Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Durnford, Elias Walker

Type :

Personne (Homme)

Date :

  • 1774‑07‑28 – 1850‑03‑08

Occupation :

  • Ingénieur
  • Militaire / Paramilitaire

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (3)

Personnes associées (1)

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Inventorié --
 

Haut de la page

Synthèse

Né le 28 juillet 1774 à Lowestoft, en Angleterre, Elias Walker Durnford est le fils d'Elias Durnford, lieutenant-gouverneur et inspecteur général de la Floride-Occidentale, et de Rebecca Walker.

En 1788, Durnford entreprend une formation d'ingénieur militaire à la Royal Military Academy de Woolwich, à Londres.

Durnford rejoint le corps du génie royal et prend part aux opérations menées en Martinique (1793), à Sainte-Lucie (1793) et à la Guadeloupe (1794). Établi à Terre-Neuve de 1809 à 1816 à titre de commandant du génie royal, il supervise les travaux des fortifications de St. John's. Nommé commandant du génie royal du Bas et du Haut-Canada, il est envoyé à Québec en 1816. De retour en Angleterre en 1831, il termine sa carrière à la base navale de Portsmouth, avec le grade de lieutenant général de l'armée et la fonction de colonel commandant du génie royal.

Durant son séjour au Québec, Durnford est chargé de l'édification de plusieurs bâtiments. Il est responsable des modifications apportées à la cathédrale Holy Trinity de Québec (1816-1818) ainsi que de la construction des complexes militaires de l'île aux Noix (1819-1829) et de l'île Sainte-Hélène (1820-1824). Il s'assure également de l'exécution des travaux de maçonnerie du canal de Carillon-Grenville, sur la rivière des Outaouais (1819-1831), et du canal Rideau (1827-1831). L'ingénieur est aussi chargé des travaux de la Citadelle (1820-1831) en plus de superviser la construction de certaines parties des fortifications de Québec.

Il est décédé à Tunbridge Wells, en Angleterre, le 8 mars 1850.

Il avait épousé, en 1798, Jane Sophia Mann, fille d'un avocat britannique.

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • BASTIEN, Geneviève G., Doris DROLET DUBÉ, Marthe LACOMBE et Arthur John Hampson RICHARDSON. Quebec City: Architects, Artisans, and Builders. Ottawa, Musée national de l'Homme, 1984. 589 p.
  • Bibliothèque et Archives nationales du Québec. Pistard [En Ligne]. http://pistard.banq.qc.ca/
  • CHARBONNEAU, André. « Durnford, Elias Walker ». Bibliothèque et Archives Canada. Dictionnaire biographique du Canada [En ligne]. http://www.biographi.ca

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013