Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Cockburn, James Pattison

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Inventorié --
 

Haut de la page

Synthèse

Né à New York le 18 mars 1779, James Pattison Cockburn est le fils du colonel John Cockburn et de Mary Cockburn.

Il reçoit, en plus de sa formation militaire, une formation en dessin à la Royal Military Academy où il entre comme cadet en 1793. Son apprentissage en art provient essentiellement du premier maître de cette institution, Paul Sandby.

James Pattison Cockburn est élevé dans une famille de militaires et sera lui-même un militaire de carrière. Il participe à la prise de la colonie du Cap en 1795 et à l'expédition contre Manille en 1798. Il est nommé capitaine dans l'artillerie en 1806. Sa compagnie est d'abord positionnée à Colchester, puis au Danemark en 1807 où elle participe au siège de Copenhague. Cockburn est à Norwich en 1807 et 1808, où il est malade, puis à Norfolk de 1808 à 1814. En août 1809, il se distingue lors de sa participation au siège d'Anvers, en Belgique, où il négocie les termes de la capitulation de la ville. James Pattison Cockburn est nommé major honoraire en 1814. Il effectue un premier séjour au Canada en 1822, mais Cockburn et sa compagnie sont rappelés en 1823. Il revient en 1826 pour assurer le commandement du Royal Regiment of Artillery et quitte de nouveau Québec en 1832. À son retour en Angleterre, il devient directeur du Royal Laboratory du Royal Arsenal de Woolwich de 1838 à 1846. Il obtient le grade de major général en 1846.

James Pattison Cockburn est reconnu pour ses nombreux dessins, aquarelles et gravures qu'il a réalisés tout au long de sa carrière militaire. Après sa première aquarelle The Royal Laboratory, Woolwich, effectuée au Royal Military Academy, Cockburn réalise cinq aquatintes en couleurs qui relatent l'opération militaire de Copenhague de 1807. Ses oeuvres s'inscrivent dans la stricte tradition topographique dans laquelle la présentation des lieux et des événements est plus importante que le paysage. À la suite de son séjour à Norwich où il a probablement été l'élève de John Thirtle, Cockburn expose, à titre de membre honoraire, 17 aquarelles à la Norwich Society of Artists. On remarque alors que son style trouve une spontanéité inspirée par les paysagistes de l'école de Norwich. Cockburn joue beaucoup plus à ce moment sur les effets atmosphériques des paysages. Plusieurs carnets de l'artiste témoignent de l'évolution de sa pratique artistique et de sa maîtrise de la composition. Cockburn réalise également de nombreux dessins, notamment en Suisse et en Italie, pour le compte du graveur et éditeur anglais William Bernard Cooke. Lors de ses séjours au Canada, Cockburn produit des aquarelles, dessins et gravures qui le confirment comme véritable paysagiste. Il réalise Cape Diamond from below n° 1 tower (1823), trois aquarelles de la Maison Louis-Joseph-De Montcalm de Québec, des représentations du site de pêche Déry à Pont-Rouge et de nombreuses scènes du Haut et du Bas-Canada, de Québec aux chutes du Niagara.

Il a publié Swiss scenery from drawings (1820). On lui attribue Quebec and its environs ; being a picturesque guide to the stranger (1831).

Il est décédé le 18 mars 1847 à Woolwich (Londres).

Il avait épousé dans la colonie du Cap (Afrique du Sud), en 1800, Elizabeth Johanna Vansittart.

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • KAREL, David. Dictionnaire des artistes de langue française en Amérique du Nord : peintres, sculpteurs, dessinateurs, graveurs, photographes et orfèvres. Québec, Musée du Québec / Les Presses de l'Université Laval, 1992. 962 p.
  • PRIOUL, Didier. « Cockburn, James Pattison ». Bibliothèque et Archives Canada. Dictionnaire biographique du Canada [En ligne]. http://www.biographi.ca

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013