Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Auberge Del Vecchio

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Maison Cotté
  • Maison-magasin Pierre-Del-Vecchio I

Région administrative :

  • Montréal

Municipalité :

  • Montréal

Date :

  • 1806 – 1807 (Construction)

Usage :

  • Fonction commerciale (Commerces de vente au détail)
  • Fonction résidentielle (Hôtels)
  • Fonction résidentielle (Maisons rurales et urbaines)

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (1)

Plaques commémoratives associées (1)

Groupes associés (1)

Personnes associées (7)

Carte

Description

L'auberge Del Vecchio est une maison-magasin construite en 1806 et 1807. Le bâtiment en pierre de plan rectangulaire, à deux étages et demi, est coiffé d'un toit à croupes percé de lucarnes et flanqué de murs coupe-feu surmontés par de larges souches de cheminée. Située à une intersection, la demeure possède deux façades sur rue. L'auberge Del Vecchio est contiguë à d'autres immeubles, dont l'entrepôt Pierre-Del Vecchio et la maison Perrine-Charles-Cherrier. Elle est située en bordure de la place Jacques-Cartier, dans l'arrondissement municipal de Ville-Marie, dans la ville de Montréal.

Ce bien est classé immeuble patrimonial. L'auberge Del Vecchio est comprise dans le site patrimonial de Montréal.

Plan au sol :

Rectangulaire

Nombre d'étages :

2 ½

Groupement :

En rangée

Structure :

  • Maçonnerie en pierre

Saillies :

  • Auvent
  • Cheminée
  • Mur coupe-feu

Fondations :

  • Pierre

Élévations :

  • Façade gauche : Pierre (Structure apparente)
  • Façade avant : Pierre (Structure apparente)

Toit :

  • Forme : À croupes
    Matériau : Tôle à la canadienne
  • Forme : Mansardé
    Matériau : Tôle à la canadienne

Porte principale :

  • bois, à panneaux, à battants

Autre(s) porte(s) :

  • bois, à panneaux, à battants
  • bois, à panneaux, à imposte

Fenêtre(s) :

  • Rectangulaire, À battants, à petits carreaux

Lucarne(s) :

  • À pignon

Éléments architecturaux :

  • Chaîne d'angle
  • Chambranle
  • Corbeau
  • Épi
  • Pilastre
  • Portail

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Immeuble patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 1967-05-01
 
Déclaration Situé dans un site patrimonial Gouvernement du Québec 1964-01-08

Transfert de responsabilité

  • Exercice de certains pouvoirs par la municipalité (Montréal), 2017-09-21
    Prise d'effet : 2018-09-21
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

L'auberge Del Vecchio présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. La demeure est représentative des maisons-magasins érigées à Montréal au début du XIXe siècle. Ce type d'édifice, qui présente des commerces au rez-de-chaussée et abrite des logements aux étages supérieurs, précède l'apparition d'une architecture proprement commerciale au milieu du XIXe siècle. Plusieurs décennies après la Conquête anglaise, la maison urbaine porte encore la marque d'un savoir-faire d'origine française, notamment en ce qui a trait au travail de la pierre. L'influence des ordonnances et des règlements émis par les intendants de la Nouvelle-France, qui visaient à prévenir les incendies mais aussi à contrôler la production architecturale en imposant une façon de construire, persiste dans l'architecture. Le bâtiment est érigé en 1806 et 1807 pour l'aubergiste d'origine italienne Pierre del Vecchio (mort en 1819). Il est représentatif de la maison urbaine d'esprit français entre autres par sa maçonnerie de pierre, son élévation de deux étages et demi, son toit à croupes (résultant de sa position sur un coin) couvert de tôle à la canadienne, ses murs coupe-feu, ses façades de composition ordonnée ainsi que ses fenêtres à battants à petits carreaux encadrées de chambranles en pierre de taille. L'auberge, avec ses dimensions imposantes et sa situation au coeur de l'activité commerciale du site patrimonial de Montréal, en bordure d'une ancienne place de marché, témoigne de la réussite sociale de son premier propriétaire.

Source : Ministère de la Culture et des Communications du Québec, 2006.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de l'auberge Del Vecchio liés à sa valeur architecturale comprennent, notamment :
- sa situation au coeur du site patrimonial de Montréal;
- sa contiguïté à d'autres immeubles, dont l'entrepôt Pierre-Del Vecchio et la maison Perrine-Charles-Cherrier, également classés;
- son volume, dont le plan rectangulaire, l'élévation à deux étages et demi ainsi que le toit à croupes percé de lucarnes à pignon;
- ses matériaux, dont la maçonnerie de pierre brute et la couverture en tôle à la canadienne;
- ses murs coupe-feu, supportés par un corbeau et surmontés par de larges souches de cheminée;
- ses ouvertures disposées de façon régulière et ordonnée, dont les fenêtres rectangulaires à battants et à petits carreaux;
- son ornementation en pierre de taille, dont les chaînes d'angle harpées et les chambranles.

Haut de la page

Informations historiques

L'auberge Del Vecchio est construite en 1806 et 1807 sur un terrain situé à l'angle de la future place du Marché-Neuf (aménagée en 1808 et devenue la place Jacques-Cartier en 1847) et de la rue Saint-Paul. Cet emplacement était autrefois compris dans une propriété plus grande, acquise en 1721 par Philippe de Rigaud de Vaudreuil (marquis de Vaudreuil, vers 1643-1725). Il est acheté en 1803 par Angéline Blondeau, veuve du riche marchand de fourrures Gabriel Cotté (1742-1795). Elle le cède en 1806 à l'aubergiste d'origine italienne Pierre del Vecchio (mort en 1819). Le contrat de vente stipule que l'acquéreur doit bâtir une maison en pierre d'au moins deux étages, qu'elle doit atteindre une hauteur minimale de six mètres et que ses croisées et consoles doivent être en pierre de taille.

Ce sont les maçons Jean-Baptiste Allard et Jean-Baptiste Tribot dit Lafricain qui érigent l'édifice aujourd'hui désigné sous le nom d'auberge Del Vecchio. Les travaux de charpenterie sont exécutés par Amable Perrault, et la menuiserie est réalisée par François Vallade. Del Vecchio utilise une partie du bâtiment comme résidence et commerce tandis qu'il offre l'autre partie en location à plusieurs marchands. Il fait par ailleurs construire sur le même îlot une autre maison-magasin en 1814 (encore existante) et un entrepôt en 1815 (classé en 1972). En 1816, Francesco Rasco (vers 1790-vers 1855) ouvre une confiserie et pâtisserie dans l'auberge Del Vecchio. De 1819 à 1825, Rasco loue entièrement le bâtiment ainsi que l'entrepôt.

En raison de sa situation dans un secteur dynamique, différents commerces se succèdent dans le bâtiment au cours du XIXe siècle, dont le magasin d'articles de cuir du sellier François Duquet et celui de l'épicier Germain Leblanc. Vers 1870, les façades du rez-de-chaussée sont percées de grandes vitrines afin d'adapter la maison aux fonctions qu'elle abrite. Elle est utilisée comme auberge et maison de pension à partir des années 1880. En 1930, le restaurateur Ness Nessrallah y ouvre un restaurant. D'abord locataire, il achète l'édifice en 1946 des héritiers Del Vecchio.

En 1965, la Ville de Montréal acquiert le bâtiment. Elle le cède l'année suivante à la compagnie Canadian Industries Limited.

L'auberge Del Vecchio est classée en 1967. Elle est restaurée la même année à l'occasion du centenaire de la Confédération canadienne, sous la direction de la Commission Jacques-Viger. Les vitrines du rez-de-chaussée disparaissent au cours de ces travaux. De nos jours, l'édifice abrite un restaurant.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Montréal

MRC :

  • Montréal

Municipalité :

  • Montréal

Arrondissement municipal :

  • Ville-Marie

Adresse :

  • 404, place Jacques-Cartier
  • 189, rue Saint-Paul Est

Localisation informelle :

L'adresse au moment du classement était 400-406.

Latitude :

  • 45° 30' 26.929"

Longitude :

  • -73° 33' 9.74"

Désignation cadastrale :

  • Lot 1 181 797

Haut de la page

Références

Liens Internet :

Notices bibliographiques :

  • Commission des biens culturels du Québec. Répertoire des motifs des biens classés et reconnus (document interne). Québec, 2003. s.p.
  • GIROUX, André. Étude sur divers bâtiments anciens de Montréal. Vol. 1. Travail inédit, 370. Ottawa, Parcs Canada, 1975. 321 p.
  • JARVIS, Ruth R. « Cotté (Côté), Gabriel ». Bibliothèque et Archives Canada. Dictionnaire biographique du Canada [En ligne]. http://www.biographi.ca/
  • NOPPEN, Luc. « Maisons La Minerve, du Patriote, Cotté, Viger et Bertrand ». Commission des biens culturels du Québec. Les chemins de la mémoire. Monuments et sites historiques du Québec. Tome II. Québec, Les Publications du Québec, 1991, p. 42-45.
  • ZOLTVANY, Yves F. « Rigaud de Vaudreuil, Philippe de, marquis de Vaudreuil ». Bibliothèque et Archives Canada. Dictionnaire biographique du Canada [En ligne]. http://www.biographi.ca/fr/ShowBio.asp?BioId=35190&query=vaudreuil

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013