Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Briand, Jean-Olivier

Images

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Inventorié --
 

Haut de la page

Synthèse

Né le 23 janvier 1715 à Plérin, en France, Jean-Olivier Briand est le fils de François Briand, cultivateur, et de Jeanne Burel.

Après des études au séminaire de Saint-Brieuc, Briand est ordonné prêtre en 1739. Deux ans plus tard, il quitte la France pour s'installer à Québec.

Briand devient chanoine, trésorier du chapitre et confesseur des religieuses de l'Hôtel-Dieu et de l'Hôpital général. Il est également le secrétaire et le confident de l'évêque Henri-Marie Dubreil de Pontbriand, qu'il accompagne lors de ses visites pastorales dans son diocèse. En 1759, au moment de la défaite des Français sur les plaines d'Abraham, Mgr de Pontbriand le nomme grand vicaire de Québec. En 1760, la mort de l'évêque laisse les catholiques de la colonie sans chef spirituel. C'est Briand qui assume alors l'administration du diocèse de Québec. Fidèle aux recommandations de Mgr de Pontbriand, le grand vicaire adopte une attitude conciliante envers les autorités britanniques. En 1764, appuyé par le gouverneur James Murray, il part pour l'Europe afin de se faire consacrer évêque. En 1766, après avoir obtenu sa consécration à Paris, il prête serment de fidélité au roi d'Angleterre et revient à Québec.

Le début de son épiscopat n'est pas facile. Briand craint l'affaiblissement de l'Église canadienne. Le palais épiscopal et plusieurs églises paroissiales sont en ruines, le diocèse manque d'argent, le nombre de prêtres diminue et les dirigeants anglais interdisent la venue de nouveaux prêtres français. Les contestations viennent également de son propre entourage. À cette époque, une querelle éclate entre le nouvel évêque et le curé et les marguilliers au sujet de la reconstruction de l'église Notre-Dame de Québec, dont Mgr Briand voulait faire sa cathédrale. Un compromis est finalement adopté et l'église inaugurée en 1774 sert à la fois d'église cathédrale et paroissiale.

Au cours de son mandat, Briand réussit tout de même à ramener la paix dans son diocèse, à créer plus de 25 nouvelles paroisses, à ordonner près d'une trentaine de prêtres et à consacrer un évêque coadjuteur, Louis-Philippe Mariauchau d'Esgly. Des problèmes de santé l'incitent à démissionner en 1784.

Il est décédé est à Québec le 25 juin 1794. Il est inhumé dans la basilique-cathédrale de Notre-Dame-de-Québec.

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • LEBLANC, Jean. Dictionnaire biographique des évêques catholiques du Canada. Montréal, Wilson et Lafleur, 2002. 881 p.
  • VACHON, André. « Briand, Jean-Olivier ». Bibliothèque et Archives Canada. Dictionnaire biographique du Canada [En ligne]. http://www.biographi.ca

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013