Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Jutra, Claude

Type :

Personne (Homme)

Autre(s) nom(s) :

  • Jutras, Claude

Date :

  • 1930‑03‑11 – 1986‑11‑05

Occupation :

  • Cinéaste

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (2)

Groupes associés (1)

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Inventorié --
 

Haut de la page

Synthèse

Né le 11 mars 1930 à Montréal, Claude Jutra (à l'origine nommé Claude Jutras) est le fils d'Albert Jutras, radiologiste, et de Rachel Gauvreau.

Jutra étudie au Collège Stanislas, puis entre à l'Université de Montréal en 1946. Il y obtient un doctorat en médecine en 1952, mais ne pratique jamais cette profession. L'année suivante, il s'inscrit à l'école du Théâtre du Nouveau Monde. Il suit des cours de théâtre à Paris en 1957 avec René Simon.

Jutra réalise son premier film intitulé Le dément du lac Jean-Jeunes en 1948 avec Michel Brault. Il collabore avec ce dernier à la réalisation de nombreuses oeuvres cinématographiques. Au début des années 1950, il joue dans différents téléthéâtres, dont l'École de la peur. En 1956, le cinéaste entre à l'Office national du film du Canada (ONF). Il y produit plusieurs courts métrages, dont Il était une chaise (1957) avec Norman McLaren ainsi que des documentaires sur Fred Barry et Félix Leclerc (1959). Il part pour l'Europe et l'Afrique en 1959 et rencontre les réalisateurs François Truffaut et Jean Rouch. Il y tourne Anna la bonne (1959) de même que Le Niger, jeune république (1961).

Au début des années 1960, Jutra conçoit plusieurs films abordant le thème de l'amour interracial, tel que À tout prendre (1963) et celui de la jeunesse avec Rouli-Roulant (1966) et Wow (1969). Il réalise, en 1971, Mon oncle Antoine, dans lequel il traite de l'initiation et de la mort. Le film remporte plusieurs prix internationaux. Le réalisateur dirige Kamouraska (1973) ainsi que Pour le meilleur et pour le pire (1975) avant de partir pour Toronto. Il y tourne des films en anglais comme Dreamspeaker (1977) et Surfacing (1980). Il rentre ensuite à Montréal et produit La Dame en couleurs (1984). L'artiste obtient le prix Albert-Tessier en 1984, en reconnaissance de l'ensemble de son oeuvre cinématographique.

Il est décédé à Montréal le 5 novembre 1986.

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • CARRIÈRE, Daniel. Claude Jutra. Montréal, Lidec, 1993. 62 p.
  • VÉRONNEAU, Pierre. « Jutra, Claude ». Institut Historica-Dominion. L'encyclopédie canadienne [En ligne]. http://www.thecanadianencyclopedia.com/

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013