Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Maison Molleur-Dit-Lallemand

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Maison Trudel

Région administrative :

  • Chaudière-Appalaches

Municipalité :

  • Beaumont

Date :

  • 1720 – (Construction)

Thématique :

  • Patrimoine de la Nouvelle-France

Usage :

  • Fonction résidentielle (Maisons rurales et urbaines)

Éléments associés

Personnes associées (1)

Images

Carte

Description

La maison Molleur-Dit-Lallemand est une habitation d'inspiration française construite en 1720 et agrandie au XIXe siècle. La maison en bois, de plan rectangulaire à un étage et demi, est coiffée d'un toit à quatre versants. Située dans un contexte rural, elle s'insère dans le paysage agricole de la municipalité de Beaumont.

Ce bien est classé immeuble patrimonial. Il est également cité immeuble patrimonial.

Plan au sol :

Rectangulaire

Nombre d'étages :

1 ½

Groupement :

Détaché

Structure :

  • Bois, pièce sur pièce

Saillies :

  • Cheminée

Fondations :

  • Pierre

Élévations :

  • Toutes les façades : Bois

Toit :

  • Forme : À deux versants droits
    Matériau : Bois, bardeaux

Porte principale :

  • bois massif

Fenêtre(s) :

  • Rectangulaire, À battants, à petits carreaux

Éléments architecturaux :

  • Aisseliers
  • Chambranle
  • Épi

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Immeuble patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 1979-10-31

Statuts antérieurs

  • Classement, 1970-03-25
 
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Beaumont) 1997-01-13
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La maison Molleur-Dit-Lallemand présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Le bâtiment, dont le carré initial a été érigé en 1720, est représentatif des habitations d'inspiration française. Ce type est issu des modèles et des savoir-faire français, adaptés aux conditions locales particulières, telles que le climat et la disponibilité des matériaux. La maison Molleur-Dit-Lallemand en est une illustration notamment par le carré bas et peu dégagé du sol, la charpente en pièce sur pièce assemblée à queue d'aronde recouverte de planches verticales embouvetées et chaulées, l'élévation d'un étage et demi, le toit aigu à charpente complexe à quatre versants droits flanqué d'épis faîtiers, la couverture en bardeaux de cèdre, les ouvertures disposées de façon asymétrique, les fenêtres à battants à petits carreaux et la cheminée centrale en pierre. Elle est conçue pour répondre aux rigueurs du climat par son orientation et par la distribution de ses ouvertures. Ainsi, elle est orientée dans un axe est-ouest afin qu'un petit pan aveugle affronte le vent du nord-est. Les murs présentent un léger fruit (diminution d'épaisseur des murs, plus larges à la base, l'inclinaison portant sur la face extérieure et la face intérieure restant verticale) qui les rend plus résistants aux vents et contribue à supporter le poids de la toiture. À l'intérieur, des picots de chevilles couvrent les murs pour permettre l'adhérence de l'enduit sur les pièces de bois. Au milieu du XIXe siècle, une allonge respectant les caractéristiques formelles et architecturales du premier carré est ajoutée du côté est. La maison Molleur-Dit-Lallemand est l'une des plus anciennes maisons rurales subsistant au Québec.

Source : Ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine du Québec, 2009.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de la maison Molleur-Dit-Lallemand liés à sa valeur architecturale comprennent, notamment :
- sa situation dans un environnement rural, en retrait de la voie publique;
- son volume, dont le plan rectangulaire à un étage et demi, le carré bas et peu dégagé du sol ainsi que le toit aigu à quatre versants droits;
- les matériaux, dont les murs en pièce sur pièce assemblés à queue d'aronde aux retours d'angle et montrant un léger fruit, les fondations en pierre des champs, le recouvrement de planches verticales embouvetées et chaulées ainsi que la couverture en bardeaux de cèdre;
- la charpente du toit de type à chevrons portant fermes, comprenant des pannes, des entraits, des poinçons, des croix de Saint-André dans la partie est, des aisseliers dans la partie ouest (agrandissement) ainsi qu'un entrait de base central (casse-jambe) reliant les sablières antérieure et postérieure;
- les épis faîtiers aux extrémités du toit;
- les ouvertures disposées de façon asymétrique, dont les fenêtres à battants à petits carreaux aux chambranles en bois moulurés et les lucarnes à fronton et à petits carreaux;
- la cave peu profonde;
- les composantes de l'intérieur comprenant l'imposante cheminée de pierre, les plafonds en madriers de pin assemblés à couvre-joints, les murs couverts de picots de chevilles et plusieurs éléments de quincaillerie d'origine.

Haut de la page

Informations historiques

La maison Molleur-Dit-Lallemand est construite vers 1720, dans la seigneurie de Beaumont, pour la famille Le Roy. Cette famille y réside pendant plus de cent ans.

Pendant la deuxième moitié du XIXe siècle, le carré est allongé vers l'est et des fenêtres ainsi que des lucarnes sont ajoutées.

La maison est classée en 1970. Le nom qui lui est alors donné honore une des familles pionnières de Beaumont, dont Pierre Molleur-Dit-Lallemand (1651-1729) est l'ancêtre. À la suite du classement, le propriétaire entreprend la restauration. La demeure aurait servi de modèle à la reconstitution des habitations de la forteresse de Louisbourg par le gouvernement du Canada. Le bien a été cité en 1997, avec le hangar d'accompagnement.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Chaudière-Appalaches

MRC :

  • Bellechasse

Municipalité :

  • Beaumont

Adresse :

  • 193, route du Fleuve

Lieux-dits :

  • Saint-Étienne-de-Beaumont

Latitude :

  • 46° 49' 52.4"

Longitude :

  • -70° 59' 9.3"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Bellechasse Paroisse de Saint-Étienne-de-Beaumont Absent 61-6

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • BEAUDET, Pierre. Robert Lamontagne, artisan de Beaumont. Québec, Les Éditions GID, 2010. 144 p.
  • Comité des fêtes du tricentenaire de Beaumont. Beaumont 1672-1972. Saint-Romuald, Les Éditions Etchemin, 1972. s.p.
  • Commission des biens culturels du Québec. Répertoire des motifs des biens classés et reconnus (document interne). Québec, 2003. s.p.
  • LAFRAMBOISE, Yves. La maison au Québec : de la colonie française au XXe siècle. Montréal, Les Éditions de l'Homme, 2001. s.p.
  • RENY, Claude. « Maison Trudel ». Commission des biens culturels du Québec. Les chemins de la mémoire. Monuments et sites historiques du Québec. Tome I. Québec, Les Publications du Québec, 1990, p. 368.
  • ROY, Pierre-Georges. À travers l'histoire de Beaumont. Lévis, 1943. s.p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013