Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Moulin du Gouffre

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Moulin César

Région administrative :

  • Capitale-Nationale

Municipalité :

  • Baie-Saint-Paul

Date :

  • 1828 (Construction)

Usage :

  • Fonction industrielle, transformation de matières végétales et animales (Moulins à farine)

Éléments associés

Personnes associées (9)

Images

Carte

Description

Le moulin du Gouffre est un moulin à eau construit vers 1828. Le bâtiment en pierre de plan rectangulaire, à deux étages et demi, est coiffé d'un toit à deux versants retroussés. Ce moulin à farine est situé sur un affluent de la rivière du Gouffre, un peu à l'écart du rang Saint-Laurent, dans la municipalité de Baie-Saint-Paul.

Ce bien est classé immeuble patrimonial. La protection s'applique aussi au terrain. Un site archéologique inscrit à l'Inventaire des sites archéologiques du Québec est associé au lieu.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Immeuble patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 1965-06-21
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

Le moulin du Gouffre présente un intérêt patrimonial pour sa valeur historique comme témoin du régime seigneurial. Ce moulin est dit « banal », car le régime seigneurial impose aux seigneurs l'obligation de construire un moulin pour leurs censitaires, qui doivent y faire moudre leur grain et payer en retour un droit de mouture, nommé droit de banalité. Avec le manoir et l'église, cet établissement constitue le noyau de la seigneurie aux XVIIIe et XIXe siècles. Le moulin du Gouffre a été construit par Marie-Geneviève Noël (1766-1829), veuve du seigneur Joseph Drapeau (1752-1810), après l'incendie qui a détruit le premier moulin de bois. Transformé en résidence au début du XXe siècle, ce moulin à farine, qui a aussi servi à scier le bois et à fouler les étoffes, est aujourd'hui privé de ses mécanismes.

Le moulin du Gouffre présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur historique reposant sur son association avec la famille Bouchard. Joseph Bouchard et Alda Tremblay seraient venus s'établir au moulin du Gouffre en 1909. Ils auront 15 enfants, dont la plupart se sont illustrés en tant qu'artistes populaires. Mentionnons notamment Simone-Mary Bouchard (1912-1995), Marie-Cécile Bouchard (1920-1973) et Joseph-Arthur Bouchard (né en 1928).

Source : Ministère de la Culture et des Communications du Québec, 2004.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments clés du moulin du Gouffre liés à sa valeur historique comprennent, entre autres :
- sa situation en retrait de la route, sur un affluent de la rivière du Gouffre;
- son vaste terrain et son environnement végétal abondant et mature;
- son volume, dont le plan rectangulaire, l'élévation de deux étages et demi, le toit à deux versants retroussés;
- les matériaux, dont les murs en pierre, la cheminée en pierre intégrée dans un mur pignon, le toit et les pignons couverts en bardeaux de cèdre;
- la charpente du toit composée de sept fermes avec chevrons, entraits, poinçons et contreventement faîtier;
- les ouvertures, dont les portes d'assemblage, les fenêtres à battants à quatre carreaux, les chambranles en bois et les lucarnes à croupe.

Haut de la page

Informations historiques

Le moulin du Gouffre s'élève sur le territoire de l'ancienne seigneurie de la rivière du Gouffre. Joseph Drapeau (1752-1810), marchand prospère de Québec et homme politique, devient propriétaire de la seigneurie en 1792 et y fait construire un moulin en bois dès la première année. Ce moulin est dit « banal », car le régime seigneurial impose aux seigneurs l'obligation de construire un moulin pour leurs censitaires, qui doivent y faire moudre leur grain et payer en retour un droit de mouture, nommé droit de banalité.

Le moulin en pierre actuel date du XIXe siècle, puisque le premier moulin est incendié vers 1828. La veuve du seigneur Drapeau, Marie-Geneviève Noël (1766-1829), le fait alors construire au même endroit par le meunier Pierre Tremblay. Par la suite, il passe aux mains d'Adolphe Gariépy, propriétaire d'un autre moulin à Baie-Saint-Paul. En 1873, il est acheté par César Tremblay, ce qui explique son appellation populaire de « moulin César ».

L'édifice change de fonction au début du XXe siècle. Il est transformé en résidence par Joseph Bouchard et Alda Tremblay, qui seraient venus s'établir au moulin du Gouffre en 1909. Ils auront 15 enfants, dont la plupart se sont illustrés en tant qu'artistes populaires. Mentionnons notamment Simone-Mary Bouchard (1912-1945), Marie-Cécile Bouchard (1920-1973) et Joseph-Arthur Bouchard (né en 1928).

Le moulin du Gouffre est classé en 1965.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Capitale-Nationale

MRC :

  • Charlevoix

Municipalité :

  • Baie-Saint-Paul

Adresse :

  • 8, chemin Sainte-Croix

Lieux-dits :

  • Rivière-du-Gouffre

Localisation informelle :

Aciennement situé au 730, chemin Saint-Laurent

Latitude :

  • 47° 30' 53.8"

Longitude :

  • -70° 29' 54.2"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Charlevoix No 1 Inconnue Absent 466 ptie

Code Borden

CjEo-a      

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • Commission des biens culturels du Québec. Répertoire des motifs des biens classés et reconnus (document interne). Québec, 2003. s.p.
  • DORION, Jacques. « Moulin César ». Commission des biens culturels du Québec. Les chemins de la mémoire. Monuments et sites historiques du Québec. Tome I. Québec, Les Publications du Québec, 1990, p. 343.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013