Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Maison Andegrave

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Maison Drouin-Xénos

Région administrative :

  • Montréal

Municipalité :

  • Montréal

Date :

  • 1741 – 1742 (Construction)

Thématique :

  • Patrimoine de la Nouvelle-France

Usage :

  • Fonction résidentielle (Maisons rurales et urbaines)

Éléments associés

Personnes associées (2)

Images

Carte

Description

La maison Andegrave est une résidence d'inspiration française érigée en 1741-1742. La demeure en pierre de plan presque carré, à deux étages et demi, présente un solage bien dégagé et est coiffée d'un toit à deux versants légèrement retroussés. La maison Andegrave est située sur un vaste terrain boisé surplombant la rivière des Prairies, dans l'arrondissement municipal de Montréal-Nord de la ville de Montréal.

Ce bien est classé immeuble patrimonial.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Immeuble patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 1970-07-29
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La maison Andegrave présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Érigée au milieu du XVIIIe siècle, elle est représentative de la maison rurale d'inspiration française. Ce type est issu de savoir-faire et de modèles français qui ont été progressivement adaptés aux conditions particulières du pays (climat, disponibilité des matériaux) et à certaines influences stylistiques. La maison Andegrave illustre ce type par son corps de logis en pierre, son toit à deux versants aux larmiers courts, ses souches de cheminée latérales en pierre disposées en chicane et ses fenêtres à battants à petits carreaux distribuées de manière asymétrique. Le dégagement du solage, qui forme un étage habitable, est une particularité de cette maison. La valeur architecturale de la maison Andegrave repose aussi sur l'intégrité de son intérieur. Elle conserve plusieurs éléments exceptionnels propres aux intérieurs des maisons rurales du XVIIIe siècle. Elle compte, en effet, un foyer, un évier de pierre, un mur de refend, un plafond à poutres apparentes, un escalier de bois ainsi qu'un four à pain à voûte, aussi appelée chambre de cuisson, en forme de chapelle au sous-sol.

Source : Ministère de la Culture et des Communications du Québec, 2004.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de la maison Andegrave liés à sa valeur architecturale comprennent, notamment :
- son volume, dont le corps de logis (en maçonnerie de pierre, crépi en façade) à deux étages et demi, le solage très dégagé, le toit aigu aux larmiers courts (couvert de bardeaux de cèdre);
- la charpente massive de la toiture assemblée à chevilles de bois avec contreventement faîtier;
- ses ouvertures, dont les fenêtres à battants à petits carreaux distribuées de manière asymétrique, les chambranles de bois ainsi que les contrevents;
- les deux souches de cheminée en pierre disposées en chicane au-dessus des murs pignons;
- le foyer comportant un grand âtre avec manteau en pierre piquée et taillée au ciseau, la pierre d'évier, le mur de refend en pierre au sous-sol, le plafond à poutres apparentes, l'escalier de bois, les armoires encastrées, le four à pain à voûte en forme de chapelle au sous-sol.

Haut de la page

Informations historiques

La maison Andegrave est érigée en 1741-1742 par le maçon Pierre Abbé pour Pierre Andegrave. La famille Andegrave occupe la demeure jusqu'en 1835. La résidence est, selon toute vraisemblance, modifiée au cours du XIXe siècle. Dans les combles, autrefois utilisés à des fins d'entreposage, les entraits sont coupés et relevés afin de pouvoir circuler librement. Le galbe du toit daterait de cette époque. Une photo ancienne montre la maison avec une galerie couverte par le prolongement du larmier du côté sud.

La maison Andegrave est classée en 1970. Elle est restaurée sous la direction de l'architecte Claude G. Leclerc entre 1970 et 1974.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Montréal

MRC :

  • Montréal

Municipalité :

  • Montréal

Arrondissement municipal :

  • Montréal-Nord

Adresse :

  • 5460, boulevard Gouin Est

Lieux-dits :

  • Montréal-Nord

Latitude :

  • 45° 36' 56.063"

Longitude :

  • -73° 38' 6.058"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Montréal Paroisse de Sault-au-Récollet Absent 26-14

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • Commission des biens culturels du Québec. Répertoire des motifs des biens classés et reconnus (document interne). Québec, 2003. s.p.
  • NOPPEN, Luc. « Maison Drouin-Xénos ». Commission des biens culturels du Québec. Les chemins de la mémoire. Monuments et sites historiques du Québec. Tome II. Québec, Les Publications du Québec, 1991, p. 162-163.
  • PINARD, Guy. Montréal, son histoire, son architecture. Vol. 4. Montréal, Éditions du Méridien, 1991. 504 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013