Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Viel, Nicolas

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Inventorié --
 

Haut de la page

Données historiques

Noyade de Nicolas Viel et d'Ahuntsic

Le 25 juin 1625, l'embarcation du missionnaire récollet Nicolas Viel et de son compagnon Ahuntsic chavire dans les rapides de la rivière des Prairies. Les deux hommes se noient. Ce malheur marque la toponymie des lieux.

Date :

  • 1625‑06‑25

Emplacement :

  • Amérique du Nord > Canada > Québec > Montréal > Sault-au-Récollet

Personnes associées :

Groupes associés :

Patrimoine immobilier associé :

Haut de la page

Synthèse

Nicolas Viel est né près de Coutances, en France.

Viel fait profession chez les Récollets en 1598. Il est nommé missionnaire au Canada en 1623 et arrive à Québec la même année. En compagnie du père Joseph Le Caron et du frère Gabriel Sagard, il se rend au pays des Hurons. Durant deux ans, il étudie la langue huronne et complète le dictionnaire du père Le Caron.

En 1625, Viel retourne à Québec en compagnie de plusieurs Amérindiens qui s'y rendent pour la traite. À la hauteur du dernier saut de la rivière des Prairies, à l'endroit que l'on nomme aujourd'hui Sault-au-Récollet, son canot chavire et il se noie. Un jeune homme surnommé Ahuntsic subit le même sort.

Viel est considéré comme le premier martyr canadien du fait que ses contemporains accusèrent les Hurons d'avoir causé sa mort.

Il est décédé le 25 juin 1625. Il est inhumé à Québec.

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • CORRIVEAU, Jeanne. « Un lieu, un nom: Ahuntsic, une double identité ». Le Devoir, 13 juillet 2011, s.p.
  • DUMAS, Réginald-Marie. « Viel, Nicolas ». Bibliothèque et Archives Canada. Dictionnaire biographique du Canada [En ligne]. http://www.biographi.ca/

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013