Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Maison Imbeau

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Capitale-Nationale

Municipalité :

  • Saint-François-de-l'Île-d'Orléans

Date :

  • avant 1750 (Construction)

Thématique :

  • Patrimoine de la Nouvelle-France

Usage :

  • Fonction résidentielle (Maisons rurales et urbaines)

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (1)

Personnes associées (4)

Voir la liste

Inventaires associés (1)

Images

Carte

Description

La maison Imbeau est une résidence d'inspiration française érigée dans la première moitié du XVIIIe siècle, puis agrandie au début du XIXe siècle. La demeure en pierre, de plan rectangulaire à un étage et demi, est coiffée d'un toit aigu à deux versants droits percé en son centre d'une large souche de cheminée. Un appentis récent est adossé contre le mur pignon est. La maison Imbeau occupe une terre agricole et est entourée de dépendances. Elle est située dans la municipalité de Saint-François-de-l'Île-d'Orléans.

Ce bien est classé immeuble patrimonial. La maison Imbeau est comprise dans le site patrimonial de l'Île-d'Orléans.

Plan au sol :

Rectangulaire

Nombre d'étages :

1 ½

Groupement :

Détaché

Structure :

  • Maçonnerie en pierre

Annexes :

  • Agrandissement

Saillies :

  • Cheminée

Fondations :

  • Pierre

Élévations :

  • Toutes les façades : Pierre (Structure apparente)

Toit :

  • Forme : À deux versants droits
    Matériau : Bois, bardeaux

Porte principale :

  • bois, à panneaux

Autre(s) porte(s) :

  • bois, à panneaux

Fenêtre(s) :

  • Rectangulaire, À battants, à petits carreaux

Lucarne(s) :

  • À croupe

Éléments architecturaux :

  • Chambranle
  • Contrevent

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Immeuble patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 1968-05-24
 
Déclaration Situé dans un site patrimonial Gouvernement du Québec
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La maison Imbeau présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. La demeure est représentative de la maison rurale d'inspiration française. Ce type est issu des modèles et des savoir-faire français, adaptés aux conditions locales particulières, telles que le climat et la disponibilité des matériaux. La maison Imbeau, érigée dans la première moitié du XVIIIe siècle puis agrandie au début du XIXe siècle, en est une illustration notamment par son corps de logis en maçonnerie de pierre, son faible dégagement par rapport au sol, son toit aigu à deux versants droits couvert de bardeaux de cèdre, la disposition asymétrique de ses ouvertures ainsi que ses fenêtres de petites dimensions à battants et à petits carreaux. En outre, la disposition centrale de la cheminée est une caractéristique rencontrée fréquemment dans la région de Québec et les régions avoisinantes, qui indique souvent un allongement de l'habitation.

La maison Imbeau présente également un intérêt patrimonial pour ses valeurs historique et ethnologique. Certains de ses éléments architecturaux reflètent la manière d'habiter aux XVIIIe et XIXe siècles. Le rez-de-chaussée est divisé par un mur de pierre qui définit deux zones d'habitation. Le côté est, plus ancien, comporte un four à pain dont le tuyau de chaleur communique avec la cheminée de l'âtre. Cette disposition répandue dans l'architecture domestique du XVIIIe siècle indique l'utilisation de cette pièce comme cuisine. L'existence d'une laiterie intérieure est signalée par une petite fenêtre à l'extrémité est de la façade nord. Par ailleurs, l'escalier de meunier de la partie est rappelle que les combles servaient de grenier et de réserve. La présence d'un lit-cabane à ce niveau, installé contre le conduit de fumée, témoigne toutefois de l'occupation des combles après l'agrandissement. L'aménagement intérieur de la maison Imbeau illustre donc plusieurs aspects du mode de vie traditionnel.

Source : Ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine du Québec, 2007.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de la maison Imbeau liés à ses valeurs architecturale, historique et ethnologique comprennent, notamment :
- l'emplacement sur une terre agricole, orientée vers le sud et éloignée du chemin;
- la relation entre la maison et ses dépendances;
- la situation dans le site patrimonial de l'Île-d'Orléans;
- le volume de la résidence, dont le plan rectangulaire à un étage et demi, le faible dégagement par rapport au sol ainsi que le toit aigu à deux versants droits;
- les matériaux, dont la maçonnerie de pierre ainsi que la couverture et les pignons en bardeaux de cèdre;
- les ouvertures de petites dimensions disposées asymétriquement, dont les fenêtres rectangulaires à deux battants et à petits carreaux, les contrevents, les fenêtres carrées et les portes en bois;
- la souche de cheminée centrale en pierre;
- l'annexe en appentis, en pierre et de plan rectangulaire à un étage;
- le mur de refend central en pierre et l'enduit de crépi des murs;
- l'âtre et le four à pain du rez-de-chaussée disposés à angle droit;
- l'escalier de meunier;
- le lit-cabane contre le conduit de fumée dans les combles;
- la charpente du toit de type à chevrons portant fermes avec entraits retroussés moisés et contreventements diagonaux placés entre les chevrons aux deux extrémités;
- le plafond bas en madriers et poutres et les planchers en larges madriers;
- la petite fenêtre signalant l'ancienne laiterie.

Haut de la page

Informations historiques

La maison Imbeau est construite dans la première moitié du XVIIIe siècle. Comme plusieurs maisons rurales de la région de Québec, elle est agrandie (du côté ouest) au début du XIXe siècle. La façade principale est orientée vers le sud, face à l'ancienne voie d'accès de la propriété menant au chemin Royal et au ruisseau.

En 1881, le testament d'Angélique Dompierre, épouse de Joseph Imbeau, fait mention de la résidence. Celle-ci demeure la propriété de leurs descendants jusqu'en 1967.

La maison Imbeau est classée en 1968. La même année, des travaux majeurs de restauration sont effectués sous la direction des architectes Henriette et Guy Chênevert.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Capitale-Nationale

MRC :

  • L'Île-d'Orléans

Municipalité :

  • Saint-François-de-l'Île-d'Orléans

Adresse :

  • 102, chemin du Maître-Chantre

Lieux-dits :

  • Saint-François-d'Orléans

Latitude :

  • 47° 1' 9.3"

Longitude :

  • -70° 50' 57.05"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Québec Paroisse de Saint-François Absent 92 ptie
92-1 ptie
92-2 ptie

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • BERGERON, Michel. « Maison Imbeau ». Commission des biens culturels du Québec. Les chemins de la mémoire. Monuments et sites historiques du Québec. Tome I. Québec, Les Publications du Québec, 1990, p. 274.
  • Commission des biens culturels du Québec. Répertoire des motifs des biens classés et reconnus (document interne). Québec, 2003. s.p.
  • LAFRAMBOISE, Yves. Intérieurs québécois: ambiance et décors de nos belles maisons. Montréal, Éditions de l'Homme, 2003. 300 p.
  • LESSARD, Michel. L'île d'Orléans : aux sources du peuple québécois et de l'Amérique française. Montréal, Éditions de l'Homme, 1998. 415 p.
  • THIBAULT, Marie-Thérèse. Monuments et sites historiques du Québec. Québec, Ministère des Affaires culturelles, 1977. 250 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013