Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Maison Alix-Bail

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Laurentides

Municipalité :

  • Mont-Laurier

Date :

  • 1889 (Construction)

Usage :

  • Fonction résidentielle (Maisons rurales et urbaines)

Éléments associés

Plaques commémoratives associées (1)

Personnes associées (4)

Voir la liste

Patrimoine immatériel associé (1)

Inventaires associés (1)

Images

Carte

Description

La maison Alix-Bail est une maison de colonisation érigée en 1889. L'habitation de plan rectangulaire, à un étage et demi, présente une charpente en pièce sur pièce apparente. Elle prend assise sur un solage en pierre et est coiffée d'un toit à deux versants droits percé d'une cheminée centrale en brique. La maison Alix-Bail se situe à proximité du rapide de l'Orignal, sur un promontoire surplombant la rivière du Lièvre, dans la ville de Mont-Laurier.

Ce bien est classé immeuble patrimonial.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Immeuble patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 2014-02-20
Prise d'effet : 2013-09-09

Statuts antérieurs

  • Avis d'intention de classement, 2013-08-29
  • Classement, 1984-11-28
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La maison Alix-Bail présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Elle est représentative de la maison de colonisation. Au XIXe siècle, les colons qui affluent dans les régions nouvellement ouvertes comme les Hautes-Laurentides se construisent d'abord des abris temporaires. Par la suite, ces refuges sont remplacés par des habitations permanentes qui présentent une architecture sobre, en raison de la précarité financière de leur propriétaire. Abondant et peu coûteux dans les zones récemment défrichées, le bois est largement utilisé autant pour la structure que pour la finition des bâtiments. La maison Alix-Bail illustre la maison de colonisation par sa charpente en pièce sur pièce assemblée à queue d'aronde et ses dimensions modestes. Les interstices entre les troncs d'arbres grossièrement équarris disposés à l'horizontale sont calfeutrés avec de l'étoupe et recouverts de mortier. Construite en 1889, cette maison est l'un des plus anciens témoins bâtis de l'origine de la ville de Mont-Laurier.

La maison Alix-Bail présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur historique. Le curé François-Xavier-Antoine Labelle (1833-1891), promoteur de la colonisation des Laurentides, remonte la rivière du Lièvre en 1885 et s'arrête dans le secteur du rapide de l'Orignal. Jugeant les terres fertiles, il convainc des colons de s'y installer. L'année même, Solime Alix (1856-1927), Georges et Adolphe Bail ainsi que Georges Hudon s'établissent à proximité du rapide et y érigent un abri temporaire. En 1889, Solime Alix construit, avec l'aide d'Adolphe Bail, la maison actuelle pour loger sa famille qui vient le rejoindre. La maison Alix-Bail remplit différentes fonctions, dont celles de magasin général, de bureau de poste et de chapelle temporaire, jouant un rôle important dans le hameau à l'origine de Mont-Laurier. Dès le tournant du XXe siècle, l'agglomération s'imposera comme la capitale régionale des Hautes-Laurentides.

Source : Ministère de la Culture et des Communications du Québec, 2005.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments clés de la maison Alix-Bail liés à ses valeurs historique et architecturale comprennent notamment:
- sa situation sur un promontoire surplombant la rivière du Lièvre, à proximité du rapide de l'Orignal;
- son volume, dont le plan rectangulaire, l'élévation d'un étage et demi et le toit à deux versants droits;
- ses matériaux, dont la charpente apparente en pièce sur pièce assemblée à queue d'aronde, le calfeutrage d'étoupe recouvert de mortier, le solage en pierre, le lambris en planches verticales des pignons, la couverture en bardeaux de cèdre et la cheminée en brique;
- la galerie sur trois côtés avec balustrade à croix de Saint-André;
- ses ouvertures, dont les fenêtres à guillotine;
- ses caractéristiques intérieures, dont les extrémités apparentes des poutres soutenant le plancher de l'étage.

Haut de la page

Informations historiques

Le curé François-Xavier-Antoine Labelle (1833-1891), promoteur de la colonisation des Laurentides, remonte la rivière du Lièvre en 1885 et visite le secteur du rapide de l'Orignal. Jugeant les terres cultivables, il convainc des colons de s'y installer. L'année même, Solime Alix (1856-1927), Georges et Adolphe Bail ainsi que Georges Hudon s'établissent à proximité du rapide et y érigent rapidement un abri temporaire. En 1889, Solime Alix construit, avec l'aide d'Adolphe Bail, la maison actuelle pour loger sa famille qui vient le rejoindre dans le hameau naissant qui deviendra Mont-Laurier. Dès le tournant du XXe siècle, l'agglomération s'imposera comme la capitale régionale des Hautes-Laurentides.

La maison Alix-Bail abrite plusieurs fonctions, dont celle de magasin général. En 1895, lorsque Solime Alix devient maître de poste, elle est agrandie au moyen d'une annexe disposée en retour d'équerre à l'arrière. Cette allonge a maintenant disparu.

Jean-Baptiste Reid acquiert la propriété en 1925, ce qui met fin aux activités du magasin général et du bureau de poste. La famille Alix y reste néanmoins jusqu'en 1927. Reid avait érigé un barrage et une centrale hydroélectrique à proximité, sur la rivière du Lièvre. Il transforme bientôt la maison en résidence unifamiliale, ce qui entraîne un important réaménagement de l'espace intérieur. La famille Reid demeure propriétaire de l'immeuble jusqu'en 1968. La façade originale, orientée vers le sud et donnant sur la rivière, est déplacée dans un mur pignon après 1982.

La société historique de la région de Mont-Laurier emménage temporairement dans la maison Alix-Bail en 1989. La maison redevient ensuite une résidence unifamiliale.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Laurentides

MRC :

  • Antoine-Labelle

Municipalité :

  • Mont-Laurier

Adresse :

  • 434, rue du Portage

Latitude :

  • 46° 33' 18.252"

Longitude :

  • -75° 30' 1.246"

Désignation cadastrale :

  • Lot 3 047 927

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • BRISEBOIS, Cécile et Suzelle PEARSON. Maison Alix, rue du Portage, Mont-Laurier. Mont-Laurier, Ministère des Affaires culturelles, 1982. 52 p.
  • Commission des biens culturels du Québec. Répertoire des motifs des biens classés et reconnus (document interne). Québec, 2003. s.p.
  • NOPPEN, Luc. « Maison Alix ». Commission des biens culturels du Québec. Les chemins de la mémoire. Monuments et sites historiques du Québec. Tome II. Québec, Les Publications du Québec, 1991, p. 415.
  • Société d'histoire et de généalogie des Hautes-Laurentides. La route du Lièvre Rouge. Municipalité de Mont-Laurier. s.l. s.d. 32 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013