Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Maison des Bédard

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Site des Bédard

Région administrative :

  • Capitale-Nationale

Municipalité :

  • Québec

Date :

  • vers 1850 – (Construction)

Usage :

  • Fonction résidentielle (Maisons rurales et urbaines)

Éléments associés

Groupes associés (1)

Personnes associées (5)

Images

Carte

Description

La maison des Bédard est une demeure rurale érigée vers le milieu du XIXe siècle. Cette habitation en pierre, de plan rectangulaire à un étage et demi, est coiffée d'un toit à deux versants retroussés. Une galerie est aménagée sur toute la largeur de la façade principale. Implantée sur une parcelle aujourd'hui boisée, vestige d'une ancienne terre agricole, la maison des Bédard tourne le dos à la voie publique. Elle est enclavée dans un quartier résidentiel récent, dans l'arrondissement municipal de Charlesbourg de la ville de Québec.

Ce bien est classé immeuble patrimonial. La protection s'applique aussi au terrain et aux intérieurs.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Immeuble patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 1978-01-10
 
Déclassement partiel Immeuble patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 1987-07-28
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La maison des Bédard présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. L'habitation est représentative de la maison traditionnelle québécoise d'inspiration néoclassique. Ce type d'habitation, qui domine le paysage bâti des campagnes et des villages au XIXe siècle, résulte notamment de nouvelles techniques de construction ainsi que de diverses influences stylistiques. La maison des Bédard en est une illustration par son rez-de-chaussée surélevé, son toit à deux versants retroussés percé de lucarnes, sa galerie avant de pleine largeur protégée par le débordement du toit, sa façade principale en pierre de taille et ses souches de cheminée en pierre à chaque extrémité. Par ailleurs, la disposition des ouvertures et l'aménagement intérieur témoignent de la persistance de la tradition française.

La maison des Bédard présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur historique. L'intérieur illustre le mode de vie d'une famille relativement aisée au XIXe siècle. Le sous-sol, bien dégagé à l'avant grâce à la déclivité du terrain, abrite la cuisine d'été. Au rez-de-chaussée, les pièces importantes telles que le salon et la cuisine d'hiver occupent la partie avant, alors que les chambres sont situées dans la partie arrière. Plus petites, ces dernières sont disposées en enfilade, selon une façon de faire ancienne. L'étage des combles comprend des chambrettes et des espaces d'entreposage. L'aménagement est représentatif des résidences du XIXe siècle et traduit la prospérité du propriétaire constructeur, notamment par ses plafonds à couvre-joints, son mobilier encastré, ses éléments menuisés et ses foyers. La valeur historique de la maison des Bédard repose aussi sur l'implantation de la demeure. Celle-ci fait partie de l'ancien bourg de Petite-Auvergne, développé dans la seconde moitié du XVIIe siècle par les Jésuites. Implanté au sud de celui de Charlesbourg, il emprunte le même système de concession radiant, exceptionnel au Québec, où les terres de forme trapézoïdale rejoignent un espace central appelé commune. La maison, éloignée de la voie publique, s'ouvre sur un vaste terrain qui rappelle le passé agricole du lieu. Orientée vers le sud, la façade principale comporte le plus grand nombre d'ouvertures, ce qui permet de profiter au maximum de l'ensoleillement et de la chaleur qu'il procure. Par ailleurs, le parement de planches à clins du mur pignon est sert à protéger la maçonnerie des vents du nord-est. La maison des Bédard témoigne ainsi de l'ancien bourg de Petite-Auvergne et illustre de plus l'implantation d'un grand nombre de demeures anciennes. Par ailleurs, la valeur historique de la maison découle aussi de son association avec la famille Bédard. Le premier Bédard venu en Nouvelle-France a acquis cette terre en 1666, et la demeure actuelle a été habitée par des membres de cette famille pendant plus d'un siècle. Le site constitue la dernière parcelle de la propriété étendue qu'elle a possédée dans l'ancien bourg de Petite-Auvergne jusqu'au XIXe siècle. Famille prolifique parmi les pionnières de Charlesbourg, les Bédard ont essaimé au Québec et au-delà. Plusieurs personnages de marque en sont issus. Un monument élevé à proximité de la maison rappelle le rôle des Bédard d'Amérique.

Source : Ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine du Québec, 2007.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de la maison des Bédard liés à ses valeurs architecturale et historique comprennent, notamment :
- le volume imposant, de plan rectangulaire à un étage et demi, avec un rez-de-chaussée surélevé et un toit à deux versants retroussés;
- les matériaux, dont la maçonnerie en pierre partiellement crépie, la façade en pierre de taille apparente, le parement de planches à clins du mur pignon est ainsi que la couverture en tôle à la canadienne;
- les ouvertures, dont les lucarnes à croupe, les fenêtres en bois à battants à grands carreaux, les deux portes avant à panneaux et imposte vitrée, la porte en planches verticales ainsi que les chambranles moulurés;
- la galerie avant de pleine largeur, en bois avec une balustrade à motifs découpés et des escaliers situés aux extrémités ainsi qu'en façade;
- les souches de cheminée à chaque extrémité du toit;
- l'aménagement intérieur, dont le sous-sol (logeant autrefois une cuisine d'été), les grandes pièces avant du rez-de-chaussée et les plus petites en enfilade derrière ainsi que les petites pièces des combles;
- les plafonds à couvre-joints, les planchers à larges planches, les cloisons en planches embouvetées et l'escalier;
- les éléments menuisés, dont les moulures, les corniches, les chambranles, les plinthes et les manteaux de cheminée;
- les nombreuses armoires encastrées;
- les trois foyers, dont un double;
- la quincaillerie originale;
- l'orientation vers le sud, tournant le dos à la voie publique;
- le terrain boisé de forme irrégulière, dernière parcelle des terres possédées par les Bédard.

Haut de la page

Informations historiques

La maison des Bédard est située dans l'ancien bourg de Petite-Auvergne, compris dans la seigneurie de Notre-Dame-des-Anges concédée aux Jésuites en 1626 par le vice-roi Henri de Lévis, duc de Ventadour (1596-1651). Il s'agit d'un des bourgs établis dans la seconde moitié du XVIIe siècle par ces religieux. Implanté au sud de celui de Charlesbourg, il emprunte le même système de concession radiant, exceptionnel au Québec, où les terres de forme trapézoïdale rejoignent un espace central appelé commune. Toutefois, le bourg de Petite-Auvergne ne formait qu'un demi-carré et ses traces se sont estompées au cours des ans.

Vers 1660, le maître charpentier Isaac Bédard (vers 1616-1689), nouvellement converti au catholicisme, arrive en Nouvelle-France. En 1666, il acquiert la terre de la Petite-Auvergne de Pierre Murault. Il s'y installe avec son épouse Marie Girard (1623-vers 1688), ses fils Jacques (1644-1711) et Louis (1655-1701) et sa fille Marie (1664-1703). Avant la construction de la maison actuelle, vers le milieu du XIXe siècle, d'autres bâtiments ont occupé la propriété.

La famille d'Isaac Bédard est à l'origine des Bédard d'Amérique, à laquelle appartiennent des citoyens illustres. En 1946, un monument à la famille Bédard, conçu par l'historien de l'art Gérard Morisset, est installé en bordure de la 1re Avenue, à proximité de la maison.

La maison des Bédard est classée en 1978. La résidence demeure entre les mains de la famille Bédard jusqu'au début des années 1980. À la même période, une partie du terrain est lotie à des fins résidentielles. En 1987, le périmètre du terrain protégé est modifié afin de correspondre à la zone patrimoniale de la propriété.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Capitale-Nationale

MRC :

  • Québec

Municipalité :

  • Québec

Arrondissement municipal :

  • Charlesbourg

Adresse :

  • 6541, avenue Monette

Latitude :

  • 46° 51' 10.9"

Longitude :

  • -71° 15' 36.4"

Désignation cadastrale :

  • Lot 1 035 075

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • Commission des biens culturels du Québec. Répertoire des motifs des biens classés et reconnus (document interne). Québec, 2003. s.p.
  • LACHANCE, Johanne. « Le Vieux-Charlesbourg ». Continuité. No 54 (1992), p. 28-34.
  • LANGLOIS, Michel. Dictionnaire biographique des ancêtres québécois (1608-1700). Vol. 1: A à C. Québec, La maison des Ancêtres/Les Archives nationales du Québec, 1998. s.p.
  • LANGLOIS, Michel. Les ancêtres beauportois (1634-1760). Québec, s.n., 1984. 367 p.
  • LÉGARÉ, Denyse. Histoire de raconter: les premières familles de Charlesbourg. Itinéraires histoire et patrimoine. Ville de Québec, 2007. 24 p.
  • RENY, Claude. « Site des Bédard ». Commission des biens culturels du Québec. Les chemins de la mémoire. Monuments et sites historiques du Québec. Tome I. Québec, Les Publications du Québec, 1990, p. 244.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013