Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Maison Cornelius-Krieghoff

Images

Carte

Description

La maison Cornelius-Krieghoff est un ancien cottage représentatif de la maison québécoise d'inspiration néoclassique construit vers 1850. Cette résidence en bois de plan rectangulaire d'un étage et demi est coiffée d'un toit à deux versants retroussés. Deux souches de cheminée couronnent le faîte et le larmier couvre la galerie en façade. Située dans l'arrondissement municipal de la Cité-Limoilou de la ville de Québec, la maison Cornelius-Krieghoff longe la Grande Allée, à l'extrémité sud de l'avenue Cartier.

Ce bien est classé immeuble patrimonial. Il bénéficie d'une aire de protection. Un site archéologique est associé au lieu.

Plan au sol :

Rectangulaire

Nombre d'étages :

1 ½

Structure :

  • Bois, pièce sur pièce

Annexes :

  • Remise
  • Verrière

Saillies :

  • Cheminée
  • Entrée de cave
  • Escalier
  • Galerie

Fondations :

  • Pierre

Élévations :

  • Façade arrière : Bois (Planche verticale), Composite (Enduit et crépi)
  • Façade droite : Bois (Planche horizontale)
  • Façade gauche : Bois (Planche horizontale)
  • Façade avant : Composite (Enduit et crépi)

Toit :

  • Forme : À deux versants droits retroussés
    Matériau : Tôle à baguettes
  • Forme : En appentis
    Matériau : Tôle à baguettes

Porte principale :

  • bois, à panneaux et vitrage, à imposte

Autre(s) porte(s) :

  • bois, à panneaux et vitrage, à battants

Fenêtre(s) :

  • Rectangulaire, À battants, à moyens ou grands carreaux
  • Rectangulaire, À battants, à petits carreaux

Lucarne(s) :

  • À croupe

Éléments architecturaux :

  • Arc
  • Balustrade en bois
  • Boiserie ornementale
  • Chambranle
  • Éléments polychromes
  • Larmier cintré
  • Persienne / jalousie
  • Planche cornière
  • Portail
  • Table décorative

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Immeuble patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 1975-01-08
 
Délimitation Aire de protection Ministre de la Culture et des Communications 1975-05-08

Transfert de responsabilité

  • Exercice de certains pouvoirs par la municipalité (Québec), 2016-12-09
    Prise d'effet : 2017-06-09
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La maison Cornelius-Krieghoff présente un intérêt patrimonial pour sa valeur historique en tant que témoin du développement de la villégiature au Québec. Au XIXe siècle, le secteur ouest de la Grande Allée, le chemin Saint-Louis et le chemin Sainte-Foy constituent encore une partie de la banlieue de Québec et, à ce titre, attirent les villégiateurs, qui construisent villas et cottages. La maison Cornelius-Krieghoff, située en bordure de la Grande Allée à l'extrémité sud de l'avenue Cartier, est l'un des quelques cottages qui subsistent dans le secteur. Ces petites maisons, le plus souvent en bois, étaient construites pour être louées et permettaient à une classe moins fortunée d'accéder à la villégiature, jusque-là réservée aux propriétaires de villas. Cette pratique, établie vers 1820, culmine dans les années 1850. Les vestiges archéologiques trouvés sur le site de la maison Cornelius-Krieghoff, notamment un puits et des latrines, témoignent du mode de vie qu'on y menait.

La maison Cornelius-Krieghoff présente aussi un intérêt architectural. Ce cottage en bois est représentatif de la maison québécoise d'inspiration néoclassique, courante dans les villages et les campagnes québécoises. Il en est une illustration par le plan rectangulaire, le toit à deux versants prolongés par des larmiers débordants et couvrant une galerie en façade ainsi que par les ouvertures distribuées avec symétrie. Il comprend des détails plus particulièrement reliés au mouvement pittoresque, dont les hautes cheminées et les poteaux fins de la galerie supportant des arcs elliptiques. Par ailleurs, le plan de la maison traduit l'influence néoclassique par la distribution symétrique des pièces autour d'un hall central. Le caractère rural de cette résidence est renforcé par le voisinage de la maison Henry-Stuart, cottage bâti vers 1849 et toujours entouré de son jardin, et de la Ladies Protestant Home, une villa de style italianisant construite en 1862. Ces édifices contrastent avec la trame urbaine environnante surtout composée de bâtiments du XXe siècle. Restaurée à la fin des années 1990, la maison Cornelius-Krieghoff conserve son aspect d'origine tant à l'intérieur qu'à l'extérieur. Elle comporte toujours, par exemple, ses planchers de bois franc, ses portes et ses manteaux de cheminée, ses plinthes et plusieurs boiseries originales. À l'extérieur, la maison n'a pratiquement pas changé. Elle possède encore ses fenêtres à battants à grands carreaux en façade et à petits carreaux sur les autres côtés, sa porte vitrée à caissons surmontée d'une imposte vitrée et flanquée de fenêtres munies de persiennes, ses chambranles moulurés et plusieurs éléments ornementaux comme les balustres en bois découpé de la galerie qui perpétuent tout son charme d'antan.

La maison Cornelius-Krieghoff présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur historique reposant sur son association avec le peintre Cornelius Krieghoff (1815-1872), qui l'a habitée durant deux ans. Krieghoff est l'un des artistes les plus connus du XIXe siècle au Canada. Peintre de genre d'origine hollandaise, il a illustré de manière colorée et souvent humoristique la vie des paysans, de même que les coutumes et les paysages des campagnes entourant Québec. Résidant d'abord à New York, puis notamment à Toronto et à Montréal, il s'installe à Québec en 1853 et loue la maison en 1859 et 1860. Dans cette ville, le peintre connaît une grande popularité auprès de la clientèle anglophone formée de militaires et de commerçants, ce qui lui vaut la reconnaissance et la prospérité. Il y exécute certains de ses tableaux les plus connus avant de quitter définitivement le pays pour les États-Unis vers 1862.

Source : Ministère de la Culture et des Communications du Québec, 2004.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les caractéristiques de la maison Cornelius-Krieghoff liées à ses valeurs historique et architecturale comprennent, notamment :
- sa situation en bordure de la Grande Allée à l'extrémité sud de l'avenue Cartier;
- le site archéologique euroquébécois comprenant, entre autres, les vestiges d'un puits et de latrines;
- ses éléments rattachés au modèle du cottage rustique, dont le plan rectangulaire, l'élévation d'un étage et demi, le toit à deux versants aux larmiers retroussés, les lucarnes à croupe et la galerie couverte en façade;
- ses matériaux, dont la charpente à coulisses, le crépi sur les murs avant et arrière, le lambris en planches à clins sur les murs pignons ainsi que la couverture en tôle à baguettes;
- les deux hautes cheminées en brique à mitrons sur le versant sud du toit;
- ses ouvertures, dont les fenêtres à battants à grands carreaux en façade et à petits carreaux sur les autres côtés, sa porte vitrée à caissons surmontée d'une imposte vitrée et flanquée de fenêtres munies de persiennes ainsi que les six lucarnes à croupe;
- ses ornements extérieurs menuisés, dont les chambranles moulurés, le portail à pilastres de la porte principale, la galerie à poteaux fins supportant des arcs elliptiques, l'escalier central muni de poteaux sculptés, la balustrade en planches chantournées et la bordure à festons des pignons;
- ses éléments intérieurs, dont la distribution symétrique des pièces autour d'un hall central, les trois âtres en brique dont deux entourés de boiseries néoclassiques, l'escalier en bois avec rampe à balustres carrés et poteaux tournés, les portes à panneaux, les encadrements moulurés des ouvertures, les plinthes et corniches moulurées ainsi que la rosace élaborée en plâtre au plafond du salon.

Haut de la page

Informations historiques

La maison Cornelius-Krieghoff est l'un des nombreux cottages offerts en location dans ce qui constitue la banlieue de Québec au XIXe siècle. Elle a probablement été construite en 1849-1850, date où le marchand John Bonner (1787-1860) cède le lot au plâtrier Daniel Ray (1801-vers 1880). La femme de ce dernier détient, depuis 1846 déjà, un bail emphytéotique pour cette propriété.

Le peintre Cornelius Krieghoff (1815-1872) habite la résidence durant deux ans en 1859 et 1860. Krieghoff est l'un des artistes les plus connus du XIXe siècle au Canada. Peintre de genre d'origine hollandaise, il a illustré de manière colorée et souvent humoristique la vie des paysans, de même que les coutumes et les paysages des campagnes entourant Québec. Résidant d'abord à New York où il rencontre sa future épouse, puis notamment à Toronto et à Montréal, il s'installe à Québec en 1853. Dans cette ville, le peintre connaît une grande popularité auprès de la clientèle anglophone formée de militaires et de commerçants, ce qui lui vaut la reconnaissance et la prospérité. Il y exécute certains de ses tableaux les plus connus avant de quitter définitivement le pays pour les États-Unis vers 1862.

En 1863, la maison Cornelius-Krieghoff est acquise par la Ladies Protestant Home, qui en demeure propriétaire durant plus de cent ans. De nouvelles fondations sont construites en 1879 et la galerie est alors garnie d'une balustrade décorative.

La maison est occupée jusqu'en 1970 et menacée de démolition à quelques reprises malgré son classement en 1975 et l'aire de protection dont elle bénéficie également depuis 1975.

Après plusieurs années d'abandon, elle est entièrement restaurée par sa nouvelle propriétaire, Mme Esther Greaves, en 1996-1997. En 2001, un buste de Cornelius Krieghoff est installé sur le terrain, en bordure de la rue, à l'est de la maison. Une plaque de la Commission des monuments et lieux historiques du Canada commémorant le peintre y a aussi été placée.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Capitale-Nationale

MRC :

  • Québec

Municipalité :

  • Québec

Arrondissement municipal :

  • La Cité

Adresse :

  • 115, Grande Allée Ouest

Latitude :

  • 46° 48' 7.2"

Longitude :

  • -71° 13' 26.0"

Désignation cadastrale :

  • Lot 1 314 808

Code Borden

CeEt-526 CeEt-893    

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • Commission des biens culturels du Québec. Répertoire des motifs des biens classés et reconnus (document interne). Québec, 2003. s.p.
  • NOPPEN, Luc. « Maison Krieghoff ». Commission des biens culturels du Québec. Les chemins de la mémoire. Monuments et sites historiques du Québec. Tome I. Québec, Les Publications du Québec, 1990, p. 204.
  • VÉZINA, Raymond. « KRIEGHOFF (Kreighoff), CORNELIUS ». BENOIT, Jean. Dobell, Richard Reid [En ligne]. http://www.biographi.ca/

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013