Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Maison Roy

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Montérégie

Municipalité :

  • Saint-Blaise-sur-Richelieu

Date :

  • 1835 – 1837 (Construction)

Usage :

  • Fonction résidentielle (Maisons rurales et urbaines)

Éléments associés

Personnes associées (1)

Carte

Description

La maison Roy est une résidence rurale d'inspiration française érigée entre 1835 et 1837. Le corps de logis en pierre de plan presque carré, à un étage et demi, présente un solage dégagé. Il est coiffé d'un toit à deux versants droits dépourvu de larmiers et flanqué de larges souches de cheminée à deux têtes. Une cuisine d'été aux caractéristiques formelles similaires à celles du corps de logis est accolée au mur pignon droit, en retrait de la façade. La maison Roy est située dans un environnement rural, sur un vaste terrain paysager, dans la municipalité de Saint-Blaise-sur-Richelieu.
Ce bien est classé immeuble patrimonial. Il bénéficie d'une aire de protection.

Plan au sol :

Rectangulaire

Nombre d'étages :

1 ½

Groupement :

Détaché

Structure :

  • Maçonnerie en pierre

Annexes :

  • Cuisine d'été

Saillies :

  • Cheminée
  • Entrée de cave
  • Perron
  • Tambour

Fondations :

  • Pierre

Élévations :

  • Façade arrière : Pierre (Structure apparente)
  • Façade droite : Pierre (Structure apparente)
  • Façade gauche : Pierre (Structure apparente)
  • Façade avant : Pierre (Structure apparente)

Toit :

  • Forme : À deux versants droits retroussés
    Matériau : Tôle à la canadienne

Porte principale :

  • bois, à panneaux, à battants

Autre(s) porte(s) :

  • bois massif, à battants
  • bois, à panneaux et vitrage, à battants

Fenêtre(s) :

  • Rectangulaire, À battants, à petits carreaux
  • Rectangulaire, À battants, à petits carreaux
  • Rectangulaire, À battants, à petits carreaux
  • Rectangulaire, Fixe
  • Rectangulaire, Soupirail

Éléments architecturaux :

  • Chambranle
  • Contrevent

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Immeuble patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 1972-06-28
 
Délimitation Aire de protection Ministre de la Culture et des Communications 1974-11-04
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La maison Roy présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Érigée entre 1835 et 1837, cette résidence reflète l'évolution de la maison rurale. La maison d'inspiration française est issue de savoir-faire et de modèles français qui ont été progressivement adaptés aux conditions particulières du pays (climat, disponibilité des matériaux) et à certaines influences stylistiques. Cette tradition architecturale se poursuit au-delà de la Conquête (1760). La maison Roy en est une illustration par son corps de logis massif en maçonnerie de pierre, son élévation d'un étage et demi, son toit à deux versants droits dépourvu de larmiers, ses fenêtres à battants à petits carreaux ainsi que l'absence de lucarnes. Le plan presque carré, les murs non crépis, le solage dégagé, les larges souches de cheminée à deux têtes au-dessus des murs pignons sont des traits rencontrés fréquemment dans les maisons rurales et villageoises de la région de Montréal et des régions avoisinantes, qui empruntent souvent à l'architecture urbaine. La résidence illustre également une influence néoclassique par l'ordonnance régulière des ouvertures et la composition symétrique de la façade.

La maison Roy présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur ethnologique. L'absence de lucarnes et la présence d'une cuisine d'été témoignent de l'affectation des espaces. Les combles étaient utilisés pour l'entreposage des récoltes, alors que la cuisine d'été était le principal lieu de vie durant la belle saison. Le four à pain et l'évier de pierre renseignent, quant à eux, sur les habitudes alimentaires. L'aménagement intérieur de la maison Roy permet ainsi de mieux comprendre certains aspects de la vie quotidienne au début du XIXe siècle.

La maison Roy présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur historique découlant de son association avec la famille de maçons Roy, une dynastie d'artisans réputés des environs de Saint-Blaise-sur-Richelieu. Les maçons Roy participent à la construction de plusieurs résidences à Saint-Blaise-sur-Richelieu et à L'Acadie dans la première moitié du XIXe siècle, dont la maison Roy. Celle-ci est construite pour David Roy et son épouse Marguerite Sarrazin et demeure la propriété de la famille pendant plus de 150 ans. Le travail des maçons Roy se remarque, notamment, dans la maçonnerie en moellons équarris, les chambranles en pierre de taille, le perron en pierre ainsi que le tambour encastré.

Source : Ministère de la Culture et des Communications du Québec, 2004.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments clés de la maison Roy liés à ses valeurs historique, architecturale et ethnologique comprennent, notamment :
- sa situation dans un environnement rural, sur un vaste terrain paysager, dans la municipalité de Saint-Blaise-sur-Richelieu;
- ses éléments rattachés à la maison d'inspiration française, dont le corps de logis massif, l'élévation d'un étage et demi, le toit à deux versants droits dépourvu de larmiers, les fenêtres à battants à petits carreaux, l'absence de lucarnes, les contrevents et les contreportes d'assemblage à deux vantaux;
- les éléments typiques de la maison montréalaise, dont le plan presque carré, l'absence de crépi, le solage dégagé et les larges souches de cheminée à deux têtes au-dessus des murs pignons;
- les éléments témoignant du travail des maçons Roy, dont la maçonnerie en moellons équarris, les chambranles en pierre de taille, le perron en pierre et le tambour encastré;
- les éléments d'inspiration néoclassique, dont l'ordonnance régulière des ouvertures et la composition symétrique de la façade;
- la présence d'une cuisine d'été à un seul étage semblable à la maison, avec sa cheminée en pierre dans le mur pignon droit;
- la présence d'un four à pain, d'un évier de pierre avec gargouille, d'armoires encastrées, d'un tiroir à beurre et l'absence de lucarnes.

Haut de la page

Informations historiques

David Roy reçoit un terrain de Laurent Roy lors de son mariage avec Marguerite Sarrazin, en 1813. Il construit d'abord une maison en bois, puis érige l'actuelle demeure en pierre entre 1835 et 1837. David Roy appartient à une dynastie de maçons réputés des environs de Saint-Blaise-sur-Richelieu. Les maçons Roy participent à la construction de plusieurs résidences à Saint-Blaise-sur-Richelieu et à L'Acadie dans la première moitié du XIXe siècle, dont la maison Roy. Le travail de ces artisans se remarque, notamment, dans la maçonnerie en moellons équarris de la maison, les chambranles en pierre de taille, le perron en pierre ainsi que le tambour encastré. La famille Roy en demeure propriétaire pendant plus de 150 ans.

La maison Roy est classée en 1972. Elle bénéficie d'une aire de protection depuis 1974. Elle est restaurée en 1975. La toiture en bardeaux de cèdre est remplacée par une couverture en tôle à la canadienne en 2011 et 2012.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Montérégie

MRC :

  • Le Haut-Richelieu

Municipalité :

  • Saint-Blaise-sur-Richelieu

Adresse :

  • 2554, rue Principale

Latitude :

  • 45° 15' 9.288"

Longitude :

  • -73° 20' 52.59"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Saint-Jean Inconnue Absent 109-1

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • Commission des biens culturels du Québec. Répertoire des motifs des biens classés et reconnus (document interne). Québec, 2003. s.p.
  • GARIÉPY, Odette. « Maison Roy et son annexe ». Commission des biens culturels du Québec. Les chemins de la mémoire. Monuments et sites historiques du Québec. Tome II. Québec, Les Publications du Québec, 1991, p. 317.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013