Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Maison Letellier

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Capitale-Nationale

Municipalité :

  • Québec

Date :

  • vers 1831 – (Construction)

Thématique :

  • Patrimoine de la Nouvelle-France
  • Patrimoine religieux

Usage :

  • Fonction résidentielle (Maisons rurales et urbaines)
  • Services et institutions (Couvents, monastères et abbayes)

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (1)

Groupes associés (3)

Personnes associées (1)

Images

Carte

Description

La maison Letellier est une résidence urbaine d'inspiration néoclassique érigée vers 1831.La demeure en pierre, de plan rectangulaire à trois étages et demi, est coiffée d'un toit à deux versants droits percé de lucarnes et encadré de larges souches de cheminée. Deux galeries couvertes superposées sont aménagées contre le mur pignon. La maison Letellier, située à une intersection, est implantée en bordure de la voie publique, au coeur de l'arrondissement municipal de La Cité-Limoilou de la ville de Québec.

Ce bien est classé immeuble patrimonial. Un site inscrit à l'Inventaire des sites archéologiques du Québec est associé au lieu. La maison Letellier est comprise dans le site patrimonial du Vieux-Québec.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Immeuble patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 1966-06-23

Statuts antérieurs

  • Classement, 1964-04-29
 
Déclaration Situé dans un site patrimonial Gouvernement du Québec

Transfert de responsabilité

  • Exercice de certains pouvoirs par la municipalité (Québec), 2016-12-09
    Prise d'effet : 2017-06-09
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La maison Letellier présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. La résidence témoigne de l'influence du néoclassicisme sur l'habitation urbaine. Le néoclassicisme apparaît en Europe dans la seconde moitié du XVIIIe siècle. Il est introduit au Québec par les architectes et les entrepreneurs britanniques; il est également diffusé grâce aux traités et aux livres de modèles. Appliqué à l'architecture résidentielle, ce style se définit essentiellement par l'ordonnance très régulière des ouvertures et par l'emploi du vocabulaire classique dans des formes simples. La maison Letellier, érigée vers 1831, se situe dans la continuité de la tradition française par son implantation en bordure de rue et par ses murs en moellons grossièrement équarris, crépis sur deux façades. Le dernier étage en attique ainsi que le portail d'inspiration classique la rattachent par ailleurs au néoclassicisme. La résidence conserve aussi des éléments de décor intérieur d'intérêt, dont des plafonds à moulures de plâtre et des portes d'arche encadrées de pilastres cannelés d'ordre ionique. La maison Letellier est représentative des maisons urbaines construites dans la première moitié du XIXe siècle.

Source : Ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine du Québec, 2007.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de la maison Letellier liés à sa valeur architecturale comprennent, notamment :
- sa situation en bordure de la voie publique, à une intersection;
- son volume, dont le plan rectangulaire, l'élévation de trois étages et demi ainsi que le toit à deux versants droits;
- les matériaux, dont la maçonnerie en moellons de grès grossièrement équarris, le crépi recouvrant celle-ci sur deux façades, la couverture en tôle à la canadienne, la tôle en plaque de la partie supérieure du mur pignon ainsi que les éléments architecturaux et ornementaux en bois;
- les ouvertures, dont les fenêtres rectangulaires à battants et à petits carreaux disposées régulièrement, les fenêtres de l'étage supérieur plus petites, les portes à panneaux et à imposte vitrée (dont la porte principale avec baies latérales inscrite dans un portail composé de pilastres et d'un entablement comprenant une corniche à consoles), les lucarnes à pignon, les soupiraux ainsi que les chambranles moulurés;
- les éléments d'ornementation, dont la corniche;
- les larges souches de cheminée latérales;
- les galeries superposées contre le mur pignon supportées par des piliers ouvragés;
- les plafonds à moulures de plâtre;
- les deux foyers avec leurs grilles;
- les portes d'arche encadrées de pilastres cannelés d'ordre ionique;
- les portes à panneaux à chambranles moulurés.

Haut de la page

Informations historiques

La maison Letellier est érigée vers 1831, sur un lot vraisemblablement occupé depuis le début du XVIIIe siècle. Le bâtiment est probablement construit pour François Durette. Ses héritiers le conservent jusqu'en 1856. La propriété est vendue en 1861 par madame Paul Lepper à la famille Shaw, qui en demeure propriétaire jusqu'au début du XXe siècle. En 1901, le bâtiment est cédé aux Soeurs du Bon-Pasteur (Servantes du Coeur-Immaculé de Marie). Il est occupé par les Pères Blancs (Société des Missionnaires d'Afrique) de 1903 à 1908, puis par les Soeurs missionnaires de Notre-Dame d'Afrique jusqu'en 1917. La maison est alors achetée par Françoise Eugénie Rhéaume, épouse d'Alphonse Letellier. La famille Letellier de Saint-Just l'habite durant plus de 50 ans.

La maison Letellier est classée en 1964. Un nouveau classement survient en 1966 afin de corriger certaines irrégularités du premier classement. Après 1970, la résidence unifamiliale est transformée en édifice à logements multiples.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Capitale-Nationale

MRC :

  • Québec

Municipalité :

  • Québec

Arrondissement municipal :

  • La Cité

Adresse :

  • 41, rue des Remparts

Latitude :

  • 46° 48' 57.706"

Longitude :

  • -71° 12' 26.116"

Désignation cadastrale :

  • Lot 1 212 653

Code Borden

CeEt-333      

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • Commission des biens culturels du Québec. Répertoire des motifs des biens classés et reconnus (document interne). Québec, 2003. s.p.
  • RENY, Claude. « Maison Letellier ». Commission des biens culturels du Québec. Les chemins de la mémoire. Monuments et sites historiques du Québec. Tome I. Québec, Les Publications du Québec, 1990, p. 153.
  • THIBAULT, Marie-Thérèse. Monuments et sites historiques du Québec. Québec, Ministère des Affaires culturelles, 1977. 250 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013