Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Maison Hébert-Dit-Lecompte

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Maison Dubuc

Région administrative :

  • Capitale-Nationale

Municipalité :

  • Saint-Jean-de-l'Île-d'Orléans

Date :

  • après 1750 – avant 1800 (Construction)

Thématique :

  • Patrimoine de la Nouvelle-France

Usage :

  • Fonction résidentielle (Maisons rurales et urbaines)

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (2)

Carte

Description

La maison Hébert-Dit-Lecompte est une ancienne maison de ferme d'inspiration française érigée dans la seconde moitié du XVIIIe siècle. La demeure en pierre crépie, de plan rectangulaire à un étage et demi, est coiffée d'un toit aigu à deux versants droits percé près du centre par une large souche de cheminée. La maison Hébert-Dit-Lecompte occupe une ancienne terre agricole et est entourée de dépendances. Elle est située dans la municipalité de Saint-Jean-de-l'Île-d'Orléans.

Ce bien est classé immeuble patrimonial. La protection s'applique aussi au terrain. La maison Hébert-Dit-Lecompte est comprise dans le site patrimonial de l'Île-d'Orléans.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Immeuble patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 1964-07-02
 
Déclaration Situé dans un site patrimonial Gouvernement du Québec
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La maison Hébert-Dit-Lecompte présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. La demeure est représentative de la maison rurale d'inspiration française. Ce type est issu des modèles et des savoir-faire français, adaptés aux conditions locales particulières, telles que le climat et la disponibilité des matériaux. La maison Hébert-Dit-Lecompte, érigée dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, en est une illustration notamment par sa maçonnerie de pierre crépie, son faible dégagement par rapport au sol, son toit aigu à deux versants droits couvert de bardeaux de cèdre, la disposition asymétrique de ses ouvertures ainsi que ses fenêtres à battants et à petits carreaux. En outre, la souche de cheminée centrale est une caractéristique rencontrée fréquemment dans la région de Québec et les régions avoisinantes. Une fenêtre plus petite à l'angle nord-est rappelle l'utilisation ancienne de cette partie de la maison comme laiterie.

Source : Ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine du Québec, 2007.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de la maison Hébert-Dit-Lecompte liés à sa valeur architecturale comprennent, notamment :
- son emplacement en bordure du fleuve Saint-Laurent, dans le site patrimonial de l'Île-d'Orléans;
- sa situation sur une ancienne terre agricole, à proximité de dépendances anciennes;
- son volume, dont le plan rectangulaire, le faible dégagement par rapport au sol, l'élévation d'un étage et demi ainsi que le toit aigu à deux versants droits;
- ses matériaux, dont la maçonnerie en pierre, l'enduit recouvrant les murs extérieurs ainsi que les bardeaux de cèdre du toit et des pignons;
- ses ouvertures, dont leur disposition asymétrique, les fenêtres rectangulaires à deux battants et à petits carreaux, la petite fenêtre ainsi que les portes aux chambranles en bois et conservant leur quincaillerie ancienne;
- la souche de cheminée massive en pierre disposée dans la partie centrale du toit et correspondant à un foyer en pierre à l'intérieur;
- la charpente massive du toit (pannes, poinçons, sous-faîte, pièces de contreventement obliques).

Haut de la page

Informations historiques

La maison Hébert-Dit-Lecompte a été construite dans la seconde moitié du XVIIIe siècle. Elle est située sur une terre qui était la propriété de Pierre Hébert dit Lecompte en 1845. Cette famille s'en est départi seulement en 1962. L'histoire de la maison et de ses dépendances est liée à l'exploitation agricole du terrain.

La maison Hébert-dit-Lecompte est classée en 1964. Des travaux de restauration sont entrepris l'année suivante. Des lucarnes et des fenêtres sont percées pour éclairer le second étage. Les fausses souches de cheminée qui encadraient le bâtiment sont retirées et remplacées par des épis de faîtage, tandis que la cheminée d'origine, en pierre et située presque au centre du toit, est restaurée. L'enduit des murs extérieurs est refait. La même année, la demeure devient une résidence de villégiature.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Capitale-Nationale

MRC :

  • L'Île-d'Orléans

Municipalité :

  • Saint-Jean-de-l'Île-d'Orléans

Adresse :

  • 3404, chemin Royal

Lieux-dits :

  • Saint-Jean-d'Orléans

Latitude :

46° 57' 12.272"

Longitude :

-70° 51' 40.399"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Québec Paroisse de Saint-Jean Absent 27-2-P
27-3-P

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • CHASSÉ, Béatrice. « Maison Dubuc ». Commission des biens culturels du Québec. Les chemins de la mémoire. Monuments et sites historiques du Québec. Tome I. Québec, Les Publications du Québec, 1990, p. 279.
  • Commission des biens culturels du Québec. Répertoire des motifs des biens classés et reconnus (document interne). Québec, 2003. s.p.
  • THIBAULT, Marie-Thérèse. Monuments et sites historiques du Québec. Québec, Ministère des Affaires culturelles, 1977. 250 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013