Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Maison Simon-Fraser

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Maison Thomas-Moore

Région administrative :

  • Montréal

Municipalité :

  • Sainte-Anne-de-Bellevue

Date :

  • après 1790 – avant 1810 (Construction)

Usage :

  • Fonction résidentielle (Maisons rurales et urbaines)

Éléments associés

Groupes associés (1)

Personnes associées (4)

Images

Carte

Description

La maison Simon-Fraser est une demeure d'inspiration française érigée entre 1790 et 1810. La résidence en pierre de plan rectangulaire, à un étage et demi, est coiffée d'un toit aigu à deux versants légèrement retroussés percé de deux rangées de lucarnes. La maison Simon-Fraser est située dans la municipalité de Sainte-Anne-de-Bellevue.

Ce bien est classé immeuble patrimonial. La protection s'applique à la demeure, à la remise ainsi qu'au terrain.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Immeuble patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 1962-01-24
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La maison Simon-Fraser présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Érigée entre 1790 et 1810, elle constitue un exemple de maison d'inspiration française. Ce type est issu de savoir-faire et de modèles français qui ont été progressivement adaptés aux conditions particulières du pays (climat, disponibilité des matériaux) et à certaines influences stylistiques. Cette tradition architecturale se poursuit au-delà de la Conquête (1760). La maison Simon-Fraser illustre ce type par son corps de logis massif en maçonnerie de pierre, son toit à deux versants aux larmiers peu saillants et ses cheminées latérales en pierre. Représentative à l'origine de la maison rurale d'inspiration urbaine, fréquente dans la région de Montréal et les régions avoisinantes, elle possède un solage dégagé reflétant la présence d'une cave. Cette maison témoigne également de l'évolution de l'habitation d'inspiration française par certains éléments, dont le toit légèrement retroussé, le porche d'inspiration néogothique ainsi que les deux rangées de lucarnes en façade.

La maison présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur historique reposant sur son association avec l'un de ses occupants, Simon Fraser (1760-1839). Né en Écosse, Fraser s'installe au Canada avec sa famille en 1789 et devient l'un des actionnaires de la Compagnie du Nord-Ouest. Aussi oeuvre-t-il principalement dans le commerce des fourrures. Il s'illustre également à titre de seigneur du fief Bellevue, où il s'établit. À la suite de l'incendie de son manoir seigneurial, Fraser acquiert en 1820 la résidence de Peter Grant (vers 1764-1848), l'un de ses associés, et s'en sert comme manoir jusqu'à son décès.

Source : Ministère de la Culture et des Communications du Québec, 2004.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de la maison Simon-Fraser liés à ses valeurs architecturale et historique comprennent, entre autres :
- ses caractéristiques associées à la maison d'inspiration française, dont le corps de logis rectangulaire en moellons, le mur de refend en pierre au sous-sol, le toit aigu à deux versants aux larmiers peu saillants couvert de bardeaux de cèdre, la charpente de la toiture avec faîtage, sous-faîtage et entrait ainsi que les cheminées dans les murs pignons;
- ses caractéristiques associées aux demeures de la région de Montréal, dont le solage dégagé percé de soupiraux;
- sa fenestration symétrique composée de fenêtres à battants à petits carreaux et de chambranles de bois de facture dépouillée;
- ses caractéristiques intérieures, dont le foyer et l'armoire encastrée;
- ses caractéristiques témoignant des modifications apportées aux XIXe et XXe siècles, dont la corniche formant fronton sur les murs pignons, le porche d'inspiration néogothique en façade, l'entrée latérale droite, la galerie arrière, le toit légèrement retroussé, les deux rangées de lucarnes en façade, grandes et petites, ornementées et couronnées d'un fronton à arc surbaissé;
- les caractéristiques de la remise, notamment son volume, dont le plan presque carré et le toit en pavillon, ses matériaux, dont le solage en pierre, le lambris de planches verticales et la couverture en bardeaux de cèdre, ainsi que le nombre limité d'ouvertures.

Haut de la page

Informations historiques

La maison Simon-Fraser aurait été érigée entre 1790 et 1810 pour Peter Grant (vers 1764-1848), l'un des associés de la Compagnie du Nord-Ouest. Le poète irlandais Thomas Moore (1779-1852) y aurait séjourné en 1804 et composé son célèbre texte « The Canadian Boat Song ». À la suite de l'incendie du manoir de la seigneurie de Bellevue survenu en 1820, Simon Fraser (1760-1839), propriétaire du fief et également associé de la Compagnie du Nord-Ouest, acquiert la demeure pour en faire son manoir. Ses descendants en demeurent propriétaires jusqu'en 1965.

Entre 1850 et 1890, la demeure est modifiée notamment par l'ajout d'un porche néogothique en façade et d'un tambour sur l'un des murs pignons. Elle subit de nouvelles modifications en 1892-1893, alors qu'elle est subdivisée en deux logements. Par la suite, les lucarnes sont garnies de frontons à arc surbaissé, tandis que les murs coupe-feu supportés par des consoles en pierre sont rasés lorsque la toiture est modifiée. De 1906 à 1954, la propriété abrite une succursale de la Banque de Montréal. Grâce à l'appui de la Société historique du Bout-de-l'Isle et de la fondation Héritage canadien du Québec, la maison Simon-Fraser est restaurée en 1962, dans le respect de l'évolution de l'édifice. Ces travaux sont effectués sous la direction de l'architecte Percy Roy Wilson (1900-2001), l'un des précurseurs de la restauration architecturale moderne dans la région de Montréal.

La maison Simon-Fraser est classée en 1962. Elle est vendue à la fondation Héritage canadien du Québec en 1965.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Montréal

MRC :

  • Montréal

Municipalité :

  • Sainte-Anne-de-Bellevue

Adresse :

  • 153, rue Sainte-Anne

Latitude :

45° 24' 16.4"

Longitude :

-73° 57' 14.6"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Montréal Paroisse de Sainte-Anne Absent 126-2

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • Commission des biens culturels du Québec. Répertoire des motifs des biens classés et reconnus (document interne). Québec, 2003. s.p.
  • NOPPEN, Luc. « Maison Thomas-Moore ». Commission des biens culturels du Québec. Les chemins de la mémoire. Monuments et sites historiques du Québec. Tome II. Québec, Les Publications du Québec, 1991, p. 177.
  • PINARD, Guy. Montréal, son histoire, son architecture. Vol. 3. Montréal, Les Éditions La Presse, 1989. 560 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013