanc-Sablon et du Milieu (Basse-Côte-Nord). Québec, 1989. s.p.
  • MOUSSETTE, Marcel. « Un univers sous tension : les nations amérindiennes du Nord-Est de l'Amérique du Nord au XVIe siècle ». Les Cahiers des Dix. No 59 (2005), p. 149-177.
  • NIELLON, Françoise. L'occupation humaine de la Basse-Côte-Nord et son interprétation. Dossier sur les ressources archéologiques. Québec, 1984. s.p.
  • NIELLON, Françoise. « Poste de pêche et de traite de Nantagamiou ». Commission des biens culturels du Québec. Les chemins de la mémoire. Monuments et sites historiques du Québec. Tome I. Québec, Les Publications du Québec, 1990, p. 488.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013