Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Baillairgé, Jean

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Inventorié --
 

Haut de la page

Synthèse

Né à Blanzay, dans la région du Poitou en France, le 31 octobre 1726, Jean Baillairgé est le fils de Jean Baillairgé, charpentier, et de Jeanne Bourdois.

En 1741, Baillairgé arrive à Québec, où il s'initie à la menuiserie et à l'architecture. Tout au long de sa carrière, son travail est influencé par l'art traditionnel d'avant la Conquête. Son expertise lui vaut d'être souvent demandé pour évaluer la qualité des travaux de ses pairs et pour arbitrer des conflits.

Vers 1750, il s'installe à Sainte-Anne-de-la-Pocatière (La Pocatière), où il réalise des travaux de menuiserie dans l'église paroissiale. Il revient à Québec en 1753 et s'associe avec Armand-Joseph Chaussat. Engagé dans la milice, il combat sur les plaines d'Abraham en 1759.

Entre 1762 et 1768, il se consacre à la construction de résidences privées, dont la sienne, dotée d'un atelier, sur la rue du Sault-au-Matelot. Au début des années 1770, il travaille à la reconstruction du clocher de la basilique-cathédrale de Notre-Dame-de-Québec, détruit depuis la Conquête. Il exécute ensuite la décoration intérieure d'églises en faisant appel à des ouvriers et à des apprentis pour dessiner les plans. Il s'associe notamment avec le sculpteur Antoine Jacson. En 1775 et 1776, il sert dans la milice de Québec contre les Américains.

En 1781, son fils François, qui vient de terminer trois années d'études à Paris, se joint à son entreprise. Son autre fils, Pierre-Florent, fait de même quatre ans plus tard. En 1787, les Baillairgé travaillent à la décoration intérieure de Notre-Dame-de-Québec, le père s'occupant principalement des travaux de menuiserie. Jean Baillairgé est également l'artisan de plusieurs pièces de mobilier religieux, dont les tabernacles de l'église Notre-Dame-de-Bonsecours à L'Islet et de l'église Saint-Joseph à Maskinongé. En 1794, il exécute sa dernière oeuvre majeure, le retable de l'église de Saint-Jean-Baptiste, à Saint-Jean-Port-Joli.

Jean Baillairgé est le premier membre d'une famille qui a marqué d'une manière considérable l'art et l'architecture du Québec aux XVIIIe et XIXe siècles.

Il est décédé à Québec le 6 septembre 1805.

Il avait épousé à Québec, en 1750, Marie-Louise Parent.

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • NOPPEN, Luc. « Baillairgé, Jean ». Bibliothèque et Archives Canada. Dictionnaire biographique du Canada [En ligne]. http://www.biographi.ca/

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013