Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Thompson, James

Type :

Personne (Homme)

Date :

  • 1733 – 1830‑08‑25

Occupation :

  • Fonctionnaire
  • Militaire / Paramilitaire

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (2)

Plaques commémoratives associées (1)

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Inventorié --
 

Haut de la page

Synthèse

James Thompson est né à Tain, en Écosse, en 1733.

Thompson étudie le génie civil, puis se joint au régiment 78th Foot (Fraser's Highlanders) en 1757. Il est nommé sergent.

Envoyé en Amérique lors de la guerre de Sept Ans, Thompson participe au siège de Louisbourg en 1758 et est présent lors de la prise de Québec en 1759. Il prend également part à la capitulation de Montréal en 1760 et dirige la construction de fascines près de la rivière Saint-Charles, à Québec. Son régiment est démobilisé en 1763 et il choisit de demeurer à Québec. Il agit à titre de conducteur des travaux au service du génie, puis est inspecteur des travaux de 1772 à 1775. Il veille aux réparations des fortifications et de bâtiments militaires.

Thompson est chargé de défendre Québec lors de l'invasion américaine de 1775-1776. Il fait ériger des palissades et des barricades, puis fait inhumer le corps du général américain Richard Montgomery, mort lors de la bataille du 31 décembre 1775, dans le bastion Saint-Louis. Il organise également la construction de casernes à La Malbaie en 1780 et négocie les contrats de constructions d'édifices destinés aux troupes allemandes dans la paroisse de Saint-Thomas, à Montmagny. Après la guerre, il enquête sur les réclamations du seigneur de Berthier, James Cuthbert.

En 1793, Thompson fait construire, à Québec, une maison qui porte aujourd'hui son nom. Il est reconnu pour être le plus vieux survivant de la bataille des Plaines d'Abraham. C'est donc lui qui pose la première pierre du monument à Wolfe et Montcalm dans le jardin des gouverneurs à Québec, en 1828.

Il est décédé à Québec, le 25 août 1830.

Il s'était marié une première fois, entre 1763 et 1775, mais aucune information n'est disponible sur cette union; puis il avait épousé à Québec, en 1780, Frances Cooper.

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • RIOUX, Christian. « Thompson, James ». Université Laval/University of Toronto. Dictionnaire biographique du Canada [En ligne]. http://www.biographi.ca
  • ROY, Pierre-Georges. À travers Les mémoires de Philippe Aubert de Gaspé. Montréal, G. Ducharme, 1943. s.p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013