Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Maison Louis-Asselin

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • 135, chemin Royal (adresse avant novembre 2015)
  • Maison Nadeau

Région administrative :

  • Capitale-Nationale

Municipalité :

  • Saint-François-de-l'Île-d'Orléans

Date :

  • après 1800 – avant 1850 (Construction)

Usage :

  • Fonction résidentielle (Maisons rurales et urbaines)

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (1)

Personnes associées (4)

Inventaires associés (1)

Carte

Description

La maison Louis-Asselin est une résidence d'inspiration néoclassique probablement érigée dans la première moitié du XIXe siècle. La demeure en pierre, de plan rectangulaire à un étage et demi, repose sur un soubassement très dégagé et est coiffée d'un toit à croupes de pente moyenne. Des cheminées disposées dans l'alignement des murs pignons encadrent l'édifice. La maison Louis-Asselin est située un peu en retrait de la route, sur un terrain planté d'arbres matures, dans la municipalité de Saint-François-de-l'Île-d'Orléans.

Ce bien est classé immeuble patrimonial. La maison Louis-Asselin est comprise dans le site patrimonial de l'Île-d'Orléans.

Plan au sol :

Rectangulaire

Nombre d'étages :

2 ½

Groupement :

Détaché

Structure :

  • Maçonnerie en pierre

Annexes :

  • Agrandissement

Saillies :

  • Cheminée
  • Escalier

Fondations :

  • Pierre

Élévations :

  • Toutes les façades : Pierre (Structure apparente)

Toit :

  • Forme : À croupes
    Matériau : Bois, bardeaux

Porte principale :

  • bois, à panneaux

Fenêtre(s) :

  • Rectangulaire, À battants, à petits carreaux

Lucarne(s) :

  • À croupe

Éléments architecturaux :

  • Chambranle
  • Contrevent

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Immeuble patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 1968-04-05
 
Déclaration Situé dans un site patrimonial Gouvernement du Québec
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La maison Louis-Asselin présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. La demeure témoigne des changements qui ont marqué l'architecture domestique dans la première moitié du XIXe siècle. À cette époque, de nouveaux styles sont introduits au Québec par les architectes et les entrepreneurs britanniques et sont également connus grâce aux traités et aux livres de modèles. La maison Louis-Asselin illustre l'influence néoclassique, notamment par la disposition symétrique et régulière des ouvertures et des souches de cheminée. L'accentuation du soubassement constitue un autre élément diffusé au début du XIXe siècle. La résidence est en outre coiffée d'un toit à croupes de pente moyenne, un trait architectural autrefois répandu, dont il subsiste peu d'exemples. La maison Louis-Asselin se distingue des maisons de ferme avoisinantes par son style caractéristique de la période Regency.

Source : Ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine du Québec, 2007.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de la maison Louis-Asselin liés à sa valeur architecturale comprennent, notamment :
- sa situation un peu en retrait de la route, sur un terrain planté d'arbres matures, dans le site patrimonial de l'Île-d'Orléans;
- son volume, dont le plan rectangulaire, l'élévation d'un étage et demi, le soubassement très dégagé ainsi que le toit à croupes de pente moyenne;
- les matériaux, dont la maçonnerie en pierre ainsi que la couverture en bardeaux de cèdre;
- les ouvertures disposées symétriquement et régulièrement sur les façades avant et arrière, les fenêtres rectangulaires à battants et à petits carreaux, les portes en bois (dont une à panneaux et à imposte vitrée), les lucarnes à croupe, les soupiraux, les contrevents ainsi que les chambranles en bois;
- les hautes souches de cheminée disposées symétriquement dans le prolongement des murs pignons;
- les trois foyers et les boiseries traditionnelles à l'intérieur.

Haut de la page

Informations historiques

La maison Louis-Asselin a vraisemblablement été construite dans la première moitié du XIXe siècle pour Louis Asselin (vers 1802-1872), capitaine de vaisseau. En 1889, sa fille Justine Asselin-Leclerc hérite de la demeure. Vers 1960, la résidence cesse d'être habitée, jusqu'à sa vente en 1967.

La maison Louis-Asselin est classée en 1968. La même année, d'importants travaux de restauration sont effectués sous la direction des architectes Henriette Barrot (née en 1902) et Guy Chênevert. La souche de cheminée ouest est refaite et la maçonnerie en pierre est laissée à nu. Les galeries avant et arrière ainsi que les avant-toits disparaissent et un balcon est construit à l'arrière. L'entrée secondaire du côté de la route est agrandie et devient l'entrée principale, alors que la porte de l'étage est supprimée.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Capitale-Nationale

MRC :

  • L'Île-d'Orléans

Municipalité :

  • Saint-François-de-l'Île-d'Orléans

Adresse :

  • 3095, chemin Royal

Lieux-dits :

  • Saint-François-d'Orléans

Latitude :

  • 47° 0' 20.3"

Longitude :

  • -70° 53' 3.6"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Québec Paroisse de Saint-François Absent 11 ptie
12 pties
13 ptie
14

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • BERGERON, Michel. « Maison Nadeau ». Commission des biens culturels du Québec. Les chemins de la mémoire. Monuments et sites historiques du Québec. Tome I. Québec, Les Publications du Québec, 1990, p. 275.
  • Commission des biens culturels du Québec. Répertoire des motifs des biens classés et reconnus (document interne). Québec, 2003. s.p.
  • THIBAULT, Marie-Thérèse. Monuments et sites historiques du Québec. Québec, Ministère des Affaires culturelles, 1977. 250 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013