Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Maison Jean-Baptiste-Jamme-Dit-Carrière

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Maison Baptiste-Jamme
  • Maison Yuile

Région administrative :

  • Montréal

Municipalité :

  • Kirkland

Date :

  • avant 1761 (Construction)

Thématique :

  • Patrimoine de la Nouvelle-France

Usage :

  • Fonction résidentielle (Maisons rurales et urbaines)

Éléments associés

Personnes associées (3)

Images

Carte

Description

La maison Jean-Baptiste-Jamme-Dit-Carrière est une résidence rurale d'inspiration française construite avant 1761. L'habitation en pierre des champs de plan rectangulaire, à un étage et demi, est coiffée d'un toit à deux versants aux larmiers débordants, celui du sud couvrant une galerie de pleine longueur. Les cheminées latérales sont disposées en chicane. La résidence est aujourd'hui située dans un secteur commercial, sur un îlot gazonné au milieu d'un stationnement, en bordure de l'une des artères principales de la ville de Kirkland.

Ce bien est classé immeuble patrimonial.

Plan au sol :

Rectangulaire

Nombre d'étages :

1 ½

Groupement :

Détaché

Structure :

  • Maçonnerie en pierre

Saillies :

  • Auvent
  • Cheminée
  • Galerie

Fondations :

  • Béton
  • Pierre

Élévations :

  • Façade est : Pierre (Structure apparente)
  • Façade ouest : Pierre (Structure apparente)
  • Façade nord : Pierre (Structure apparente)
  • Façade sud : Pierre (Structure apparente)

Toit :

  • Forme : À deux versants droits retroussés
    Matériau : Tôle pincée

Porte principale :

  • métallique, à battants

Autre(s) porte(s) :

  • métallique, à battants
  • métallique, à battants

Fenêtre(s) :

  • carrée, À battants, à petits carreaux
  • carrée, À battants, à petits carreaux
  • Rectangulaire, À battants, à petits carreaux

Lucarne(s) :

  • À fronton
  • À fronton
  • À fronton
  • À fronton
  • À fronton
  • À fronton

Éléments architecturaux :

  • Balustrade en bois
  • Chambranle
  • Larmier cintré

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Immeuble patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 1976-08-05
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La maison Jean-Baptiste-Jamme-Dit-Carrière présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Elle est représentative de l'évolution de l'architecture résidentielle au Québec. La demeure en pierre des champs illustre la maison d'inspiration française par son solage peu dégagé, son élévation d'un étage et demi, son toit aigu à deux versants, la distribution asymétrique des ouvertures de sa façade nord, ses fenêtres à battants à petits carreaux et ses cheminées disposées en chicane. La présence de deux types de charpente laisse croire à une construction en deux phases. Les larmiers débordants, la galerie de la façade sud et les lucarnes à fronton reflètent, par ailleurs, l'influence du néoclassicisme et du pittoresque sur l'architecture résidentielle.

La maison Jean-Baptiste-Jamme-Dit-Carrière présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur historique reposant sur son ancienneté. Cette résidence a été construite avant 1761, date relativement ancienne pour cette partie de l'île de Montréal. Fait exceptionnel, tous les documents s'y rapportant depuis 1761 ont été conservés. Le premier atteste la vente de la propriété par Jean-Baptiste Jamme dit Carrière à James Baune, le 29 mai 1761. La construction pourrait remonter à 1740.

Source : Ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine du Québec, 2007.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de la maison Jean-Baptiste-Jamme-Dit-Carrière liés à ses valeurs architecturale et historique comprennent, notamment :
- ses éléments liés à la maison d'inspiration française, dont le plan rectangulaire, le solage peu dégagé, l'élévation d'un étage et demi, les murs porteurs en pierre et le mur de refend au sous-sol, le toit aigu à deux versants, la partie ouest de la charpente du toit en poutres équarries comprenant des fermes maîtresses alternant avec des chevrons, les ancrages de sablière apparents à l'extérieur, la distribution asymétrique des ouvertures de la façade nord ainsi que les fenêtres à battants à petits carreaux;
- ses matériaux, dont la maçonnerie en pierre, la couverture en tôle à baguettes et les chambranles en bois;
- les éléments liés à l'allongement de la maison, dont la partie est de la charpente du toit composée de pannes sur lesquelles sont posées des planches verticales;
- ses éléments liés au néoclassicisme et au pittoresque, dont les larmiers débordants, la galerie de pleine longueur couverte par le prolongement du toit au sud, les six lucarnes à fronton et les portes vitrées à petits carreaux;
- les trois cheminées en pierre, dont deux disposées en chicane de part et d'autre du faîte et la cheminée centrale plus récente perçant le versant nord du toit.

Haut de la page

Informations historiques

Cette maison a été bâtie pour Jean-Baptiste Jamme dit Carrière, qui l'a occupée jusqu'en 1761. Sa construction pourrait remonter à 1740 et un document daté du 29 mai 1761 atteste la vente de la propriété à James Baune. Une dizaine de propriétaires s'y sont succédé.

La présence de deux types de charpente suggère que la construction a été réalisée en deux étapes. Plusieurs éléments caractéristiques du néoclassicisme et du pittoresque, comme le toit débordant, la galerie couverte et les lucarnes à fronton permettent de croire que la maison a été mise au goût du jour au XIXe siècle. La propriété comprenait aussi des bâtiments secondaires, notamment une crémerie, un caveau à légumes et un four à pain.

En 1946, la demeure est acquise par Patricia Yuile O'Brien, l'épouse de David Yuile. Cette dernière en assure un entretien minutieux pendant 36 ans. En 1954, une rallonge en trois parties est construite, tandis qu'un garage ainsi qu'une grange sont bâtis du côté nord. Tous ces éléments disparaissent dans les années 1990, avec l'aménagement du stationnement d'un centre commercial situé à proximité.

La maison Jean-Baptiste-Jamme-Dit-Carrière est classée en 1976. Dans les années 1980, elle demeure inhabitée pendant un certain temps, avant d'être utilisée à des fins commerciales.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Montréal

MRC :

  • Montréal

Municipalité :

  • Kirkland

Adresse :

  • 3766, boulevard Saint-Charles

Latitude :

  • 45° 27' 32.09"

Longitude :

  • -73° 51' 55.861"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Montréal Paroisse de Pointe-Claire Absent Ptie-153

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • Commission des biens culturels du Québec. Répertoire des motifs des biens classés et reconnus (document interne). Québec, 2003. s.p.
  • LASZLO, Demeter. « Maison Baptiste-Jamme (ou Yuile) ». Commission des biens culturels du Québec. Les chemins de la mémoire. Monuments et sites historiques du Québec. Tome II. Québec, Les Publications du Québec, 1991, p. 180.
  • PINARD, Guy. Montréal, son histoire, son architecture. Vol. 3. Montréal, Les Éditions La Presse, 1989. 560 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013