Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Site patrimonial du Vieux-Presbytère-de-Batiscan

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Site historique du Vieux-Presbytère-de-Batiscan

Région administrative :

  • Mauricie

Municipalité :

  • Batiscan

Date :

  • 1816 – (Construction)

Thématique :

  • Patrimoine de la Nouvelle-France
  • Patrimoine religieux

Usage :

  • Services et institutions (Presbytères et bâtiments associés)

Éléments associés

Personnes associées (2)

Voir la liste

Inventaires associés (1)

Carte

Description

Le site patrimonial du Vieux-Presbytère-de-Batiscan est un ensemble religieux de tradition catholique. Il comprend une ancienne maison curiale, son terrain ainsi que les vestiges de l'église paroissiale. Le presbytère, bâti en 1816, est une résidence en pierre de plan rectangulaire, à un étage et demi, coiffée d'un toit à deux versants aux larmiers légèrement retroussés. Le site est ouvert sur le fleuve Saint-Laurent et les champs environnants. Il borde l'ancien chemin du Roy et marque l'emplacement du noyau religieux initial de la municipalité de Batiscan.

Ce bien est classé site patrimonial. Un site inscrit à l'Inventaire des sites archéologiques du Québec est associé au lieu.

Plan au sol :

Rectangulaire

Nombre d'étages :

2 ½

Groupement :

Détaché

Structure :

  • Bois
  • Maçonnerie en pierre

Saillies :

  • Cheminée
  • Tambour

Fondations :

  • Béton
  • Pierre

Élévations :

  • Façade est : Pierre (À bossages)
  • Façade ouest : Pierre (À bossages)
  • Façade nord : Pierre (À bossages)
  • Façade sud : Pierre (À bossages)

Toit :

  • Forme : À deux versants droits retroussés
    Matériau : Tôle à baguettes

Porte principale :

  • bois, à panneaux et vitrage, à battants

Autre(s) porte(s) :

  • bois, à panneaux, à battants
  • bois, à panneaux et vitrage, à battants

Fenêtre(s) :

  • carrée, Fixe
  • Rectangulaire, À battants, à petits carreaux

Lucarne(s) :

  • À pignon

Éléments architecturaux :

  • Bardeau
  • Chambranle
  • Larmier cintré

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Site patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 1984-07-05
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

Le site patrimonial du Vieux-Presbytère-de-Batiscan présente un intérêt pour sa valeur historique. Ce site se distingue par l'ancienneté de son occupation à des fins religieuses, puisque le premier presbytère y est érigé en 1696, alors que s'organise le noyau religieux initial de Batiscan. Le bâtiment sert de presbytère-chapelle jusqu'à ce qu'une église en pierre soit construite à proximité, en 1708. Le presbytère actuel est bâti en 1816, en remplacement de celui de 1696, pour abriter à la fois le logement du curé et une salle des habitants. L'emplacement perd sa fonction religieuse en 1866, lorsqu'une église et un presbytère sont édifiés dans le noyau actuel de la municipalité, à proximité de l'embouchure de la rivière Batiscan, où sont établies les scieries. L'ancienne église sera la proie des flammes en 1874. Le site patrimonial du Vieux-Presbytère-de-Batiscan témoigne donc du développement du premier noyau religieux et communautaire de la municipalité.

Le site patrimonial présente aussi un intérêt pour sa valeur architecturale. Construit en 1816, le presbytère en pierre est représentatif de la maison rurale d'inspiration française, comme en témoignent sa maçonnerie de pierre, son plan rectangulaire, son toit aigu à deux versants et la charpente complexe de sa toiture. En 1855, une cuisine d'été (aujourd'hui démolie) est accolée à l'arrière de la résidence, qui est mise au goût du jour. Ses larmiers retroussés, l'ornementation de ses ouvertures et le porche lui confèrent alors une apparence néoclassique. L'ancien presbytère de Batiscan constitue ainsi un témoin éloquent de l'évolution de l'architecture résidentielle québécoise au XIXe siècle.

Le site patrimonial du Vieux-Presbytère-de-Batiscan présente également un intérêt pour sa valeur archéologique. Ce site comprend notamment les vestiges de l'ancienne église détruite par un incendie en 1874. Les fondations et un mur de refend de la première maison presbytérale, construite en 1696, sont aussi visibles dans la cave du vieux presbytère.

Source : Ministère de la Culture et des Communications du Québec, 2004.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques du site patrimonial du Vieux-Presbytère-de-Batiscan liés à ses valeurs historique, architecturale et archéologique comprennent, notamment :
- sa situation dans le noyau religieux initial de la municipalité de Batiscan, le long de l'ancien chemin du Roy;
- le terrain ouvert sur le fleuve Saint-Laurent et les champs environnants;
- les vestiges témoignant d'une occupation euroquébécoise;
- le volume du presbytère, dont le plan rectangulaire, l'élévation d'un étage et demi, le toit à deux versants à charpente complexe ainsi que les larmiers retroussés;
- les matériaux, dont la maçonnerie et les trois cheminées en pierre, la couverture en tôle à baguettes ainsi que le mur pignon en bardeaux de cèdre;
- les ouvertures disposées de manière asymétrique comprenant des fenêtres à battants à petits carreaux, des contrevents, des soupiraux et deux rangées de lucarnes;
- l'ornementation des ouvertures et le porche.

Haut de la page

Informations historiques

L'occupation du site patrimonial du Vieux-Presbytère-de-Batiscan remonte à la fin du XVIIe siècle, alors que s'organise le noyau religieux initial de la seigneurie de Batiscan. Le premier presbytère est érigé en 1696. Le bâtiment sert de presbytère-chapelle jusqu'à ce qu'une église en pierre soit construite à proximité, en 1708.

Au début du XIXe siècle, la paroisse de Batiscan est desservie par le curé de Champlain et le presbytère est vétuste. En 1816, les paroissiens chargent Pierre Marcot, de Cap-Santé, de construire un nouveau presbytère afin d'attirer un prêtre résident; plus grand, il servira en même temps de salle des habitants. Le bâtiment comporte notamment une charpente de toiture complexe de type à chevrons portant fermes avec faîte, sous-faîte, poinçons et entraits retroussés.

Ce n'est qu'en 1835 que les paroissiens de Batiscan accueillent un curé. Vingt ans plus tard, le presbytère est mis au goût du jour, dans l'esprit néoclassique, et une cuisine d'été (aujourd'hui démolie) est accolée à l'arrière. Le décor intérieur de la maison curiale n'a subi que des rénovations mineures depuis le milieu du XIXe siècle. Parmi les éléments d'origine, figurent le revêtement des murs en planches de pin, les cloisons en madriers bouvetés, l'escalier tournant, les plafonds à couvre-joints de l'étage, les moulures et les plinthes ainsi que certains éléments de ferronnerie.

En 1866, la fonction religieuse se déplace, lorsqu'une église et un presbytère sont édifiés dans le noyau actuel de la municipalité, à proximité de l'embouchure de la rivière Batiscan, où sont établies les scieries. En 1874, les flammes consument l'ancienne église, dont il reste quelques vestiges.

Vers 1920, le vieux presbytère est acheté par l'ingénieur Albert-Roch Décary (1875-1968), deuxième président de la Commission d'urbanisme de la Ville de Québec, de 1932 à 1966. En 1926, celui-ci restaure le bâtiment, qu'il utilise comme maison d'été. La restauration touche surtout l'extérieur.

Le site comprenant le vieux presbytère de Batiscan, le terrain et les vestiges de l'ancienne église est classé en 1984. Le vieux presbytère est actuellement la propriété de la municipalité et sert de centre d'interprétation.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Mauricie

MRC :

  • Les Chenaux

Municipalité :

  • Batiscan

Adresse :

  • 340, rue Principale

Lieux-dits :

  • Saint-François-Xavier-de-Batiscan

Latitude :

  • 46° 28' 55.6"

Longitude :

  • -72° 15' 29.7"

Désignation cadastrale :

  • Lot 4 503 752
  • Lot 4 503 755 Ptie
  • Lot 4 503 756 Ptie

Code Borden

CcFb-4      

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • BERGEVIN, Hélène. Le vieux presbytère de Batiscan. Étude historique et analyse architecturale. Québec, Ministère des Affaires culturelles, 1982. 188 p.
  • Commission des biens culturels du Québec. Répertoire des motifs des biens classés et reconnus (document interne). Québec, 2003. s.p.
  • LAROSE, Danielle. « Site du vieux presbytère ». Commission des biens culturels du Québec. Les chemins de la mémoire. Monuments et sites historiques du Québec. Tome II. Québec, Les Publications du Québec, 1991, p. 49-50.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013