Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Presbytère Christ Church

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Montérégie

Municipalité :

  • Sorel-Tracy

Date :

  • 1843 – (Construction)

Thématique :

  • Patrimoine religieux (Mission curiale)
  • Patrimoine religieux (Vie quotidienne)

Tradition religieuse :

  • Christianisme (Anglicanisme)

Usage :

  • Services et institutions (Presbytères et bâtiments associés)

Éléments associés

Événements associés (1)

Groupes associés (1)

Personnes associées (5)

Inventaires associés (2)

Images

Carte

Description

Le presbytère Christ Church est une résidence curiale d'inspiration néogothique construite en 1843. Cette maison en brique rouge, de plan rectangulaire à deux étages, est coiffée d'un toit à deux versants droits. Sa façade comprend un avant-corps central abritant un porche, alors qu'une galerie protégée est aménagée de part et d'autre. Une annexe est érigée à l'arrière. Le presbytère Christ Church est voisin de l'église anglicane du même nom et fait face au carré Royal, deux biens patrimoniaux classés. Il est situé dans le secteur ancien de Sorel, dans la municipalité de Sorel-Tracy.

Ce bien est classé immeuble patrimonial.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Immeuble patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 1959-03-25
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

Le presbytère Christ Church présente intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. L'édifice témoigne de l'influence néogothique dans l'architecture résidentielle québécoise durant la première moitié du XIXe siècle. Ce style, introduit au Canada au début des années 1820, préconise un retour à l'architecture médiévale. Le presbytère est construit en 1843 d'après les plans de John Wells (vers 1789-1864), un architecte né en Angleterre et établi à Montréal vers 1830. Le vocabulaire néogothique est utilisé ici à des fins décoratives, tels les contreforts surmontés de pinacles et le gâble de la façade ainsi que les ouvertures à arc brisé. L'avant-corps central évoque par ailleurs les manoirs anglais de la période Tudor (1495-1603). La pente du toit, qui se prolonge vers l'arrière jusqu'au niveau du rez-de-chaussée, rappelle les maisons dites « salt box » de la Nouvelle-Angleterre, dont le volume ressemble aux boîtes où on entreposait le sel. Le presbytère forme un ensemble harmonieux avec l'église, construite d'après les plans du même architecte.

Le presbytère Christ Church présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur historique. Le presbytère et l'église appartiennent à l'une des plus anciennes paroisses anglicanes du Canada. Durant la guerre de l'Indépendance américaine (1775-1783), le fort de Sorel est à nouveau militarisé et l'endroit est désigné par les autorités britanniques pour accueillir les Loyalistes. Le gouverneur général Frederick Haldimand (1718-1791) acquiert une portion de la seigneurie de Sorel pour établir ces colons venus de la Nouvelle-Angleterre. Les régiments britanniques qui doivent contrer une éventuelle invasion américaine et assurer la sécurité des Loyalistes y cantonnent. Dès 1777, des services religieux sont célébrés dans un bâtiment de la garnison. La mission anglicane est desservie entre autres par l'aumônier militaire Thomas-Charles-Heslop Scott. La paroisse Christ Church est fondée en 1784 par le révérend John Doty (1745-1841), un ardent Loyaliste alors au service de la Society of the Propagation of the Gospel of Foreigh Parts. Un lieu de culte est alors ouvert dans une ancienne résidence. En 1790, le plan de la ville de Sorel (anciennement nommée William-Henry), planifié par les militaires britanniques, est mis en oeuvre. Il comprend l'aménagement du carré Royal, une place d'armes destinée aux exercices de la garnison, autour duquel sont tracées des rues orthogonales. La même année, le premier lieu de culte est démoli et une église est élevée en bordure du carré Royal, à l'emplacement de l'édifice actuel. L'église Christ Church la remplace en 1842 et 1843. Le presbytère est érigé à ses côtés en 1843. Cet ensemble religieux témoigne donc de l'établissement de l'Église d'Angleterre au Canada ainsi que de l'histoire militaire et sociale de Sorel-Tracy.

Source : Ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine du Québec, 2007.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments clés du presbytère Christ Church liés à ses valeurs historique et architecturale comprennent, notamment :
- sa situation voisine de l'église Christ Church et en bordure du carré Royal, deux biens patrimoniaux classés, au coeur du secteur ancien de Sorel, dans la municipalité de Sorel-Tracy;
- son terrain paysager et sa marge de recul importante par rapport à la voie publique;
- son volume, dont les fondations peu dégagées, le plan rectangulaire à deux étages et le toit à deux versants droits dont la pente arrière se prolonge jusqu'au niveau du rez-de-chaussée;
- l'avant-corps central coiffé d'un pignon et abritant un porche à arc surbaissé au rez-de-chaussée;
- ses matériaux, dont la maçonnerie en brique rouge des murs et des ornements, la couverture en tôle à baguettes et la menuiserie décorative;
- ses ouvertures, dont les fenêtres rectangulaires et carrées à guillotine et à petits carreaux, la porte principale à imposte et baies latérales et les petites ouvertures à arc brisé;
- l'ornementation, dont les contreforts surmontés de pinacles (encadrant la façade et l'avant-corps), le gâble souligné par une moulure (cordon) de l'avant-corps, les aisseliers trilobés des galeries et les plates-bandes en brique;
- les souches de cheminée en brique;
- l'annexe arrière à deux étages.

Haut de la page

Informations historiques

Le presbytère Christ Church s'élève dans le secteur ancien de Sorel. Dans le contexte de la guerre de l'Indépendance américaine (1775-1783), le fort de Sorel est à nouveau militarisé et l'endroit est désigné par les autorités britanniques pour accueillir les Loyalistes. Le gouverneur général Frederick Haldimand (1718-1791) achète entre autres une portion de la seigneurie de Sorel pour établir ces colons venus de la Nouvelle-Angleterre. Le lieu sert de cantonnement aux régiments britanniques qui doivent contrer une éventuelle invasion américaine et assurer la sécurité des Loyalistes.

Ce presbytère appartient à l'une des plus anciennes paroisses anglicanes du Canada. Dès 1777, des services religieux se déroulent dans un bâtiment de la garnison. Pendant un certain temps, la mission anglicane est desservie par Lewis Guerry et Thomas-Charles-Heslop Scott, un aumônier militaire. En 1784, le révérend John Doty (1745-1841), ardent Loyaliste alors au service de la Society of the Propagation of the Gospel of Foreigh Parts, fonde la paroisse et voit à l'ouverture d'un lieu de culte dans une ancienne résidence.

En 1790, le plan de la ville de Sorel (anciennement nommée William-Henry), dessiné par les militaires britanniques, est mis en oeuvre. Il comprend l'aménagement du carré Royal, une place d'armes destinée aux exercices de la garnison, autour duquel sont tracées des rues orthogonales. La même année, le premier lieu de culte est démoli et une église est érigée en bordure du carré Royal. Le site religieux et le carré Royal relèvent ainsi d'un aménagement urbain planifié et indissociable du patrimoine militaire de Sorel.

Au tournant des années 1840, l'église s'avère désuète et exiguë, vraisemblablement à cause de l'augmentation des effectifs militaires lors des rébellions de 1837 et de 1838. Elle est remplacée par le temple actuel en 1842 et 1843. Le presbytère est érigé en 1843. L'ensemble religieux est conçu par John Wells (vers 1789-1864), un architecte né en Angleterre et établi à Montréal vers 1830. La production de Wells est marquée notamment par la réalisation de l'église Chalmers-Wesley de Québec (1851-1853).

Au cours des années suivantes, le presbytère est agrandi vers l'arrière.

Le presbytère Christ Church est classé en 1959, en même temps que l'église.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Montérégie

MRC :

  • Pierre-De Saurel

Municipalité :

  • Sorel-Tracy

Adresse :

  • 79, rue du Prince

Latitude :

  • 46° 2' 38.017"

Longitude :

  • -73° 6' 49.901"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Richelieu Ville de Sorel Absent 652-1-P

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • BERGEVIN, Hélène. Églises protestantes. Montréal, Libre Expression, 1981. 205 p.
  • BOURGET, Charles. « L'église anglicane de Sorel. Un édifice pionnier du néogothique québécois en région ». Fondation du patrimoine religieux du Québec. Fondation du patrimoine religieux du Québec [En ligne]. http://www.patrimoine-religieux.qc.ca/sorel/sorelf.htm
  • EPSTEIN, Clarence. « Wells, John ». Institut Historica-Dominion. L'encyclopédie canadienne [En ligne]. http://www.thecanadianencyclopedia.com/
  • NOPPEN, Luc. « Carré Royal ». Commission des biens culturels du Québec. Les chemins de la mémoire. Monuments et sites historiques du Québec. Tome II. Québec, Les Publications du Québec, 1991, p. 250.
  • NOPPEN, Luc. « Église et presbytère anglicans ». Commission des biens culturels du Québec. Les chemins de la mémoire. Monuments et sites historiques du Québec. Tome II. Québec, Les Publications du Québec, 1991, p. 251-253.
  • RACINE, Paul. « The Christ Church, une église anglicane à Sorel ». Le Carignan. Vol. V, no 2 (s.d.), p. 36-40.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013