Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Cinéma Rialto

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Rialto Hall

Région administrative :

  • Montréal

Municipalité :

  • Montréal

Date :

  • 1923 (Construction)

Usage :

  • Fonction culturelle et récréative, loisir (Cinémas)

Éléments associés

Groupes associés (4)

Personnes associées (2)

Voir la liste

Carte

Description

Le cinéma Rialto est un établissement de divertissement de style Beaux-Arts érigé en 1923. L'immeuble de plan rectangulaire à trois étages est coiffé d'un toit plat. La façade se compose d'une partie centrale légèrement en retrait encadrée par des avant-corps disposés aux extrémités. Elle se divise horizontalement en trois registres : un rez-de-chaussée commercial, un étage noble comprenant une lourde ornementation en pierre et un couronnement. Le cinéma Rialto se situe en bordure d'une rue commerçante, dans un milieu urbain dense, au coeur de l'arrondissement municipal du Plateau-Mont-Royal de la ville de Montréal.

Ce bien est classé immeuble patrimonial. Le cinéma Rialto est également cité immeuble patrimonial.

Plan au sol :

Rectangulaire

Nombre d'étages :

4 ½

Groupement :

En rangée

Structure :

  • Béton, ossature en béton armé

Élévations :

  • Façade arrière : Béton
  • Façade avant : Matériau d'imitation (Pierre artificielle)

Toit :

  • Forme : Plat

Porte principale :

  • bois, à panneaux et vitrage

Autre(s) porte(s) :

  • métallique, à imposte et à baies latérales
  • métallique, coulissante

Fenêtre(s) :

  • à arc surbaissé, Coulissante
  • cintrée, Composée
  • circulaire, Oculus
  • Rectangulaire

Éléments architecturaux :

  • Acrotère
  • Armoiries
  • Balustrade en ciment
  • Colonne
  • Console
  • Corniche à denticules
  • Entablement
  • Fronton
  • Ornement sculpté
  • Parapet
  • Pilastre

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Immeuble patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 1990-05-07
 
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Montréal) 1988-02-29
 
Désignation (Canada) Lieu historique national du Canada Commission des lieux et monuments historiques du Canada 1993-01-01
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

Le cinéma Rialto présente un intérêt patrimonial pour ses valeurs historique et architecturale reposant sur sa représentativité par rapport aux palaces cinématographiques. L'architecture des cinémas antérieure à 1940 se divise en trois phases : les scopes et les théâtres cinématographiques (salles adaptées au cinéma comme genre mineur,1895-1915), les super palaces et les palaces de quartier (palaces cinématographiques, 1915-1930) et les salles des années 1930 (standardisation, 1930-1940). Au temps des palaces, l'industrie du cinéma s'affirme et cherche à attirer les classes privilégiées. On assiste à la création d'un type architectural propre aux représentations cinématographiques, qui emprunte néanmoins sa monumentalité à l'architecture théâtrale du XIXe siècle. Conçus par des architectes et des décorateurs réputés à l'image des plus grands théâtres et opéras du monde, ces édifices invitent à l'évasion. Les palaces de quartier, qui se multiplient dans les villes et les banlieues, accueillent environ mille spectateurs et desservent une clientèle locale. Ils sont aussi conçus pour accueillir des spectacles de vaudeville ou de variétés et logent souvent des locaux commerciaux. Le cinéma Rialto, dont la façade s'inspire de celle de l'Opéra de Paris (Charles Garnier, 1861-1875), est l'une des illustrations les plus achevées des palaces de quartier québécois. Sa façade se compose d'une partie centrale légèrement en retrait encadrée par des avant-corps disposés aux extrémités. Elle se divise horizontalement en trois registres : un rez-de-chaussée qui accueille des locaux commerciaux et permet d'accéder au cinéma, un étage noble comprenant une lourde ornementation en pierre et un couronnement. L'intérieur présente une succession d'espaces (vestibule avec guichet, foyer) menant à la salle principale. Le cinéma Rialto est ainsi un symbole de l'architecture cinématographique à son apogée.

Le cinéma Rialto présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur historique liée à la renommée de son architecte, Raoul Gariépy (1880-1938), et de son décorateur, Emmanuel Briffa (1875-1955). Natif de Montréal, Gariépy fait son apprentissage auprès de l'architecte Théodore Daoust (1867-1937), dont il devient l'associé en 1905. Gariépy réalise plusieurs églises et bâtiments publics à Montréal. Il y conçoit également cinq cinémas, soit le théâtre Verdun (1912-1915), le théâtre de la Lune Rousse (1913), le théâtre Maisonneuve (1921), le théâtre Cartier (1925-1928) et le cinéma Rialto, qui est l'un des plus achevés. Briffa, quant à lui, est originaire de Malte et étudie l'art en Italie. Artiste réputé, il participe à la décoration de plus de 200 salles de cinéma en Amérique. Celle du cinéma Rialto est l'une de ses oeuvres les mieux conservées à Montréal, voire au Canada, ainsi que l'une de ses premières réalisations dans cette ville.

Le cinéma Rialto présente en outre un intérêt patrimonial pour sa valeur artistique. L'ornementation des salles de cinéma conçues entre 1915 et 1930 s'inspire des tendances internationales pour créer un aménagement d'une grande richesse, qui a pour but d'anoblir l'activité cinématographique. Celle du Rialto se caractérise, notamment, par la somptuosité et l'abondance de ses éléments décoratifs d'influence Louis XV et Louis XVI ainsi que par le luxe de ses matériaux. Le foyer compte, à titre d'exemple, un escalier en marbre. La salle principale, quant à elle, se démarque par ses peintures marouflées et ses détails architecturaux qui empruntent au vocabulaire classique, comme les pilastres et les moulures.

Source : Ministère de la Culture et des Communications du Québec, 2005.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques du cinéma Rialto liés à ses valeurs historique, architecturale et artistique comprennent, entre autres :
- sa situation en bordure d'une rue commerçante, dans un milieu urbain dense;
- son volume, dont le plan rectangulaire, les trois étages, le toit plat et les avant-corps disposés aux extrémités de la façade;
- la charpente en béton armé;
- le rez-de-chaussée de la façade ornementé de manière sobre, incluant l'entrée principale de l'ancienne salle de cinéma située dans l'avant-corps gauche avec ses deux portes vitrées à double vantail, la section centrale percée de trois ouvertures à arc surbaissé et le parement en pierre artificielle traité à la manière d'un soubassement;
- l'étage noble de la façade à la lourde ornementation de pierre, incluant les avant-corps aux pilastres colossaux à chapiteaux ornés de mascarons encadrant de grandes ouvertures cintrées à carreaux, la section centrale aux colonnes engagées cannelées à chapiteaux corinthiens entrecoupées de grandes portes-fenêtres entourées de leur portail classique, les oeils-de-boeuf encadrés d'ailerons et surmontés de frontons arrondis ornés de clés de voûte en forme de figures allégoriques ainsi que les garde-corps en pierre;
- le couronnement de la façade, incluant l'entablement et la corniche à modillons, les inscriptions « Rialto Theatre » et « Rialto Hall » sur l'entablement des avant-corps, les frontons arrondis des avant-corps avec leur haut-relief sculpté et la balustrade avec ses motifs décoratifs en forme d'urnes;
- la façade en pierre artificielle Benedict;
- la marquise d'affichage semi-circulaire surmontant l'entrée principale et datant de 1942;
- l'enseigne lumineuse de l'avant-corps gauche portant l'inscription « Rialto » et datant de 1942;
- ses nombreux espaces intérieurs, dont le hall d'entrée, le foyer, la salle principale disposée parallèlement à la rue avec le promenoir, le balcon arrondi à pente abrupte et la scène;- les caractéristiques du foyer, incluant l'escalier en marbre et celui menant au balcon avec sa rampe décorée de panneaux en fonte à motifs floraux, les revêtements muraux en marbre et les plafonds à caissons ornés de moulures sculptées;
- les caractéristiques de la salle principale rehaussée de dorure, incluant les pilastres à mascaron rythmant les surfaces murales, les panneaux de satin, la partie supérieure arrondie des murs séparée par des pilastres encadrant une série de toiles marouflées illustrant des nymphes dansantes, l'entablement séparant la partie inférieure et la partie supérieure des murs, le plafond sous le balcon divisé en sections par des solives ornées de motifs dorés, le plafond de la salle avec sa grande surface rectangulaire voûtée décorée de vitraux entourés de colonnettes et de guirlandes dorées, l'arche du proscenium avec ses motifs végétaux surmontée d'appliques murales reliées par des guirlandes ainsi que le rideau de scène en amiante portant l'inscription « Asbestos » et des motifs peints.

Haut de la page

Informations historiques

Le Cinéma Rialto, inauguré en 1924, est conçu par l'architecte Raoul Gariépy (1880-1938), pour la société Lawand Amusement. Sa façade ornementée s'inspire de celle de l'Opéra de Paris (Charles Garnier, 1861-1875) et du New Orpheum Theatre de Kansas City (1914). Ce cinéma est l'un des rares édifices multifonctionnels construits à cette époque. Il comprend non seulement une salle de cinéma de plus de 1300 places, mais également des commerces au rez-de-chaussée ainsi que des salles de réception et des bureaux à l'étage.

Raoul Gariépy (1880-1938) est né à Montréal et a fait son apprentissage auprès de l'architecte Théodore Daoust (1867-1937), dont il devient l'associé en 1905. Il s'établit à son compte en 1915. Il réalise plusieurs églises et bâtiments publics à Montréal. Il dessine également cinq cinémas, soit le théâtre Verdun (1912-1915), le théâtre de la Lune Rousse (1913), le théâtre Maisonneuve (1921), le théâtre Cartier (1929) et le cinéma Rialto, qui est l'un des plus achevés.

Le décor intérieur du cinéma Rialto est l'oeuvre d'Emmanuel Briffa (1875-1955). Né à Malte, ce prolifique décorateur s'établit à Montréal vers 1924. Artiste réputé, il participe à la décoration de plus de 200 salles de cinéma en Amérique. Il conçoit le décor intérieur d'un grand nombre de cinémas de la métropole, dont le cinéma Rialto (1923), le théâtre Empress (1927), le théâtre Outremont (1928), le théâtre Château (1931) et le York, aujourd'hui démoli, ainsi que de plusieurs autres salles au Canada et aux États-Unis. Celui du Rialto est l'une de ses oeuvres les mieux conservées à Montréal, voire au Canada, ainsi que l'une de ses premières réalisations dans cette ville.

De 1923 à 1930, le cinéma Rialto est la propriété de Lawand Amusement. Il fait toutefois partie de la chaîne de distribution cinématographique United Amusement Corporation Limited, qui l'acquiert en 1930. Cette dernière compte plusieurs cinémas à Montréal, dont le Regent, le Papineau, le Rialto, le Rivoli, le Séville et le York, au centre-ville et dans les nouveaux quartiers. D'abord connue sous le nom de Independent Amusement, la United Amusement devient United Theatres, puis Cinémas Unis. À la fin des années 1930, la Famous Players Canadian Corporation, de Toronto, en prend le contrôle. Famous Players vend le cinéma Rialto à Cosmos Production Limited en 1970.

Au cours de son existence, le cinéma propose surtout des productions hollywoodiennes sous-titrées en français, dont le film « In Every Woman's Life » à son ouverture en 1924. S'adaptant à l'évolution de la clientèle locale, il offre dans les années 1970 une programmation en langue grecque. Par la suite, le cinéma présente des films de répertoire. En 1983, il devient la propriété de Kalogeras Holding Group Limited qui, à la fin des années 1990, entreprend sa restauration pour le transformer en salle de danse et de spectacles.

Le cinéma Rialto est cité en 1988 et classé en 1990. Il est ensuite désigné lieu historique national du Canada en 1993.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Montréal

MRC :

  • Montréal

Municipalité :

  • Montréal

Arrondissement municipal :

  • Le Plateau-Mont-Royal

Adresse :

  • 5711, avenue du Parc
  • 5723, avenue du Parc

Latitude :

  • 45° 31' 24.4"

Longitude :

  • -73° 36' 17.8"

Désignation cadastrale :

  • Lot 1 868 444

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • Commission des biens culturels du Québec. Répertoire des motifs des biens classés et reconnus (document interne). Québec, 2003. s.p.
  • Communauté urbaine de Montréal. Architecture commerciale III : les magasins, les cinémas. Répertoire d'architecture traditionnelle sur le territoire de la Communauté urbaine de Montréal, 9. Montréal, Communauté urbaine de Montréal, Service de la planification du territoire, 1985. 413 p.
  • LANKEN, Dane. Montreal Movie Palaces, Great Theatres of the Golden Era 1884-1938. Waterloo (Ontario), Archives of Canadian Art and Penumbra Press, 1993. 190 p.
  • MARTINEAU, Jocelyne. Cinémas et patrimoine à l'affiche. Montréal, Ministère des Affaires culturelles, 1988. 50 p.
  • MARTINEAU, Jocelyne. Les salles de cinéma construites avant 1940 sur le territoire de la Communauté urbaine de Montréal. Montréal, Ministère des Affaires culturelles, 1988. s.p.
  • PINARD, Guy. Montréal, son histoire, son architecture. Vol. 6. Montréal, Éditions du Méridien, 1995. 552 p.
  • Plante et Julien et Werleman, Guy, McMahon. Rapport de conservation et de mise en valeur et étude de faisabilité pour Le théâtre Rialto, 5723, avenue du Parc, Montréal. Montréal, 1997. s.p.
  • s.a. « Cinéma Rialto ». Commission des biens culturels du Québec. Les chemins de la mémoire. Monuments et sites historiques du Québec. Tome II. Québec, Les Publications du Québec, 1991, p. 135-136.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013