Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Duplessis, Maurice

Images

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Désignation Personnage historique Ministre de la Culture et des Communications 2012-11-01
 
Inventorié --
 

Haut de la page

Synthèse

Né à Trois-Rivières le 20 avril 1890, dans la paroisse de l'Immaculée-Conception, Maurice Le Noblet Duplessis est le fils de Nérée Le Noblet Duplessis, avocat, député et maire, et de Marie-Catherine-Camille-Berthe Genest.

Duplessis fait ses études de droit à l'Université Laval, à Montréal. Admis à la pratique en 1913, il exerce la profession d'avocat à Trois-Rivières. Il est nommé bâtonnier du Barreau de Trois-Rivières en 1937 et bâtonnier du Barreau de la province de Québec en 1937 et en 1938.

Député conservateur de la circonscription de Trois-Rivières à l'Assemblée législative de la province de Québec, de 1927 à 1935, Duplessis dirige le Parti conservateur de 1933 à 1935. Il est chef de l'opposition de 1932 à 1936. En 1935, il conclut une alliance avec l'Action libérale nationale et fonde l'Union nationale. Aux élections suivantes, le nouveau parti déloge le Parti libéral qui était au pouvoir depuis près de quarante ans. Chef de l'Union nationale, Duplessis devient premier ministre du Québec et procureur général en 1936. Il occupe aussi les fonctions de ministre des Terres et Forêts de 1937 à 1938 et de ministre de la Voirie en 1938. L'Union nationale perd toutefois les élections de 1939.

Aux élections de 1944, Duplessis et l'Union nationale reprennent le pouvoir et le conservent jusqu'en 1960. Au cours de cette seconde période à tête du Québec, Duplessis encourage le développement économique, de même qu'une plus grande autonomie de la province. Il favorise entre autres l'adoption d'un drapeau québécois, la levée d'un impôt provincial et de grands projets de construction tels que les autoroutes, les hôpitaux, les écoles, les universités et les centrales hydroélectriques qui apportent l'électricité au milieu rural. Son attitude autoritaire envers les syndicats et son système de favoritisme lui attire toutefois de nombreuses critiques.

Il est décédé à Schefferville le 7 septembre 1959. Il est inhumé à Trois-Rivières, dans le cimetière Saint-Louis.

Ce personnage historique a été désigné par le ministre de la Culture et des Communications le 1er novembre 2012.

Haut de la page

Intérêt patrimonial

Ce personnage historique est désigné, avec les autres premiers ministres décédés du Québec, pour les motifs suivants:

Le premier ministre du Québec est, depuis l'Acte de l'Amérique du Nord britannique de 1867, le chef et la principale figure politique du gouvernement du Québec. Le titulaire de cette fonction occupe la plus haute fonction démocratique de la société québécoise. Il préside le Conseil exécutif, nomme les ministres et les hauts fonctionnaires, décide de la politique du gouvernement et en détermine les priorités. Désigné par le lieutenant-gouverneur, représentant de la Couronne, il est normalement le chef du parti possédant le plus grand nombre de sièges à l'Assemblée législative de la province de Québec (1867-1968), puis à l'Assemblée nationale (depuis 1968). Depuis 1867, cette fonction a été occupée par 30 personnes, dont 23 sont aujourd'hui décédées. Par leurs décisions et les politiques qu'ils ont mises en oeuvre, ces premiers ministres ont influencé le cours de l'histoire du Québec.

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • Assemblée nationale du Québec. Histoire: Dictionnaire des parlementaires du Québec de 1792 à nos jours [En Ligne]. http://www.assnat.qc.ca/
  • BLACK, Conrad. Duplessis. Montréal, Éditions de l'homme, 1977. s.p.
  • Commission de la Capitale Nationale du Québec. Maurice Duplessis: Premier ministre du Québec de 1936 à 1939 et de 1944 à 1959. Québec, Commission de la Capitale Nationale du Québec, s.d. s.p.
  • GARIÉPY, Odette. « Maison Le Noblet-Duplessis ». Commission des biens culturels du Québec. Les chemins de la mémoire. Monuments et sites historiques du Québec. Tome II. Québec, Les Publications du Québec, 1991, p. 242-243.
  • RUMILLY, Robert. Maurice Duplessis et son temps. Vies canadiennes. Montréal, Fides, 1973. s.p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013