Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Maison Antoine-Lacombe

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Lanaudière

Municipalité :

  • Saint-Charles-Borromée

Date :

  • vers 1840 (Construction)

Usage :

  • Fonction résidentielle (Maisons rurales et urbaines)

Éléments associés

Personnes associées (2)

Images

Carte

Description

La maison Antoine-Lacombe est une demeure d'inspiration néoclassique construite vers 1840. La résidence en pierre de plan rectangulaire, à un étage et demi, est coiffée d'un toit à deux versants aux larmiers retroussés et prolongés. La maison Antoine-Lacombe est située sur un terrain agrémenté de jardins, dans la municipalité de Saint-Charles-Borromée, près de Joliette.

Ce bien est classé immeuble patrimonial. Il est entouré d'une aire de protection.

Plan au sol :

Rectangulaire

Nombre d'étages :

1 ½

Groupement :

Détaché

Structure :

  • Maçonnerie en pierre

Annexes :

  • Remise

Saillies :

  • Balcon
  • Cheminée
  • Entrée de cave
  • Escalier
  • Perron

Fondations :

  • Pierre

Élévations :

  • Toutes les façades : Pierre (Structure apparente)
  • Façade droite : Bois (Planche horizontale)

Toit :

  • Forme : À deux versants droits
    Matériau : Bois, bardeaux
  • Forme : À deux versants droits
    Matériau : Tôle à baguettes

Porte principale :

  • bois, à panneaux et vitrage, à imposte

Autre(s) porte(s) :

  • bois massif et vitrage, à imposte
  • bois, à panneaux, à imposte
  • bois, à panneaux et vitrage, à battants
  • bois, à panneaux et vitrage

Fenêtre(s) :

  • carrée, À battants, à petits carreaux
  • Rectangulaire, À battants, à petits carreaux

Lucarne(s) :

  • À fronton

Éléments architecturaux :

  • Balustrade en bois
  • Bardeau
  • Chambranle
  • Clé
  • Fausse cheminée

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Immeuble patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 1968-03-29
 
Délimitation Aire de protection Ministre de la Culture et des Communications 1977-10-28
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La maison Antoine-Lacombe présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Construite vers 1840, la résidence est représentative de la maison québécoise d'inspiration néoclassique. Elle illustre ce courant introduit au début du XIXe siècle par son corps de logis dégagé du sol, la composition symétrique de sa façade, la grandeur et le nombre de ses ouvertures ainsi que son toit à deux versants aux larmiers retroussés et prolongés.

La maison Antoine-Lacombe présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur historique découlant de son association avec l'homme d'affaires Édouard Scallon (1813-1864). Ce dernier habite la maison entre 1849 et 1862. Entrepreneur et commerçant de bois, Scallon fait entre autres construire une scierie et un moulin à triple usage (bois, farine et lin) le long de la rivière L'Assomption. Il est considéré comme l'un des plus importants artisans de l'essor économique de Joliette et des environs au XIXe siècle.

Source : Ministère de la Culture et des Communications du Québec, 2004.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments clés de la maison Antoine-Lacombe liés à ses valeurs historique et architecturale comprennent, notamment :
- sa situation sur un terrain agrémenté de jardins, dans la municipalité de Saint-Charles-Borromée;
- son volume, dont le plan rectangulaire, l'élévation d'un étage et demi et le solage dégagé;
- ses caractéristiques d'inspiration néoclassique, dont la maçonnerie en pierre de taille grossièrement équarrie, la composition symétrique de la façade comprenant plusieurs grandes fenêtres à battants à petits carreaux entourées de chambranles de bois moulurés et surmontées d'une plate-bande de pierre en façade, le toit à deux versants aux larmiers retroussés et prolongés couvert de bardeaux de cèdre et percé de lucarnes à pignon;
- les souches de cheminée à deux têtes au-dessus des murs pignons, dont une dite « menteuse » (une fausse souche de cheminée servant uniquement à assurer la symétrie);
- la présence d'une cave et de soupiraux.

Haut de la page

Informations historiques

Cette maison est construite vers 1840 pour le cultivateur Antoine Lacombe (né en 1803). Une vingtaine de propriétaires s'y succèdent, dont l'homme d'affaires Édouard Scallon (1813-1864), qui l'habite entre 1849 et 1862. Entrepreneur et commerçant de bois, Scallon fait entre autres construire une scierie et un moulin à triple usage (bois, farine et lin) le long de la rivière L'Assomption. Il est considéré comme l'un des plus importants artisans de l'essor économique de Joliette et des environs au XIXe siècle.

La maison Antoine-Lacombe est classée en 1968. Elle bénéficie d'une aire de protection depuis 1977. Au moment de son classement, elle était la propriété du député libéral fédéral Serge Joyal (né en 1945), membre du Sénat depuis 1997. En 1989, la municipalité de Saint-Charles-Borromée acquiert la résidence et en fait un lieu d'animation culturelle.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Lanaudière

MRC :

  • Joliette

Municipalité :

  • Saint-Charles-Borromée

Adresse :

  • 895, rue de la Visitation

Latitude :

  • 46° 3' 18.9"

Longitude :

  • -73° 28' 31.6"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Joliette Paroisse de Saint-Charles-Borromée Absent 298 ptie

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • BARRETTE, Roger. « Scallon, Édouard ». Bibliothèque et Archives Canada. Dictionnaire biographique du Canada [En ligne]. http://www.biographi.ca/
  • Commission des biens culturels du Québec. Répertoire des motifs des biens classés et reconnus (document interne). Québec, 2003. s.p.
  • HALLÉ, Jacqueline. « Maison Lacombe ». Commission des biens culturels du Québec. Les chemins de la mémoire. Monuments et sites historiques du Québec. Tome I. Québec, Les Publications du Québec, 1990, p. 458.
  • THIBAULT, Marie-Thérèse. Monuments et sites historiques du Québec. Québec, Ministère des Affaires culturelles, 1977. 250 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013