Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Gaultier de Varennes et de La Vérendrye, Pierre

Images

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Identification Personnage historique Municipalité (La Visitation-de-l'Île-Dupas) 2014-04-07
 
Inventorié --
 

Haut de la page

Synthèse

Né le 17 novembre 1685 à Trois-Rivières, Pierre Gaultier de Varennes et de La Vérendrye est le fils de René Gaultier de Varennes et de Marie-Ursule Boucher.

La Vérendrye étudie au Séminaire de Québec de 1696 à 1699 et reçoit une commission de cadet dans les troupes de la Marine en 1696. Il participe à la Guerre de la Succession d'Espagne et fait partie d'un groupe qui attaque Deerfield, au Massachusetts, en 1704. Il participe également aux campagnes de Terre-Neuve en 1705. La Vérendrye est promu enseigne en 1706. Il se rend en France deux ans plus tard et joint les rangs du régiment de Bretagne. Il est blessé et fait prisonnier en 1709, puis libéré en 1710. Il rentre au Canada en 1712 et reçoit des terres sur l'île Dupas, sur l'île aux Vaches et au lac Saint-Pierre.

La Vérendrye participe à une société de traite des fourrures mise sur pied par son frère Jacques-René vers 1726. Il devient commandant en chef de cette société deux ans plus tard. Il s'intéresse alors à la recherche de la mer de l'Ouest. Pour ce faire, il souhaite établir un poste dans les environs du lac Ouinipigon (aujourd'hui lac Winnipeg, Manitoba) et met alors sur pied une société de marchands pour financer l'expédition. Le gouverneur Charles de Beauharnois le nomme commandant de ce poste et lui octroie également le monopole de la traite des fourrures dans cette région pour une durée de trois années.

La Vérendrye quitte Montréal en 1731 avec un groupe d'environ 50 personnes, dont trois de ses fils. Au cours des années qui suivent, ils construisent huit forts, dont le fort Saint-Pierre et le fort Saint-Charles. La Vérendrye doit conjuguer avec les nations autochtones locales. Il retourne à Montréal de 1734 à 1735 pour consolider les appuis financiers de son expédition. Il se rend au fort Maurepas en 1737 et retourne ensuite à Québec pour recruter des troupes. Craignant de perdre ses appuis, il promet au gouverneur qu'il atteindra le pays des Mandanes (Dakota du Nord) au cours de l'année suivante. Il s'y rend en 1738, après avoir fondé le fort La Reine (Manitoba). Il revient à Montréal en 1740, épuisé et endetté. Il retourne au fort La Reine en 1741 et rentre définitivement en Nouvelle-France en 1743. L'année suivante, il est nommé capitaine de garde.

Il est décédé à Montréal le 5 décembre 1749.

Il avait épousé, en 1712, Marie-Anne Dandonneau Du Sablé, fille de Louis Dandonneau Du Sablé.

Ce personnage historique a été identifié par la municipalité de La Visitation-de-l'Île-Dupas le 7 avril 2014.

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • ZOLTVANY, Yves F. « Gaultier de Varennes et de la Vérendrye, Pierre ». Bibliothèque et Archives Canada. Dictionnaire biographique du Canada [En ligne]. http://www.biographi.ca

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013