Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Maison Louis-Fornel

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Maison Fornel
  • Maison Villeray-Fornel

Région administrative :

  • Capitale-Nationale

Municipalité :

  • Québec

Date :

  • 1683 (Construction)

Thématique :

  • Patrimoine de la Nouvelle-France

Usage :

  • Fonction résidentielle (Maisons rurales et urbaines)

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (1)

Plaques commémoratives associées (1)

Événements associés (2)

Personnes associées (5)

Images

Carte

Description

La maison Louis-Fornel est une demeure urbaine du XVIIIe siècle, reconstruite en 1962. La résidence en pierre de plan rectangulaire, à deux étages et demi, est coiffée d'un toit à deux versants droits percé de lucarnes. La maison Louis-Fornel se situe dans le secteur Place-Royale, en bordure de la place Royale, dans l'arrondissement municipal de La Cité-Limoilou de la ville de Québec.

Ce bien est classé immeuble patrimonial. La protection s'applique au bâtiment, à ses voûtes ainsi qu'à son terrain. Un site archéologique lui est associé. La maison Louis-Fornel est comprise dans le site patrimonial du Vieux-Québec. Des objets trouvés lors de fouilles à cet endroit sont compris dans la collection archéologique de référence de Place-Royale.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Immeuble patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 1964-04-29
 
Classement Situé dans un site patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 2008-03-27

Transfert de responsabilité

  • Exercice de certains pouvoirs par la municipalité (Québec), 2016-12-09
    Prise d'effet : 2017-06-09
 
Déclaration Situé dans un site patrimonial Gouvernement du Québec

Transfert de responsabilité

  • Exercice de certains pouvoirs par la municipalité (Québec), 2016-12-09
    Prise d'effet : 2017-06-09
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La maison Louis-Fornel présente un intérêt patrimonial pour ses valeurs historique et archéologique. En effet, au sous-sol, se trouvent les fondations et le puits intérieur d'une maison construite en 1658 pour Louis Rouer de Villeray (1629-1700), premier conseiller du roi au Conseil souverain pendant trente ans. Cette maison n'occupait qu'une partie du lot. Les vestiges archéologiques comprennent aussi des voûtes en pierre construites sous la place Royale en 1735 par Louis Fornel (1698-1745), négociant, marchand et explorateur. Ces voûtes, remarquables par la qualité de leur construction, servaient entre autres à l'entreposage des marchandises. Après la mort de Louis Fornel, sa veuve, Marie-Anne Barbel (1704-1793), poursuit ses activités; elle sera connue comme une femme d'affaires avertie, à la fois marchande et entrepreneure. Les archéologues ont aussi mis au jour des objets qui témoignent de la présence des occupants. Certains font maintenant partie de la collection archéologique de référence de Place-Royale, qui est classée. Les vestiges de la maison Fornel témoignent donc de l'ancienneté de l'occupation du lieu, de l'importance de ses occupants, de l'aménagement de la place Royale ainsi que de la fonction commerciale du secteur aux XVIIe et XVIIIe siècles.

La maison Louis-Fornel présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale en tant qu'illustration du concept de restauration dite « historique ». Cette approche propose le retour à un état antérieur jugé significatif, en fonction d'objectifs politiques ou idéologiques, par les maîtres d'oeuvre du projet. Au Québec, elle est corollaire du courant nationaliste qui a animé la pensée politique des années 1960 et 1970. Le ministère des Affaires culturelles du Québec a appliqué ce concept à la restauration des maisons de Place-Royale en privilégiant la période du Régime français. Ainsi, la maison Louis-Fornel a été reconstruite suivant son apparence sur le plan-relief de Jean-Baptiste Duberger, achevé en 1807 : maçonnerie de pierre, élévation de deux étages et demi, toit à deux versants droits et fenêtres à battants à petits carreaux. Elle possédait, avant l'incendie qui l'a gravement endommagée en 1960 et sa reconstruction subséquente, un toit mansardé, trois étages et demi et un parement de brique. Le projet de restauration du secteur Place-Royale, qui est le plus important chantier de restauration du gouvernement québécois dans les années 1960 et 1970, visait à souligner l'importance de ce lieu comme berceau de l'Amérique française et à en faire un symbole de la francophonie d'Amérique. La maison Louis-Fornel constitue, avec la maison Jean-Baptiste-Chevalier, la première expérience de ce chantier.

Source : Ministère de la Culture et des Communications du Québec, 2004.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les caractéristiques de la maison Louis-Fornel liées à ses valeurs historique, archéologique et architecturale comprennent, notamment :
- sa situation dans le secteur Place-Royale, avec une façade donnant sur la place Royale et l'autre sur la rue Saint-Pierre;
- les fondations en pierre d'une maison de 1658 et le puits intérieur en brique;
- les voûtes en pierre de 1735 se prolongeant sous la place;
- ses murs pignons mitoyens;
- son volume, dont le plan rectangulaire, l'élévation de deux étages et demi ainsi que le toit à deux versants droits dépourvu de larmier;
- les matériaux, dont la maçonnerie de pierre et la couverture en tôle à la canadienne;
- les ouvertures, dont les fenêtres à battants à 24 petits carreaux, les lucarnes à pignon, les portes en bois à impostes, les soupiraux cintrés, les chambranles en pierre de taille et les contrevents.

Haut de la page

Informations historiques

Le terrain de l'actuelle maison Louis-Fornel est concédé à Louis Rouer de Villeray (1629-1700) en 1656. Celui-ci y érige une habitation deux ans plus tard, dont on peut toujours voir les fondations et le puits intérieur. Rouer de Villeray a été premier conseiller du roi au Conseil souverain pendant trente ans. Détruite lors de la conflagration de 1682, la résidence est reconstruite sur les mêmes fondations l'année suivante.

La demeure est vendue en 1713 au marchand Jean Fornel (vers 1650-1723), qui la lègue à son fils Louis (1698-1745), négociant, marchand et explorateur, en 1723. Louis Fornel reconstruit l'immeuble vers 1724 afin d'occuper l'ensemble du lot initial. Il fait ensuite aménager des voûtes en pierre sous la place Royale en 1735. Après la mort de Louis Fornel, sa veuve, Marie-Anne Barbel (1704-1793), continue ses activités; elle sera connue comme une femme d'affaires avertie, à la fois marchande et entrepreneure. La maison Fornel est endommagée lors du siège de Québec en 1759, comme la plupart des résidences de Place-Royale, et rebâtie après 1760.

Vendue en 1897, la demeure reçoit par la suite un revêtement de brique; elle est également rehaussée d'un étage et son toit à deux versants droits est remplacé par un toit mansardé.

Un incendie détruit la majeure partie de l'immeuble en 1960. Dans le cadre du projet de restauration du secteur Place-Royale, le ministère des Affaires culturelles entreprend de reconstruire la maison Louis-Fornel selon le concept de restauration dite « historique » et en privilégiant la période du Régime français. Le plan-relief de Jean-Baptiste Duberger (1767-1821), achevé en 1807, est choisi comme référence pour la restauration du bâtiment; or, d'autres documents démontrent que cette maison avait trois étages et demi comme ses voisines juste avant la Conquête. L'architecte André Robitaille supervise les travaux. Le projet de reconstruction conserve les fondations et le puits de 1658 ainsi que les voûtes de 1735.

La maison Louis-Fornel est classée en 1964. Elle abrite maintenant les locaux de l'Association Québec-France.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Capitale-Nationale

MRC :

  • Québec

Municipalité :

  • Québec

Arrondissement municipal :

  • La Cité

Adresse :

  • 11 1/2, place Royale
  • 9, place Royale
  • 25, rue Saint-Pierre

Latitude :

  • 46° 48' 47.081"

Longitude :

  • -71° 12' 9.116"

Désignation cadastrale :

  • Lot 1 212 794

Code Borden

CeEt-182      

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • AUGERON, Mickaël, dir., Dominique GUILLEMET, dir., Alain ROY, dir. et Marc ST-HILAIRE. Les traces de la Nouvelle-France au Québec et en Poitou-Charentes. Québec, Les Presses de l'Université Laval, 2008. 308 p.
  • Commission des biens culturels du Québec. Répertoire des motifs des biens classés et reconnus (document interne). Québec, 2003. s.p.
  • GAUMOND, Michel. La maison Fornel. Place Royale, Québec. Québec, Ministère des Affaires culturelles, 1965. s.p.
  • GAUMOND, Michel. La Place Royale : ses maisons, ses habitants. Série Place Royale. Québec, Ministère des Affaires Culturelles, 1976. 98 p.
  • GAUMOND, Michel. « Maison Fornel ». Commission des biens culturels du Québec. Les chemins de la mémoire. Monuments et sites historiques du Québec. Tome I. Québec, Les Publications du Québec, 1990, p. 110.
  • MIQUELON, Dale. « Barbel, Marie-Anne (Fornel) ». Bibliothèque et Archives Canada. Dictionnaire biographique du Canada [En ligne]. http://www.biographi.ca
  • MIQUELON, Dale. « Fornel (Fournel), Louis (Jean-Louis) ». Bibliothèque et Archives Canada. Dictionnaire biographique du Canada [En ligne]. http://www.biographi.ca
  • WEILBRENNER, Bernard. « Rouer De Villeray, Louis ». BENOIT, Jean. Dobell, Richard Reid [En ligne]. http://www.biographi.ca/FR/

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013