Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Maison de Saint-Hubert

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Maison des Soeurs-du-Sacré-Coeur-de-Jésus

Région administrative :

  • Montérégie

Municipalité :

  • Carignan

Date :

  • vers 1785 (Construction)

Usage :

  • Fonction résidentielle (Maisons rurales et urbaines)

Éléments associés

Groupes associés (2)

Personnes associées (3)

Inventaires associés (1)

Carte

Description

La maison de Saint-Hubert est une maison de ferme érigée vers 1785 et reconstruite sur son emplacement actuel en 1961 et 1962. Le bâtiment en pierre est composé d'un corps de logis et d'une annexe, tous deux de plan rectangulaire à un étage et demi. Chaque partie est coiffée d'un toit à deux versants retroussés. La maison de Saint-Hubert est située dans la municipalité de Carignan.

Ce bien est classé immeuble patrimonial. Il bénéficie d'une aire de protection.

Plan au sol :

Rectangulaire

Nombre d'étages :

1 ½

Groupement :

Détaché

Structure :

  • Maçonnerie en pierre

Annexes :

  • Cuisine d'été

Saillies :

  • Cheminée
  • Escalier
  • Galerie

Fondations :

  • Pierre
  • Pierre

Élévations :

  • Façade arrière : Composite (Enduit et crépi)
  • Façade droite : Bois (Planche verticale à couvre-joint), Composite (Enduit et crépi)
  • Façade gauche : Composite (Enduit et crépi)
  • Façade avant : Composite (Enduit et crépi)

Toit :

  • Forme : À deux versants droits retroussés
    Matériau : Bois, bardeaux

Porte principale :

  • bois, à panneaux, à battants

Autre(s) porte(s) :

  • bois, à panneaux et vitrage, à battants
  • bois, à panneaux et vitrage, à battants

Fenêtre(s) :

  • carrée, À battants, à petits carreaux
  • carrée, Fixe
  • Rectangulaire, À battants, à petits carreaux
  • Rectangulaire, À battants, à petits carreaux
  • Rectangulaire, Fixe
  • Rectangulaire, Soupirail

Lucarne(s) :

  • À fronton

Éléments architecturaux :

  • Chambranle

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Immeuble patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 1962-01-17
 
Délimitation Aire de protection Ministre de la Culture et des Communications 1975-10-28
 
Retrait de déclaration Situé dans un site patrimonial Gouvernement du Québec 2011-04-06
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La maison de Saint-Hubert présente un intérêt patrimonial pour ses valeurs historique et architecturale. Cette demeure est le reflet d'un mode de protection des édifices anciens répandu dans les années 1950 et 1960. En effet, elle a été déplacée et reconstruite en 1961 et 1962 dans le cadre du projet du village historique Jacques-de-Chambly, une reconstitution d'un village canadien-français d'autrefois à partir de bâtiments anciens menacés de démolition ou abandonnés. À une époque où se multipliaient les grands programmes de développement, ces regroupements semblaient la solution idéale pour concilier le progrès et la conservation du passé. Bien qu'altérée par son déplacement et sa reconstruction, cette demeure reste représentative de la maison traditionnelle québécoise par sa maçonnerie en pierre, ses cheminées latérales, son toit à deux versants aux larmiers retroussés et son annexe qui devait servir de cuisine d'été. Cette dernière composante fait partie intégrante de l'habitation québécoise dès le XIXe siècle. La maison de Saint-Hubert est ainsi représentative d'une philosophie de conservation qui a eu cours en Europe ainsi qu'en Amérique et qui a surtout touché le Québec au milieu du XXe siècle.

Source : Ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine du Québec, 2009.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments clés de la maison de Saint-Hubert liés à ses valeurs historique et architecturale comprennent, notamment :
- sa situation dans l'ancien village historique Jacques-de-Chambly, à proximité de la maison Louis-Degneau, aussi classée immeuble patrimonial;
- son volume, dont le corps de logis et l'annexe de plan rectangulaire à un étage et demi ainsi que les toits à deux versants aux larmiers retroussés;
- les matériaux, dont la maçonnerie en pierre, les deux cheminées latérales en pierre et la couverture en bardeaux de cèdre;
- les ouvertures, dont les lucarnes à pignon, les fenêtres à battants à petits carreaux et les chambranles en bois.

Haut de la page

Informations historiques

La maison de Saint-Hubert est une maison de ferme construite dans la localité du même nom vers 1785. Pendant le XIXe siècle, elle est dotée d'une annexe servant à abriter la cuisine d'été.

En 1961, la maison appartenant aux Soeurs du Sacré-Coeur-de-Jésus est menacée de démolition. La Commission des monuments historiques en devient propriétaire et la fait démonter pour la transporter sur le terrain de l'antiquaire Antoine Prévost (né en 1930), à Carignan. Prévost est le promoteur du village historique Jacques-de-Chambly, projet de reconstitution d'un village canadien-français d'autrefois à partir de bâtiments anciens menacés de démolition ou abandonnés. Il s'inspire des reconstitutions de villages d'antan ayant cours à cette époque (village Canadiana à Rawdon, Village québécois d'antan à Drummondville, Upper Canada Village en Ontario) et reçoit l'appui de Paul Gouin (1898-1976), ancien homme politique devenu président de la Commission des monuments historiques ainsi que d'amateurs d'histoire et de quelques mécènes montréalais.

Le village historique naît donc en 1961, avec le déménagement de la maison de Saint-Hubert à proximité de la maison Louis-Degneau, classée en 1960.

La maison de Saint-Hubert est classée à son tour en 1962. Sa reconstruction, plus ou moins fidèle, est terminée la même année selon les plans de l'architecte Victor Depocas (1901-1985). L'édifice conservera sa fonction résidentielle.

Quant au terrain du village, il est décrété arrondissement historique en 1964. Faute de visiteurs, le village historique est fermé en 1967. Une aire de protection est délimitée autour de la maison de Saint-Hubert en 1975, dans la perspective de modifier éventuellement le statut de l'arrondissement historique. En 2011, le décret constituant l'arrondissement historique de Carignan est abrogé.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Montérégie

MRC :

  • La Vallée-du-Richelieu

Municipalité :

  • Carignan

Adresse :

  • 1541, chemin de Chambly

Lieux-dits :

  • Saint-Joseph-de-Chambly

Latitude :

  • 45° 27' 50.3"

Longitude :

  • -73° 20' 30.5"

Désignation cadastrale :

  • Lot 5 137 038

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • Commission des biens culturels du Québec. Répertoire des motifs des biens classés et reconnus (document interne). Québec, 2003. s.p.
  • NOPPEN, Luc. « Arrondissement historique de Carignan. Maisons Prévost et Saint-Hubert ». Commission des biens culturels du Québec. Les chemins de la mémoire. Monuments et sites historiques du Québec. Tome II. Québec, Les Publications du Québec, 1991, p. 294-296.
  • SOTAR INC. Arrondissement historique de Carignan. Dossier-synthèse. s.l. 1990. 58 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013