Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Manoir Taschereau

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Chaudière-Appalaches

Municipalité :

  • Sainte-Marie

Date :

  • 1809 – 1811 (Construction)

Usage :

  • Fonction résidentielle (Villas et maisons bourgeoises (domaine))

Éléments associés

Plaques commémoratives associées (1)

Personnes associées (3)

Carte

Description

Le manoir Taschereau est une résidence monumentale construite au début du XIXe siècle dans l'esprit palladien et modifiée au milieu du XXe siècle. Le manoir en bois de deux étages, coiffé d'un toit à croupes, présente un plan rectangulaire duquel se détache un imposant portique central terminé par un fronton. Un abri d'auto ainsi qu'une annexe sont greffés de part et d'autre du bâtiment. Érigé dans la ville de Sainte-Marie, face à la rivière Chaudière, le manoir est situé à proximité de la chapelle Sainte-Anne.

Ce bien est classé immeuble patrimonial.

Plan au sol :

Rectangulaire

Nombre d'étages :

2

Groupement :

Détaché

Structure :

  • Indéterminé

Annexes :

  • Autre

Saillies :

  • Balcon
  • Perron
  • Terrasse

Fondations :

  • Béton
  • Pierre

Élévations :

  • Toutes les façades : Bois

Toit :

  • Forme : En pavillon
    Matériau : Tôle pincée

Porte principale :

  • bois massif

Fenêtre(s) :

  • Rectangulaire, Contemporaine

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Immeuble patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 1978-02-14
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

Le manoir Taschereau présente un intérêt patrimonial pour sa valeur historique découlant de son association avec la famille Taschereau. Cette dynastie de seigneurs, juges et hommes politiques et religieux s'illustre par sa contribution à l'établissement de la seigneurie de Sainte-Marie, son rôle dans le développement de la Nouvelle-Beauce et son engagement politique et religieux. Le seigneur Jean-Thomas Taschereau (1778-1832) fait construire cette résidence et son fils, Elzéar-Alexandre (1820-1898), qui deviendra le premier cardinal canadien, y est né. Le neveu de ce dernier, Louis-Alexandre Taschereau (1867-1952), premier ministre du Québec de 1920 à 1936, y a également séjourné l'été durant son enfance. Le manoir Taschereau n'a jamais été un manoir seigneurial, mais il a parfois été identifié comme tel parce que son propriétaire initial était titulaire de la seigneurie de Linière, située de l'autre côté de la rivière Chaudière.

Le manoir Taschereau présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Cette résidence en pièce sur pièce construite de 1809 à 1811, imposante par son volume et sa composition, présente des éléments inspirés du palladianisme anglais, un style alors en vogue. Plus d'un siècle après, soit en 1944, elle voit son apparence extérieure modifiée de façon importante. La façade et les murs latéraux sont décorés d'éléments néogrecs d'ordre ionique, tout comme l'abri d'auto et l'annexe, greffés de part et d'autre du bâtiment. De plus, des frontons sont ajoutés aux ouvertures du rez-de-chaussée ainsi qu'un portique avec galerie à balustres. L'ancien fronton central de la façade est alors réutilisé pour couronner le portique et est orné aux armoiries de la famille Taschereau. L'architecture du manoir se compare à celle des prestigieuses résidences et villas de l'élite anglo-saxonne et témoigne des influences et des goûts anglais diffusés au Québec durant le XIXe siècle.

Source : Ministère de la Culture et des Communications du Québec, 2004.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments clés du manoir Taschereau liés à ses valeurs historique et architecturale comprennent, notamment :
- sa situation face à la rivière Chaudière, à proximité de la chapelle Sainte-Anne;
- son implantation sur un vaste terrain, en retrait de l'ancien chemin Royal;
- son volume, dont le plan rectangulaire, le corps de logis imposant (en pièce sur pièce), le toit à croupes (couvert de tôle à baguettes) aux larmiers légèrement retroussés;
- la disposition symétrique et régulière des ouvertures en façade.
- l'ornementation des ouvertures, dont les denticules, les frontons, les pilastres et les entablements;
- l'annexe contre le mur latéral droit, coiffée d'une véranda avec balustrade;
- le portique central, à deux étages, surmonté d'un fronton, avec balcon à balustrade à l'étage;
- la décoration d'inspiration classique, notamment l'entablement et la frise denticulée ainsi que les chapiteaux ioniques des colonnes et des pilastres.

Haut de la page

Informations historiques

Le manoir Taschereau est bâti entre 1809 et 1811 pour le seigneur Jean-Thomas Taschereau (1778-1832), à proximité du manoir seigneurial (démoli en 1956). Cette famille de seigneurs, juges et hommes politiques et religieux s'est illustrée dans l'histoire du Québec par sa contribution à l'établissement de la seigneurie de Sainte-Marie, son rôle dans le développement de la Nouvelle-Beauce et son engagement politique et religieux. Le fils du seigneur, Elzéar-Alexandre (1820-1898), qui deviendra le premier cardinal canadien, est né dans cette maison. Le neveu de ce dernier, Louis-Alexandre Taschereau (1867-1952), premier ministre du Québec de 1920 à 1936, y a également séjourné l'été durant son enfance. Le manoir Taschereau n'a jamais été un manoir seigneurial, mais il a parfois été identifié comme tel parce que son propriétaire initial était titulaire de la seigneurie de Linière, située de l'autre côté de la rivière Chaudière.

Construit dans l'esprit du palladianisme anglais, un style en vogue au début du XIXe siècle, le manoir voit son apparence extérieure modifiée de façon importante en 1944. La façade et les murs latéraux sont décorés d'éléments d'inspiration ionique, tout comme l'abri d'auto et l'annexe, ajoutés de part et d'autre du bâtiment. De plus, le fronton au centre de la façade est réutilisé pour couronner le nouveau portique.

Le manoir Taschereau est classé en 1978. Ayant toujours conservé une fonction résidentielle privée, il est devenu un gîte en 1999.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Chaudière-Appalaches

MRC :

  • La Nouvelle-Beauce

Municipalité :

  • Sainte-Marie

Adresse :

  • 730, rue Notre-Dame Nord

Latitude :

  • 46° 26' 39.422"

Longitude :

  • -71° 2' 1.444"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Beauce Paroisse de Sainte-Marie Absent 631-6

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • Commission des biens culturels du Québec. Répertoire des motifs des biens classés et reconnus (document interne). Québec, 2003. s.p.
  • GENÊT, Nicole. « Maison Taschereau ». Commission des biens culturels du Québec. Les chemins de la mémoire. Monuments et sites historiques du Québec. Tome I. Québec, Les Publications du Québec, 1990, p. 435.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013