Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Maison Anne-Hamilton

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Maison Lamarche

Région administrative :

  • Capitale-Nationale

Municipalité :

  • Québec

Date :

  • 1864 (Construction)

Usage :

  • Fonction commerciale (Commerces de vente au détail)
  • Fonction résidentielle (Maisons rurales et urbaines)

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (1)

Personnes associées (5)

Images

Carte

Description

La maison Anne-Hamilton est une maison-magasin de type urbain érigée en 1864. Cette demeure en brique beige, de plan rectangulaire à trois étages et demi, est coiffée d'un toit aigu à deux versants droits percé de lucarnes. Sa façade étroite est encadrée par des murs coupe-feu qui se prolongent au-delà du toit. Une vitrine commerciale occupe la façade avant au rez-de-chaussée. La maison Anne-Hamilton, contiguë à d'autres habitations, longe une rue commerciale de la basse-ville. Elle est située dans l'arrondissement municipal de La Cité-Limoilou, près du vieux port.

Ce bien est classé immeuble patrimonial. La protection s'applique aussi au terrain. La maison Anne-Hamilton est incluse dans le site patrimonial du Vieux-Québec.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Immeuble patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 1965-06-21
 
Déclaration Situé dans un site patrimonial Gouvernement du Québec

Transfert de responsabilité

  • Exercice de certains pouvoirs par la municipalité, 2016-12-09
    Prise d'effet : 2017-06-09
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La maison Anne-Hamilton présente un intérêt patrimonial pour ses valeurs architecturale et historique. La résidence est représentative des maisons-magasins urbaines de la fin du XIXe siècle à Québec. Érigée en 1864 d'après des plans attribués à l'architecte Edward Staveley (1795-1872), elle illustre ce type notamment par ses murs mitoyens, son élévation de trois étages et demi, l'étroitesse de sa façade, ses murs coupe-feu se prolongeant au-delà du toit et sa maçonnerie de brique, matériau très utilisé en architecture résidentielle à cette époque. Les deux portes en façade avant témoignent de la fonction mixte du bâtiment. L'une donne accès au commerce du rez-de-chaussée, doté de vitrines, et l'autre, aux logements situés aux étages. À l'arrière, la maison compte un étage de moins. Elle donne sur la rue Sous-le-Cap, où escaliers, galeries et passerelles permettaient d'accéder aux dépendances adossées à la falaise. Ainsi, la maison Anne-Hamilton témoigne de deux réalités urbaines, soit de l'importance commerciale de la rue Saint-Paul depuis le XIXe siècle et du pittoresque de la rue Sous-le-Cap, qui a attiré l'attention de plusieurs artistes et photographes du XIXe siècle.

Source : Ministère de la Culture et des Communications du Québec, 2006.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de la maison Anne-Hamilton liés à sa valeur architecturale et historique comprennent, notamment :
- sa situation dans le site patrimonialdu Vieux-Québec, à proximité de la falaise, sur un terrain bordé par les rues Saint-Paul et Sous-le-Cap;
- son volume, dont le plan rectangulaire, l'élévation à trois étages et demi ainsi que le toit à deux versants droits;
- les matériaux, dont la maçonnerie de brique et la couverture en tôle à la canadienne;
- les murs coupe-feu aux corbeaux de pierre;
- les ouvertures, dont leur ordonnance et leur distribution régulière sur la façade principale, les fenêtres rectangulaires à battants et à grands carreaux, les deux portes vitrées à panneaux et à imposte vitrée ainsi que les lucarnes à croupe;
- les vitrines;
- les éléments d'ornementation, dont les consoles en pierre supportant le débord du toit, les plates-bandes en brique et les chambranles moulurés;
- les éléments rattachés à l'arrière de la maison traversant la rue Sous-le-Cap.

Haut de la page

Informations historiques

La maison Anne-Hamilton est érigée en 1864 sur un terrain laissé vacant par l'incendie d'une maison construite en 1753 pour un négociant de la rue Saint-Pierre, Jean-Étienne Jayac. Cette demeure en pierre à deux étages donnait à l'origine sur la rue Sous-le-Cap. Dès la fin du XVIIIe siècle, elle est séparée en deux logis. Avec l'ouverture de la rue Saint-Paul vers 1817, la façade principale est aménagée sur cette artère. L'incendie de 1863 ou 1864 épargne en partie la section ouest, mais détruit entièrement la section est.

Anne Hamilton acquiert l'emplacement de la section est. Elle y fait construire une maison d'après des plans attribués à Edward Staveley (1795-1872), le premier membre d'une dynastie d'architectes qui oeuvrera à Québec, principalement auprès de la bourgeoisie anglophone. C'est l'entrepreneur André Gingras qui exécute les travaux, alors que la surveillance du chantier et l'inspection sont confiées à l'architecte François-Xavier Rinfret dit Malouin (1799-1882). Une partie de l'édifice sert de commerce; un petit restaurant y est entre autres aménagé en 1919.

Quant à la section ouest, elle est aujourd'hui connue sous le nom de maison Jean-Étienne-Jayac (classée en 1965). Les deux résidences longent à l'arrière la pittoresque rue Sous-le-Cap, dont les escaliers et les passerelles suscitent l'intérêt des artistes et des photographes depuis les années 1830.

La maison Anne-Hamilton est classée en 1965. Des travaux de restauration sont effectués en 1988 et 1989. De nos jours, son rez-de-chaussée est utilisé à des fins commerciales, et ses étages, à des fins résidentielles.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Capitale-Nationale

MRC :

  • Québec

Municipalité :

  • Québec

Arrondissement municipal :

  • La Cité

Adresse :

  • 129, rue Saint-Paul
  • 131, rue Saint-Paul

Latitude :

46° 48' 58.833"

Longitude :

-71° 12' 19.299"

Désignation cadastrale :

  • Lot 1 212 728
  • Lot 1 213 150

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • BASTIEN, Geneviève G., Doris DROLET DUBÉ, Marthe LACOMBE et Arthur John Hampson RICHARDSON. Quebec City: Architects, Artisans, and Builders. Ottawa, Musée national de l'Homme, 1984. 589 p.
  • Commission des biens culturels du Québec. Répertoire des motifs des biens classés et reconnus (document interne). Québec, 2003. s.p.
  • GARIÉPY, Gino. « Maison Morency-Lamarche ». Commission des biens culturels du Québec. Les chemins de la mémoire. Monuments et sites historiques du Québec. Tome I. Québec, Les Publications du Québec, 1990, p. 121-122.
  • GRIGNON, Marc et Luc NOPPEN. L'art de l'architecte: trois siècles de dessin d'architecture à Québec. Québec, Musée du Québec/Université Laval, 1983. 293 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013