Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Chapelle de procession Saint-François-Xavier

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Chaudière-Appalaches

Municipalité :

  • Lévis

Date :

  • après 1809 – avant 1822 (Construction)

Thématique :

  • Patrimoine religieux (Culte)

Usage :

  • Services et institutions (Chapelles de procession)

Images

Carte

Description

La chapelle de procession Saint-François-Xavier est une chapelle votive de tradition catholique érigée vraisemblablement entre 1809 et 1822. Ce petit édifice en pierre présente une nef de plan rectangulaire terminée par une abside en hémicycle et est coiffé d'un toit à deux versants droits. La façade est percée d'une porte cintrée et surmontée d'un clocheton. La chapelle Saint-François-Xavier s'élève sur un petit terrain entouré d'arbres en bordure de l'ancien chemin du Roy, à quelques centaines de mètres à l'est de l'église Saint-Joseph, dans une zone résidentielle du secteur Lauzon de la ville de Lévis.

Ce bien est classé immeuble patrimonial.

Plan au sol :

Rectangulaire avec abside en hémicycle ou à pans coupés

Nombre d'étages :

1

Groupement :

Détaché

Structure :

  • Maçonnerie en pierre

Saillies :

  • Clocheton

Fondations :

  • Pierre

Élévations :

  • Toutes les façades : Pierre

Toit :

  • Forme : À deux versants droits
    Matériau : Bois, bardeaux

Porte principale :

  • bois massif, à imposte

Fenêtre(s) :

  • cintrée, À battants, à petits carreaux

Éléments architecturaux :

  • Chambranle
  • Épi
  • Niche
  • Plate-bande

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Immeuble patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 1977-10-05
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La chapelle de procession Saint-François-Xavier présente un intérêt patrimonial pour ses valeurs historique et ethnologique. Reliées au culte catholique, les chapelles votives constituent une manifestation privilégiée de la religion populaire québécoise. Dédiées à un saint patron, elles servent entre autres de lieux de recueillement et de rassemblement pour les paroissiens et accueillent des offices religieux, notamment lors de la procession effectuée pendant l'octave de la fête du saint. Elles constituent également des repères visuels et participent à la sacralisation du paysage québécois. À Lauzon, la chapelle Saint-François-Xavier est située à l'est de l'église Saint-Joseph, alors que la chapelle Sainte-Anne, aussi classée immeuble patrimonial, est située à l'ouest. À l'occasion, les chapelles votives sont également utilisées lors de manifestations liturgiques, telles les Rogations et la procession du saint sacrement à la Fête-Dieu, une coutume fortement enracinée dans la culture populaire québécoise jusqu'au milieu du XXe siècle. En plus de remplir des fonctions liées aux processions, cette chapelle a aussi accueilli des dépouilles mortelles de paroissiens, la veille de leur enterrement. Cette fonction répondait alors à un besoin dicté par l'étalement de la paroisse. La chapelle de procession Saint-François-Xavier évoque aujourd'hui les fonctions votives et cultuelles liées à ces édifices religieux.

La chapelle de procession Saint-François-Xavier présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Le bâtiment est représentatif de l'architecture des chapelles québécoises, caractérisées par leurs petites dimensions, leur toit à deux versants et leur façade d'une grande simplicité surmontée d'un clocheton. Vraisemblablement construite entre 1809 et 1822, cette chapelle en pierre crépie présente une nef rectangulaire terminée par une abside en hémicycle et des ouvertures cintrées. Elle figure parmi les plus grandes du Québec et se distingue par la forme hexagonale plutôt que carrée de la base de son clocheton.

Source : Ministère de la Culture et des Communications du Québec, 2004.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments clés de la chapelle de procession Saint-François-Xavier liés à ses valeurs historique, ethnologique et architecturale comprennent, notamment :
- sa situation en bordure de l'ancien chemin du Roy, à l'est de l'église Saint-Joseph, à peu près à la même distance que la chapelle de procession Sainte-Anne à l'ouest;
- son volume relativement grand pour une chapelle, dont la nef de plan rectangulaire terminée par une abside en hémicycle, le toit à deux versants droits et le clocheton sur le faîte en façade (base et tambour hexagonal, flèche très incurvée, croix);
- ses matériaux, dont la maçonnerie en pierre crépie et la couverture en bardeaux de cèdre peinte en rouge;
- les éléments de la façade, dont la porte à double vantail surmontée d'un tympan vitré cintré et entourée d'un chambranle mouluré, la niche, la plaque portant le millésime ainsi que le parvis;
- les éléments des longs-pans et de l'abside, dont les fenêtres cintrées à battants à petits carreaux entourées de chambranles en bois moulurés et l'épi disposé au sommet de la croupe de l'abside;
- les éléments de l'intérieur, dont le crépi des murs et le cul de four à huit pans.

Haut de la page

Informations historiques

La chapelle de procession Saint-François-Xavier est construite durant le premier quart du XIXe siècle, probablement entre 1809 et 1822. Le terrain est offert à la paroisse par Madeleine Duclos en 1809 et ses fils confirment ce don en 1822, alors que la chapelle est déjà érigée.

En plus de servir de lieu de recueillement, cette chapelle est aussi utilisée comme lieu de rassemblement pour les paroissiens lors de manifestations liturgiques telles les Rogations et la procession du saint sacrement à la Fête-Dieu, une coutume fortement enracinée dans la culture populaire québécoise jusqu'au milieu du XXe siècle. Une fois tous les deux ans, la chapelle Saint-François-Xavier sert ainsi de reposoir dans le cadre de cette procession; l'année suivante, le saint sacrement est déposé dans la chapelle Sainte-Anne, également située à proximité de l'église, mais à l'ouest. Cette chapelle a aussi accueilli des dépouilles mortelles de paroissiens, la veille de leur enterrement. Cette fonction répondait alors à un besoin dicté par l'étalement de la paroisse de Saint-Joseph.

La chapelle cesse de servir pour le culte au courant des années 1950. Elle est utilisée à des fins communautaires et artisanales dans les années 1970.

La chapelle de procession Saint-François-Xavier est classée en 1977. La ville de Lauzon s'en porte acquéreur en 1986 et procède à sa restauration avec le concours du ministère des Affaires culturelles, dans le cadre du programme Revi-Centre. La chapelle appartient aujourd'hui à la ville de Lévis.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Chaudière-Appalaches

MRC :

  • Lévis

Municipalité :

  • Lévis

Arrondissement municipal :

  • Desjardins

Adresse :

  • 344, rue Saint-Joseph

Lieux-dits :

  • Lauzon

Latitude :

  • 46° 49' 35.598"

Longitude :

  • -71° 9' 42.083"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Lévis Village de Lauzon Absent 323

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • Commission des biens culturels du Québec. Répertoire des motifs des biens classés et reconnus (document interne). Québec, 2003. s.p.
  • PICARD, Roger. « Chapelle Sainte-Anne et Saint-François-Xavier ». Commission des biens culturels du Québec. Les chemins de la mémoire. Monuments et sites historiques du Québec. Tome I. Québec, Les Publications du Québec, 1990, p. 365-366.
  • ROBERT, Jacques. Les chapelles de procession du Québec. Québec, ministère des Affaires culturelles, 1979. 163 p.
  • s.a. L'art religieux des routes du Québec. Québec, Les Publications du Québec, 1995. 28-31 p.
  • s.a. Les chapelles dites de processions construites avant 1875 et classées monuments historiques. Québec, Ministère des Affaires culturelles, 1982. 60 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013