Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Moulin à vent Antoine-Jetté

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Moulin à vent Séguin

Région administrative :

  • Lanaudière

Municipalité :

  • Repentigny

Date :

  • 1823 (Construction)

Usage :

  • Fonction industrielle, transformation de matières végétales et animales (Moulins à farine)

Éléments associés

Personnes associées (2)

Carte

Description

Le moulin à vent Antoine-Jetté est un moulin à farine construit en 1823. Cette tour cylindrique en pierre de trois étages est coiffée d'un toit conique. Le moulin est situé dans la cour d'une maison unifamiliale d'un quartier résidentiel et commercial de la municipalité de Repentigny.

Ce bien est classé immeuble patrimonial. Il est entouré d'une aire de protection.

Plan au sol :

Circulaire

Nombre d'étages :

3

Groupement :

Détaché

Structure :

  • Maçonnerie en pierre

Fondations :

  • Pierre

Élévations :

  • Toutes les façades : Pierre (Structure apparente)

Toit :

  • Forme : Conique
    Matériau : Asphalte, bardeaux

Porte principale :

  • bois massif, à battants

Autre(s) porte(s) :

  • bois massif, à battants

Fenêtre(s) :

  • carrée, À battants, à petits carreaux

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Immeuble patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 1976-03-17
 
Délimitation Aire de protection Ministre de la Culture et des Communications 1978-11-27
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

Le moulin à vent Antoine-Jetté présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Le bâtiment est représentatif d'un type de bâtiment industriel, le moulin à farine. Les moulins à farine de la vallée du Saint-Laurent sont de deux types : les moulins à vent en forme de tour et les moulins à eau rectangulaires. Le moulin Antoine-Jetté appartient au premier groupe. C'est une construction cylindrique massive, à toit conique, qui comprend trois étages, en raison de la verticalité de son mécanisme. Malgré les altérations subies depuis qu'il n'est plus utilisé (la queue a disparu et l'espace entre le chemin dormant, qui couronne le corps, et le chemin tournant, qui constitue la base de la calotte tournante, n'existe plus), le mécanisme interne d'origine est toujours en place. On y trouve notamment le rouet, le treuil, le fer, quelques pièces de la trémie et des parties du régulateur des meules ainsi que du monte-charge. La maçonnerie et la charpente sont bien conservées.

Le moulin à vent Antoine-Jetté présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur historique. Les moulins font pendant longtemps partie intégrante de la vie socioéconomique du régime seigneurial, qui prend fin en 1854. Le moulin Antoine-Jetté, à l'instar du moulin à vent Grenier, aussi à Repentigny, évoque la prospérité relative qui marque alors l'économie rurale de la région de Montréal, basée sur la production et la transformation de la production céréalière. Mais avec les bouleversements de l'agriculture au XIXe siècle ainsi que la récession de 1860, la plupart des moulins à vent, en concurrence les uns avec les autres, cessent leurs activités, et ceux qui restent seront bientôt remplacés par des minoteries industrielles. En raison du faible potentiel hydraulique des rivières de la région, le moulin à vent Antoine-Jetté, construit en 1823, poursuit cependant ses activités de mouture jusque dans les années 1910-1915.

Source : Ministère de la Culture et des Communications du Québec, 2004.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments clés du moulin à vent Antoine-Jetté liés à ses valeurs historique et architecturale comprennent, notamment :
- la situation à l'arrière d'une maison unifamiliale, dans un quartier résidentiel et commercial de la municipalité de Repentigny;
- les caractéristiques propres aux moulins-tours, soit le plan circulaire, l'élévation de trois étages, le toit conique en bardeaux de cèdre, les ouvertures fonctionnelles (portes et fenêtres) et le mécanisme interne;
- les matériaux, dont la maçonnerie en pierre et la charpente en bois;
- l'épi faîtier.

Haut de la page

Informations historiques

La seigneurie de Repentigny est concédée à Pierre Le Gardeur de Repentigny (mort en 1648) en 1647.

Dès 1673, le seigneur se conforme aux obligations de la tenure seigneuriale en faisant construire dans son domaine un moulin à farine mû par le vent. Mais ce bâtiment est détruit et, pendant longtemps, les habitants du fief doivent faire moudre leurs grains dans les localités environnantes : Saint-Sulpice, Lachenaie ou Pointe-aux-Trembles.

Au début du XIXe siècle, les terres de la plaine de Montréal sont celles qui résistent le mieux aux divers problèmes que connaît l'activité agricole au Bas-Canada (mauvaises conditions climatiques, parasites, baisse des exportations). L'abondance de blé et le faible potentiel hydraulique des rivières de la région obligent alors les agriculteurs de cette région à ériger un grand nombre de moulins à vent. Grâce à l'initiative privée, trois de ces moulins sont construits dans la localité de Repentigny entre 1816 et 1823. Ils sont situés à quelques centaines de mètres l'un de l'autre, à l'est du coeur du village.

Deux de ces moulins ont survécu, soit le moulin Antoine-Jetté et le moulin Grenier. Le premier est érigé par Antoine Jetté en 1823 et exploité par son fils de 1824 à 1827, date à laquelle il est rétrocédé. En 1851, le moulin produit quelque 2 200 minots de tous grains. Il demeure la propriété de cette famille jusqu'en 1896, alors qu'il est vendu au cultivateur Arthur Léveillé. Dans les années 1910-1915, il cesse ses opérations. Pendant tout ce temps, l'exploitation du moulin aura été le plus souvent donnée en location.

La terre ancestrale de la famille Jetté est morcelée en 1937 à des fins de développement résidentiel. Le lot comprenant le moulin est vendu à la famille Séguin en 1959. Vers 1973, une résidence est construite sur ce terrain.

Le moulin à vent Antoine-Jetté est classé en 1976. Il bénéficie d'une aire de protection depuis 1978.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Lanaudière

MRC :

  • L'Assomption

Municipalité :

  • Repentigny

Adresse :

  • 861, rue Notre-Dame

Latitude :

  • 45° 45' 53.6"

Longitude :

  • -73° 25' 15.0"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
L'Assomption Paroisse de Notre-Dame-de-L'Assomption-de-Repentigny Absent 37

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • Commission des biens culturels du Québec. Répertoire des motifs des biens classés et reconnus (document interne). Québec, 2003. s.p.
  • DICKINSON, John Alexander et Brian YOUNG. Brève histoire socio-économique du Québec. Sillery, Septentrion, 2003. 452 p.
  • GAGNON, Laval et Kathy PARADIS. La tournée des vieux moulins à vent du Québec. Cap-Saint-Ignace, La Plume d'oie, 1999. 191 p.
  • NOPPEN, Luc. « Moulin à vent Séguin ». Commission des biens culturels du Québec. Les chemins de la mémoire. Monuments et sites historiques du Québec. Tome II. Québec, Les Publications du Québec, 1991, p. 443.
  • PARENT, André. Les moulins à vent Grenier (1820) et Jetté (1823) de Repentigny. Montréal, Ministère des Affaires culturelles, 1980. s.p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013